Podensac, la Gironde, France

Podensac, la Gironde, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Fran

Podensac, dont les habitants sont appelés les Podensacais, est une commune du département de la Gironde, située dans le  Sud-Ouest de la France, en région AquitaineLimousinPoitou-Charentes. Appartenant à l’aire urbaine de Bordeaux, dans le vignoble des Graves sur la rive gauche de la Garonne, la commune se trouve à 15 km au nord-ouest de Langon, chef-lieu d’arrondissement et à 31 km au sud-est de Bordeaux, chef-lieu du département.

La commune est limitrophe de Rions au nord-est, Béguey à l’est, toutes deux sur la rive droite de la Garonne, Virelade à l’ouest, Cérons au sud-est et Illats au sud-ouest.

TOPONYMIE ET HISTOIRE

ToponymiePodensac, la Gironde, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Fran

Podençac est le nom de la commune en gascon, elle prendrait son origine dans le nom gaulois Potentius, qui signifie le riche, le puissant, associé au suffixe – acum qui signifie « chez » ou « domaine de ». L’ensemble, Potentiacum, signifierait « domaine de Potentius » et ferait référence aux riches propriétaires terriens de l’époque gallo-romaine.

Historique

Au début du XIIIe siècle, la seigneurie de Podensac appartient à la famille Calhau. Miramonde de Calhau apporte en héritage la seigneurie à Bernard III d’Escoussan, seigneur de Langoiran. Sa petite-fille Mabille d’Escoussan la transmet à la famille d’Albret, par son mariage en 1345 avec Amanieu d’Albret. La seigneurie de Podensac ainsi que celle de Langoiran tombent entre les mains de Montferrand en 1378. Guillaume IV Seguin, seigneur baron de Rions-sur-Garonne, seigneur de Virelade, Cérons, Barsac, Illats, Bommes, Loupiac de Cadillac, et autres fiefs en Benauges, co-seigneur de Castets-en-Dorthe et Podensac, épouse, vers 1275, Mathe d’Albret, fille légitime d’Amanieu VI, sire d’Albret, et de Mathe de Bordeaux, celle-ci fille de Pierre de Bordeaux, seigneur de Puyguilhem. A la Révolution, la commune est formée par la paroisse Saint-Vincent de Podensac.

Voix et communicationsPodensac, la Gironde, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Fran

L’ancienne RN113 (Bordeaux-Marseille), actuellement la route départementale D1113, est la principale voie de communication routière qui mène, vers le nord-est, à Virelade et Arbanats et, au-delà, à Bordeaux et, vers le sud-ouest, à Cérons et Barsac et, au-delà, à Langon. Deux routes départementales commencent à partir de cette D1113, la D117e1 vers le sud-ouest, vers Saint-Michel-de-Rieufret et la D11 vers le sud, vers Illats. L’accès à l’autoroute A62 (Bordeaux-Toulouse) le plus proche est le no 2, dit de Podensac, qui se situe à environ 6 km vers le sud. L’accès no 1, dit de Bazas, à l’autoroute A65 (Langon-Pau) est situé à 28 km vers le sud-sud-est. La commune abrite une gare SNCF sur la ligne Bordeaux-Sète du TER Aquitaine. Offrant plus d’opportunités de liaisons, la gare de Langon se situe à 14 km par la route vers le sud-est.

CULTURELLES ET FESTIVITES

  • 1er week-end de juin: rendez-vous aux jardins de la commune
  • le 14 juillet: la Fête nationale, pendant laquelle on assiste à un feu d’artifice et un bal
  • 3e week-end de septembre : la Fête du patrimoine,
  • fin novembre: la Foire Sainte Catherine

PATRIMOINEPodensac, la Gironde, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Fran

  • L’église Saint-Vincent: son édification se fit à partir de 1533 sous la conduite de Mathurin Gallopin, architecte de l’archevêché vers 1530. Léo Drouyn confirme qu’elle fut bâtie sur l’emplacement d’une chapelle romane dont il ne reste aucun vestige. Construction caractéristique de l’art gothique tardif, l’église est réparée vers le milieu du XVII° siècle, après le siège des parlementaires. L’architecte J. Valleton en 1895 érige la façade, comportant un portail à tympan ouvragé, une rosace, et le clocher, couronné d’une flèche à crochets. L’édifice entièrement voûté, est constitué d’une nef centrale flanquée de bas-côtés d’où s’ouvrent dix grandes baies où sont logés les vitraux réalisés en 1895 et 1896 par deux Ateliers de Maîtres verriers, Messieurs Henri Feur et Pierre Gustave Dagrant de Bordeaux, d’un chœur comprenant cinq verrières réalisées en 1872, par l’atelier de Pierre Gustave Dagrant, d’une abside polygonale érigée dans le prolongement du vaisseau central. L’église a été inscrite monument historique en 1925. 
  • Le château Chavat : de style néoclassique, il a été classé monument historique en 2006 et en 2011, les jardins ont reçu le label Jardin remarquable.
  • Le château d’eau Le Corbusier : il est inclus dans le domaine du château Chavat.
  • Le château de Podensac: il a été inscrit monument historique depuis 1925
  • Le monument aux morts


Page visitée 26 fois