Virelade, la Gironde, France

Virelade, la Gironde, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Fra

Virelade, dont les habitants sont appelés les Vireladais, est une commune du département de la Gironde, située dans le  sud-ouest de la France, en région AquitaineLimousinPoitou-Charentes. Commune de l’aire urbaine de Bordeaux située dans le vignoble des Graves, arrosée par la Garonne et la Barboue, affluent de rive gauche de la Garonne, la commune se trouve, au sud-est du département ayant une frontière avec le département des Landes, à 3 km nord-ouest de Podensac, chef-lieu de canton à 17 km au nord-ouest de Langon, chef-lieu d’arrondissement et à 31 km au sud-est de Bordeaux, chef-lieu du département.Virelade, la Gironde, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Fra

La commune est limitrophe de Paillet au nord-nord-est sur la rive droite (nord) de la Garonne, de Rions au nord-est sur les deux rives de la Garonne, de Podensac à l’est, d’Illats au sud-est, de Saint-Michel-de-Rieufret au sud-ouest et d’Arbanats au nord-ouest.

TOPONYMIE, HISTOIRE ET PATRIMOINE

Toponymie

L’expression latine Villa lata signifiant domaine d’une grande étendue serait l’origine étymologique du nom du village qui devrait son nom à une importante villa gallo-romaine, selon le site officiel de la commune. Viralada est le nom de la commune en gascon.

Histoire et Patrimoine

La commune dont le nom dérive du latin  » Villa lata  » signifiant domaine d’une grande étendue et qui doit son nom à une importante villa gallo-romaine, s’étend sur une superficie de 1371 hectares, dont deux tiers boisés, dans la vallée de la Garonne. Traversée par la route nouvellement Départementale 1113, c’est une commune de viticole – « Graves rouges et blancs » BORDEAUX – et de polyculture, arrosée par la Barbouse. La première seigneurie connue remonte au XIIIe siècle, à cette époque le bourg était important puisqu’il figure parmi les places fortes reprises aux Français par les troupes d’ Edouard 1er, roi d’Angleterre, en 1295. Les ruines du Château de Castelmoron, des XIIe – XIVe siècles, sont à proximité de la Garonne, tandis que le château de Virelade, qui appartenait au XVIIIe siècle à la maison de Pontac, passa, par alliance, à la famille Leberthon, puis au comte de Calvimont. C’est vers 1860 que l’architecte Duphot édifia la nouvelle demeure pour Joseph de Carayon Latour, commandant les mobiles de la Gironde en 1870, sénateur maire.Virelade, la Gironde, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Fra On sait que sa femme, née de Lassus, devait périr tragiquement dans l’incendie du bazar de la Charité, qui fit plus de 100 victimes, le 4 mai 1897. Grand veneur, il créa avec des gascons saintongeais la célèbre race des chiens de Virelade. Son buste orne la place de l’église. Cette demeure comprend essentiellement un corps de logis rectangulaire à deux niveaux, flanqué d’une tour d’angle crénelée octogonale. Il est dominé par un pavillon central à toit d’ardoise dont les trois travées forment un léger avant-corps marqué par des chaînes à bossages. Face aux communs s’élève une chapelle néo-gothique. Sans oublier la fameuse église Sainte-Marie, reconstruite en 1866 qui était située en terre gasque et dépendait, au Moyen-âge, de l’archiprêtré de Cernés.

Liste récapitulative des lieux et monuments de la commune

  • L’église Notre-Dame : rebâtie en style néogothique, l’église a été reconstruite en 1866, sous l’impulsion de Mgr Donnet.
  • Le château de Virelade : c’est siège de la seigneurie de Virelade, agrandi et transformé par le baron Joseph de Carayon-Latour en 1850, en 2010, il a été inscrit en tant que monument historique.
  • Les Ruines du Château Moron : se trouvant à proximité de la Garonne, ces ruines datent des XIIe et XIVe siècles.

 


Page visitée 13 fois