La région de Bretagne, France

La région de Bretagne, France, CAP FREHEL

La région de Bretagne, dont les habitants sont les Bretons, occupe une péninsule, à l’extrémité ouest de la France, située entre la Manche au nord, la mer Celtique et la mer d’Iroise à l’ouest et le golfe de Gascogne au sud. Elle est une entité géographique et culturelle à l’identité forte, notamment marquée par son histoire, qui, à la fin de l’Empire romain, elle connaît un afflux de population dû à l’immigration massive de Bretons insulaires dans une partie de l’ancienne Armorique gauloise. Ceux-ci créent un royaume au IXe siècle, qui devient ensuite un duché dépendant du royaume de France.  En 1532, elle intègre le Domaine royal et devient une province française, jusqu’à sa disparition administrative en 1790 et sa division en cinq départements : Côtes-du-Nord, FinistèreIlle-et-Vilaine, Loire-Inférieure et Morbihan. L’appellation Bretagne désigne également une région française, composée de quatre départements. C’est la région française qui bénéficie de la plus grande longueur de côtes. De Cancale à Pornic, le littoral se déroule sur 1 100 km, mais il double sa longueur si l’on inclut les nombreuses îles. Bien que peu élevé, le relief est partout très marqué dans les zones rocheuses, plus doux dans les zones limoneuses de l’Est et du Sud.

CLIMATLa région de Bretagne, France, climat et paysage

Dans cette région de la France, le climat est extrêmement doux, surtout le long des côtes, avec des différences de températures entre l’été et l’hiver d’environ 15 °C, et qui varient en fonction de la proximité du littoral. Le vent de nord-ouest, qu’on appelle noroît en français, ou encore gwalarn en breton, domine dans le Nord. En dépit des préjugés, le climat breton n’est pas mauvais. Si les jours de précipitations sont un peu plus fréquents que dans la moyenne française, les cumuls eux (bien que variables notamment selon que la région soit côtière ou non) sont similaires au niveau national. Les monts d’Arrée, malgré un relief peu marqué, sont à distinguer puisque les précipitations augmentent sensiblement. L’ensoleillement annuel est supérieur à deux mille heures par an, notamment, sur le littoral sud, de Lorient à Pornic.

PAYSAGE

La végétation est abondante. Autrefois la Bretagne était un pays de bocage ; la réorganisation des parcelles dans les années 1960 (le remembrement) a éliminé une grande partie des haies bordant les champs, permettant de moderniser l’agriculture mais entraînant un lessivage de la couche superficielle des champs. Ce remembrement s’est fait à plus basse échelle que dans de nombreuses plaines céréalières de la France (Beauce, Champagne…).

Les Côtes-d’Armor, le Finistère, l’Ille-et-Vilaine et le Morbihan forment la quatrième région touristique de France. Ils disposent de nombreux sites naturels notamment en Armor (« le bord de mer ») : 2 730 kilomètres de littoral où se côtoient des dunes battues par le vent, des falaises à pic qui se jettent dans l’océan, des estuaires servant de refuges aux poissons, mollusques ou oiseaux, des marais salants, des cordons de galets. A l’intérieur des terres, des paysages variés sont dessinés par l’Argoat (« les bois »), landes, tourbières, bocages et forêts.

GASTRONOMIELa région de Bretagne, France, gastronomie

La proximité des côtes et la douceur du climat font de la Bretagne une région riche en fruits de mer (crabes, crustacés, coquillages) et en poissons. La cuisine fait une large part au beurre salé, mais sans oublier le beurre blanc.  Parmi les spécialités régionales on peut citer le kouign amann (gâteau au beurre), le far breton (farz fourn en breton), le kig-ha-farz , le farz buan, les crêpes, les galettes, les kouigns, le quatre-quarts, le harstum, le palet (biscuit), la cotriade, le Pommë ou la galette-saucisse.

Boissons: Région cidricole importante, les Bretons ont une préférence pour une sorte de kir appelé simplement kir breton qui est un mélange de crème de cassis et de cidre. C’est aussi une région viticole ancienne, aujourd’hui essentiellement concentrée sur la région nantaise, où le vignoble le plus connu est le Muscadet). Elle produit également un hydromel appelé chamillard en gallo et chouchen ou chouchenn en breton. Il ne faut pas oublier la bière, qui depuis quelques années sa production locale est en plein essor, avec une vingtaine de producteurs qui proposent des bières classiques ou originales :

  • bières cervoisesLa région de Bretagne, France, vin et boisson
  • bières au sarrasin
  • bières au malt de whisky
  • bières à l’eau de mer

Enfin, quelques producteurs proposent des whiskies faits en Bretagne, dont certains médaillés lors de foires internationales et un whisky conçu à partir de blé noir. Quelques brasseurs confectionnent des colas, tel le Britt Cola, et le Breizh Cola de la brasserie Lancelot, largement diffusé hors de Bretagne.

