Barsac, la Gironde, France

Barsac, la Gironde, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, France

Barsac, dont les habitants sont appelés les Barsacais, est une commune du département de la Gironde, située dans le  sud-ouest de la France, en région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. Traversée par le Ciron, la commune se trouve sur la rive gauche de la Garonne et située à 27 km au sud-est de Bordeaux, chef-lieu du département, à 9 km au nord-ouest de Langon, chef-lieu d’arrondissement et Podensac, chef-lieu de canton, se trouve à 6 km au sud-est.

Sur la rive droite de la Garonne, la commune est limitrophe de Loupiac à l’est et Cadillac au nord sur environ un km. D’autres parts, Cérons se trouve au nord-ouest, Illats à l’ouest, Pujols-sur-Ciron au sud-ouest, Preignac au sud-est.

HISTOIREBarsac, la Gironde, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, France

A la Révolution, la commune de Barsac est formée par la paroisse de Saint-Vincent de Barsac. Bien avant, les fouilles ont permis le recueillement de trois objets de bronze, un poignard à quatre rivets et un autre à deux rivets ainsi qu’une pointe de lance, et ce entre 1952 et 1982, dans une carrière d’extraction d’argile à briques située en bordure de la rive droite du Ciron, dans une prairie au lieu-dit Tournet. Ils ne proviennent pas du même dépôt car leur patine est différente. Les deux poignards étaient probablement utilisés comme couteaux de poche. Ces trois objets témoignent des influences de la civilisation des Tumulus du Bronze moyen du sud-ouest de l’Allemagne. Plusieurs découvertes archéologiques sont attribuables à l’antiquité gallo-romaine ou mérovingienne : la commune était en effet traversée par la voie romaine reliant Bordeaux et Agen. Chef-lieu de la prévôté royale de Barsac, dont la juridiction s’étendait sur une grande partie de la « terre Gasque », au Moyen-âge.

TOURISME ET PATRIMOINE

Tourisme

Image processed by CodeCarvings Piczard ### FREE Community Edition ### on 2014-06-12 15:20:05Z | http://piczard.com | http://codecarvings.com

Ancienne prévôté royale dès le 13ème siècle, la commune conserve de nombreuses bâtisses et monuments construits au fil des siècles, témoignant de son histoire.

Vous pourrez ainsi commencer votre visite par la découverte du joyaux de l’architecture religieuse du 18ème siècle, l’église Saint-Vincent, qui est classée monument historique depuis 1908. La richesse des décors et l’ambiance dégagée par la tribune en arc en surplomb et trompes, prouesse d’équilibre et d’harmonie, vous invitent au repos et à la méditation. Au travers des chemins bordés de murets, la poursuite de votre balade vous permettra de découvrir au fil des paysages, maisons et châteaux dont certains ont été construits au 15ème siècle. Vous aurez, peut-être, l’occasion d’être accueillis par un viticulteur avec qui vous pourrez partager la passion du terroir et le précieux nectar.

Patrimoine

  • L’église Saint-Vincent: sa construction fut réalisée au XVIIIe siècle, avec une façade très sobre, un clocher avec dôme d’ardoise. Quant au mobilier, il date du XVIIIe siècle : maître-autel et retable de Vernet, boiseries de chœur de Simon, fonts en marbre de Quéva, tribune d’orgue de Mollié, boiseries de Combes dans la sacristie, retable de Barthélemy Cabirol. L’un des mursBarsac, la Gironde, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, France du porche intérieur de l’église présente une curiosité : à environ un mètre au-dessus du sol, un trait indique une crue exceptionnelle de la Garonne.
  • Le château de Bastard : il date du XVIIe siècle.
  • Le château de Rolland, vestiges médiévaux.
  • Le châteaux du vignoble sauternais.
  • Les maisons du XVIIIe siècle : elles sont assez nombreuses dans le village.
  • Le chemin de Croix
  • La voie gallo romaine : un tronçon de voie gallo-romaine de 226 mètres, est mit à jour par un chantier. Ce tronçon est orienté sensiblement nord-ouest. Certainement que cette voie, eût son importance. Elle venait de l’au-delà de l’entre deux mers, traversait la Garonne à  » Viole « pour rejoindre la route Galienne à Peyrebidanne, entre BARSAC et ILLATS. Le croisement visible qui subsiste, indique la direction du Pont d’Arcole de construction carolingienne, pour continuer vers le Ciron qui était traversé au lieu-dit  « La Brousse ». Sur cette voie, il fut trouvé une fibule en bronze datant de 70 ans avant notre ère. Cette route correspondait avec une autre partie de route découverte aux alentours de MERIGNAC, et elle possède un embranchement menant à ILLATS, appelé la « voie du jardin ». Immédiatement au sud de ce tronçon de voie, s’étendait, il y a un an encore, un petit bois, transformé depuis en espace cultivable, où l’on situait le monastère chartreux de la Ronca, qui aurait été construit par les seigneurs Barsacais au XI ème siècle, mais dont il ne reste rien.


Page visitée 47 fois

Envoi
User Review
0 (0 votes)