Patrimoine de Saint-Cloud, Île-de-France, France

Saint-Cloud, Hauts-de-Seine, Île-de-France,  France, la fontai

Le Patrimoine de Saint-Cloud, qui est une commune française située dans le département des Hauts-de-Seine en région Île-de-France, se compose de nombreux monuments répertoriés à l’inventaire général du patrimoine culturel de la France. A noter parmi les constructions de l’architecte décorateur Louis Süe, la villa de Jeanne Paquin en 1912 au 33 rue du Mont-Valérien et la villa de Jane Renouardt au 2 rue de Buzenval qu’il réalisa de 1924 à 1925 (non inscrite) en compagnie des artistes peintres André Mareet Jean Claude Nicolas Forestier et la Compagnie des Arts français. On trouve également au 22 rue Armengaud, une villa (privée, non inscrite) construite en 1902 par l’architecte des bâtiments de France de l’époque, Édouard Arnaud, dont on peut voir un autre immeuble au no 1 rue Danton (Paris 6e), immeuble appliquant le principe de construction en béton, y compris les décorations de façades, de style Art déco, ainsi qu’un troisième au no 16 rue Octave-Feuillet (Paris16e), primé à l’occasion du concours de façades de la ville de Paris en 1900.Saint-Cloud, Hauts-de-Seine, Île-de-France,  France, le parc

Domaine National de Saint-Cloud : appelé également parc de Saint-Cloud, c’est là que se trouvait le château, résidence de villégiature de plusieurs souverains français. La superficie du domaine est de 460 hectares, se trouvant pour la plus grande partie dans la commune de Saint-Cloud. Contrairement à une croyance tenace, le « pavillon de Breteuil », siège du Bureau international des poids et mesures, n’est pas établi à Sèvres, mais à Saint-Cloud. Le parc appartient à l’État français, à l’exception du « Pré Saint-Jean » qui appartient au conseil général des Hauts-de-Seine. C’est dans le « Pré Saint-Jean » que chaque dernier week-end de septembre, est organisé le Famillathlon dans le cadre de la fête du « Week-end du sport en famille ». Il accueille régulièrement des événements tels que les visites au jardin ou « Park in progress », nuit européenne de la jeune création.

Jardin des Tourneroches : il offre l’une des vues panoramiques les plus saisissantes du département, centrée sur la tour Eiffel, embrassant le bois de Boulogne et Paris depuis le balcon naturel des coteaux.

La villa des Tourneroches : cette demeure a été construite dans les années 1930. Le docteur Débat achète la propriété située de part et d’autre de la rue du mont Valérien ; ce domaine porte déjà une maison, des communs et un jardin aménagé au début du siècle ; en conservant le parc, les communs et le pigeonnier préexistants, il fait raser la maison et bâtir sa demeure, une maison de gardien ainsi qu’une maison proche de la gare.Saint-Cloud, Hauts-de-Seine, Île-de-France,  France, villa mar

Le bâtiment de la mairie : les travaux de construction furent achevés vers la fin de 1873. La construction qui a été commencée en février 1870, fut suspendue par décision du conseil municipal du 20 août 1870. Les travaux ayant repris en avril 1873, la mairie entre en fonction au début de 1874. Agrandi en 1924 par l’architecte communal Henri Renard, le bâtiment est surélevé et augmenté en 1966.

Hippodrome de Saint-Cloud : situé au nord-ouest de Saint-Cloud, l’hippodrome fut inauguré le 15 mars 1901. Couvrant une superficie de 75 hectares, il est aujourd’hui un hippodrome de galop, avec une piste de 2 300 mètres en herbe avec corde à gauche.

Pont de Saint-Cloud : Saint-Cloud voit son premier pont en 841 lors d’un conflit entre Charles le Chauve et Lothaire Ier. La Seine peut donc être franchie à cet endroit depuis douze siècles et la tradition voulait qu’aucun roi de France ne le traversât, sous peine de mort subite : les souverains passaient donc la Seine en barque. François Ier étant mort à Rambouillet, on fit défiler son convoi sur le pont et la gênante tradition se trouva rompue sans risque, le roi étant déjà mort23. Le pont de bois fut alors démoli et en 1556, son fils Henri II fit construire un magnifique pont constitué de onze arches de pierre de taille. Ce pont a lui-même été démoli durant la seconde Fronde et remplacé par un pont aux arches de bois. Napoléon ordonna sa réfection en 1808, il avait alors une largeur de 12,8 m. Il fut ensuite reconstruit en 1940 et élargi à 30 mètres, pour une longueur de 186 mètres. Le tablier métallique à parements de cuivre de Sube passe la Seine d’un seul jet, simplement posé sur six rangées de colonnes de béton armé. Des passages souterrains ont été aménagés sur les deux rives, afin de permettre la circulation le long des quais.Saint-Cloud, Hauts-de-Seine, Île-de-France,  France, le pont

Les réservoirs de l’Avre : les réservoirs, qui sont quatre, furent construits entre 1891 et 1938, pour stocker de l’eau avant son acheminement vers Paris. Cette eau est acheminée depuis le département d’Eure-et-Loir grâce à un aqueduc de 102 kilomètres de long, passant par la passerelle de l’Avre.

Patrimoine culturel

  • Musée des Avelines : le musée des Avelines est installé dans l’ancienne propriété construite en 1936 par Daniel Brunet, un riche industriel pharmaceutique et amateur d’architecture antique. En 1979, le Conseil municipal achète le domaine pour en faire un pôle culturel.
  • Saint-Cloud et la littérature : en 1929, Jean Cocteau entra pour la seconde fois à la clinique de Saint-Cloud tenter de se désintoxiquer de l’opium. Il en profita pour écrire Les Enfants terribles en 17 jours

Patrimoine religieux

  • L’église Saint-Clodoald : C’est une église néo-médiévale, qui a été rebâtie sous le Second Empire entre avril 1861 (pose de la Saint-Cloud, Hauts-de-Seine, Île-de-France,  France, eglise stpremière pierre) et mai 1863 (bénédiction), à la place de l’ancienne collégiale qui abritait la crypte renfermant le tombeau peut-être apocryphe de saintClodoald. A l’intérieur, sous l’autel de la chapelle dédiée à saint Cloud, une châsse contient ses reliques. Dans la nef, se trouve une belle chaire en chêne sculptée par Guilbert en 1900. Cette église repose sur les soubassements de l’église précédente, construite en 1778. Elle a été élevée dans le style gothique et a été décorée par les soins de l’impératrice Eugénie qui offrit l’autel en marbre blanc.
  • L’église Stella Matutina : consacrée en 1965, cette église a été réralisée par les architectes Alain Bourbonnais, Thierry Bouts et Raoul Vergez, qui lui ont donné la forme d’une immense tente circulaire en bois, métal et verre, reposant en neuf points sur un socle de béton, le vaisseau est précédé par un auvent en forme de proue.
  • L’église Notre-Dame des Airs : devant son vocable au souvenir de la fréquentation du lotissement par des pionniers de l’aviation, tels que Santos-Dumont, elle fut construite en 1919.
  • L’église Saint-Joseph-Artisan
  • L’ancienne chapelle de l’hospice : de style Louis XVI, elle faisait partie de l’hospice fondé en 1787 parMarie-Antoinette. Elle est la seule partie encore existante de cet hospice. Elle a été classée à l’inventaire des monuments historiques depuis 1979.


Page visitée 2 fois