PATRIMOINE

Témoin de l’histoire multi-séculaire du peuple breton, le patrimoine, notamment religieux est d’une variété et d’une richesse quasiment infinie et continue de surprendre et d’émerveiller tous ceux qui sont à la recherche des secrets de ce vieux pays. C’est pourquoi le patrimoine religieux de la Bretagne, particulièrement présent et original, constitue une des sources de « l’enchantement breton ».

Eglises, chapelles et cathédrales

L’art religieux breton est un subtil mélange de roman, gothique et Renaissance. Cathédrales, abbayes, églises et chapelles témoignent aujourd’hui encore aujourd’hui de la vivacité de cet art. Il n’est guère de paysage maritime ou de paysage de l’intérieur qui ne soit marqué, ici ou là, par une croix de pierre, une statue, le clocher d’une église ou d’une chapelle, expression de la ferveur religieuse du peuple breton pendant des siècles et aujourd’hui encore merveilles architecturales et artistiques pour tous les visiteurs qui se donnent le temps de les découvrir au détour des chemins.

Très nombreuses, les chapelles par milliers dont plusieurs, construites au bout d’un chemin creux, parfois à l’écart de toute habitation, mais très souvent associées à une fontaine sacrée, témoignent de la christianisation d’un ancien culte des sources.
Aujourd’hui, comme hier, les chapelles tiennent une grande place dans la vie des Bretons, comme le montrent les innombrables associations de sauvegarde. La ferveur du peuple breton s’est aussi exprimée à travers une floraison de chapelles, croix et calvaires qui, dispersés à travers la campagne, suscitent toujours l’émotion.

Concernant les cathédrales bretonnes, c’est dans les neuf évêchés bretons liés aux saints fondateurs de l’Armorique, et depuis le XIIe siècle, que des cathédrales sont édifiées ou réédifiées (Dol, Nantes, Quimper, Rennes, Saint-Brieuc, Saint-Malo, Saint-Pol-de-Léon, Tréguier, Vannes). Plusieurs chantiers dureront de trois à cinq siècles. C’est pourquoi ces édifices, tous de belle facture, mêlent différents styles d’architecture : roman, gothique et Renaissance.La région de Bretagne, France, patrimoine-chapelle

De l’art roman à nos jours, Les édifices religieux romans en Bretagne sont peu nombreux car ils sont remplacés à l’époque gothique ou Renaissance -grande période de prospérité en Bretagne- par d’autres édifices plus vastes et plus ornés.

Voici quelques exemples classés par département :

Loire-Atlantique

  • La nef (IXe) de l’abbatialede Saint-Philbert-de-Grand-Lieu
  • La collégiale Saint-Aubin de Guérande
  • La chapelle Notre-Dame de Bon Garand de Sautron
  • L’église deSaint-Julien-de-Vouvantes , de style flamboyant.
  • L’église Saint-Nicolas (1844) de Nantes

Finistère

  • La cathédrale Saint-Corentin (XIIIe-XVIe) de Quimper
  • Les vestiges de l’abbaye de Landévennec.
  • Le temple de Lanleff et l’église Sainte-Croix de Quimperlé
  • L’église Notre-Dame de Roscudon (XlVe) de Pont-Croix
  • L’église Notre-Dame du Kreisker (fin XIVe) de Saint-Pol-de-Léon
  • La basilique Notre-Dame du Folgoët
  • L’église prieurale Saint-Ronan, à Locronan
  • L’église Notre-Dame de Saint-Thégonnec
  • L’église Saint-Martin de Morlaix

Ille-et-VilaineLa région de Bretagne, France, patrimoine-eglise de carnoet

  • La cathédrale Saint-Samson (XIIe-XIIIe) de Dol
  • L’église Saint-Pierre romane (IXe-XIIIe), à Langon et la chapelle Sainte-Agathe.
  • La nef (Xle) et la tour romane à arcades de l’ancienne abbatiale Saint-Sauveur de Redon
  • L’église des Iffs
  • L’église Notre-Dame de Vitré
  • Les tombeaux de la collégiale Sainte-Marie-Madeleine de Champeaux
  • L’église de Corps-Nuds, de style romano-byzantin

Côtes d’Armor

  • La cathédrale Saint-Tugdual (fin IXe – XlVe – XVe) de Tréguier
  • L’église (XIIe) de Brélévenez, à Lannion
  • L’abbaye de Beauport, à Paimpol
  • L’église de Loc-Envel
  • L’église Notre-Dame de Bulat-Pestivien
  • La basilique Notre-Dame de Guingamp
  • L’église de Pontrieux

Morbihan

  • L’église Notre-Dame de la Joie (XIIe) à Merlevenez
  • La chapelle Saint-Fiacre du Faouët.
  • L’église de Kemascléden.
  • L’église de Guern.

Loire-Atlantique

  • La cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul (XVe) de Nantes
  • L’église de Batz-sur-Mer 

.


Page visitée 99 fois

Envoi
User Review
0 (0 votes)