Dieppe, Seine-Maritime, Haute-Normandie, France

Dieppe dont les habitants sont appelés les Dieppois, est une commune du Nord-Ouest de la France située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie. Surnommée « la ville aux quatre ports », la commune est située, plus précisément, dans le pays de Caux, à 170 km au nord-ouest de Paris, au nord-ouest de la ville de Rouen, et à l’embouchure du fleuve côtier l’Arques qui se jette dans la Manche ; la ville est située dans la profonde vallée de l’Arques, en se trouvant proche des villégiatures réputées de la Côte d’Albâtre, comme Veules-les-Roses et Varengeville-sur-Mer.

Climat

Son climat est océanique, qui est assez marqué, où les hivers sont plutôt doux et les étés tièdes voire frais. Il se caractérise aussi par une faible amplitude thermique (13 °C) entre le mois le plus chaud et le mois le plus froid. Son climat est comparable à celui de Calais. Depuis plusieurs années, les hivers sont de plus en plus froids et le début de l’été est de plus en plus sec.

PATRIMOINEDieppe, Seine-Maritime, Haute-Normandie, France, chateau et mus

Il est bon à savoir que Dieppe a reçu le label « ville d’art et d’histoire ».

Lieux et monuments

  • Le château de Dieppe: Avant la construction de l’actuel château en 1443 à l’instigation de Charles Des Marets, un premier « château » dut exister au XIIe siècle à l’époque de Philippe Auguste. C’est un véritable château fort, qui présente aujourd’hui une architecture très composite, en abritant aujourd’hui le musée de Dieppe où l’on peut admirer une des plus grandes et belles collections d’ivoire sculpté d’Europe et bien d’autres chefs-d’oeuvre.
  • Château d’Arques-la-Bataille (Arques-la-Bataille)
  • Château de Janval: il est appelé, aussi, château Michel.
  • L’église Saint-Rémy: c’est l’une des plus belles églises de la région, datant des XVIe et XVIIe siècles.
  • L’église Saint Jacques: c’est un bâtiment qui relève des styles flamboyant et Renaissance (XIIe au XVIe siècles). Elle fut érigée en paroisse en 1282 par Guillaume de Flavacourt archevêque de Rouen. Les transepts nord et sud remontent à la seconde moitié du XIIe siècle. Le chœur, la nef, et les bas-côtés datent du XIIIe siècle, exceptés les voutes et le triforium de la nef, ainsi que le grand portail qui datent du XIVe siècle. La chapelle du Trésor, qui se trouve à l’intérieur, est décorée d’une frise dite « des sauvages » qui révèle les diverses nations découvertes par les navigateurs et marins dieppois.
  • L’église Notre-Dame-de-Bon-Secours : cet édifice, qui date de 1876, domine la falaise Est de la ville, au-dessus du Pollet, pour servir d’abord comme un lieu de pèlerinage, puis un lieu dédié à la mémoire des marins disparus en mer.
  • L’église réformée de Dieppe : c’est l’ancienne chapelle du Carmel.Dieppe, Seine-Maritime, Haute-Normandie, France, eglise st-remy
  • Le pont Colbert : c’est un pont tournant métallique composé de poutrelles métalliques rivetées construit entre 1885 et 1889, il est le dernier plus grand pont tournant d’Europe en fonction dans sa configuration d’origine. Long de soixante-dix mètres, il surplombe le chenal du Pollet creusé lors de l’aménagement du port qui sépara le quartier du Pollet en deux. Fonctionnant toujours avec son mécanisme d’origine, c’est le dernier grand pont tournant à système hydraulique encore en activité.
  • Le petit théâtre municipal : il date de 1900, et il est inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1990. Et depuis 2002, il abrite le musée du débarquement canadien.
  • Les maisons bourgeoises : elles sont situées entre la rue Parmentier et la rue de la Rade, ont été les premières maisons d’habitation construites sur le front de mer, étant d’époque Second Empire.
  • L’ancien hôtel Royal : datant de 1901, il est le dernier survivant des palaces de la Belle Époque et l’un des plus beaux édifices du boulevard de Verdun.
  • Les tourelles : datant du XVsiècle, ces tourelles furent construites durant la guerre de Cent Ans, elles sont le dernier vestige des sept portes fortifiées que comptait la ville pour se défendre contre les Anglais.
  • Le quartier Sainte-Catherine : il est caractéristique du programme d’urbanisme imposé par l’architecte Ventabren avec son modèle unique de façade de brique, il fut construit entre 1694 et 1720 et réhabilité en 1985.
  • La maison Miffant : construite à pans de bois en 1624, la maison Miffant est un rare vestige de la ville avant la « bombarderie » de juillet 1694 par la flotte anglo-hollandaise. Classée monument historique, elle constitue un témoignage unique de l’architecture dieppoise du XVIIe siècle.


Page visitée 84 fois

Envoi
User Review
0 (0 votes)