Trapani est l’une des plus belles villes de Sicile, et vous la trouverez en vous rendant à Drepanon, qui signifie « faux » en grec. C’est une ville qui se trouve entre la mer Méditerranée et la mer Ionienne, juste sous le mont Erice et près du site archéologique de Sélinonte. Elle bénéficie d’un emplacement à couper le souffle, avec des vues sur les îles Egadi et les marais salants de chaque côté.Trapani, Sicile, Italie

Trapani a été un centre d’activité économique pendant des siècles – d’abord l’extraction du sel, puis la pêche au thon rouge et l’exportation du marbre. En raison de sa situation et de sa proximité avec d’autres villes (Sélinonte est juste à côté !), Trapani a également été un important centre culturel pour cette partie de la Sicile. La ville possède l’un des plus anciens lycées de Sicile, ainsi que de nombreuses bibliothèques et des musées intéressants.

Les rues de la ville sont bordées de signes de différentes civilisations à travers l’histoire – vous pouvez les voir partout ! En fait, il y a même une vieille rue qui porte le nom de Garibaldi (un célèbre homme politique italien).

Attractions incontournables à voir :

1 – Tour de Ligny

Ligny Tower

La tour Ligny est l’un des symboles de Trapani. Construite sous la domination espagnole pour se défendre contre les raids des pirates, elle se dresse aujourd’hui au bord de la côte ouest de la ville, offrant une vue imprenable sur le canal de Sicile et la mer Tyrrhénienne.

La tour elle-même a servi de poste antiaérien pour la marine pendant la Seconde Guerre mondiale, mais elle abrite aujourd’hui un musée de la préhistoire et une salle d’exposition consacrée à l’archéologie marine – où vous trouverez un casque retrouvé dans les profondeurs de Trapani.

2 – La tour de l’horloge

La tour de l’horloge est la plus ancienne porte de la ville de [nom de la ville] et la seule à avoir conservé sa fonction d’origine. Elle a été construite sur une tour de guet datant de 1408 et a été entièrement rénovée en 1596 par l’architecte Agostino Locci.

L’horloge possède deux cadrans circulaires : le premier indique les signes astrologiques, les solstices, les équinoxes, les saisons, les points cardinaux et les phases de la lune. Le second représente une particularité très rare : il a été conçu pour un observateur imaginaire qui se tiendrait au sommet d’un bâtiment situé à une certaine distance de celui-ci (ce qui correspond à environ 5 mètres de là où nous nous trouvons actuellement).

3 – L’église des Mystères du Purgatoire

L’église des Mystères du Purgatoire est une belle église du XVIIIe siècle qui conserve les « Mystères », 20 sculptures réalisées par des artisans de Trapani, représentant la Passion du Christ.

Dans cette église d’origine espagnole, chaque Vendredi saint, on peut assister à l’un des plus anciens événements religieux d’Italie : La procession des Mystères. Les vingt chefs-d’œuvre sont portés dans les rues de la ville. La grande procession serpente dans les rues pendant 24 heures, créant une expérience passionnante de religiosité, de sons, de lumières et de couleurs. Les sculptures, ornées de précieux ornements et de compositions florales, sont portées sur les épaules par les « Massari », qui battent l' »annacata » pour leur donner un mouvement qui suit les rythmes fixés par les groupes musicaux.

Les Mystères se composent de trois groupes. Le premier groupe est composé de douze sculptures représentant l’agonie de Jésus à Gethsémani avant son arrestation par les soldats romains ; ensuite, il y a six sculptures représentant le procès de Jésus devant Ponce Pilate ; enfin, il y a six autres sculptures représentant la crucifixion de Jésus sur la colline du Calvaire.

Trapani, Sicile ,Italie, l'église des Mystères du Purgatoire

4 – La fontaine baroque

La fontaine baroque de Saturne est située sur la place en face de l’église Sant’Agostino. Elle fut construite en 1342 par la volonté de la noble famille Chiaramonte et fut ensuite enrichie d’une statue représentant Saturne, le fondateur mythique de Trapani. Elle est reliée aux couches du Mont Erice et fut l’une des premières fontaines réalisées dans le but d’amener l’eau aux maisons de la ville.

La fontaine est composée d’une base octogonale avec quatre lions sur chaque côté, supportant un réservoir octogonal contenant une statue représentant Saturne, qui tient une faucille dans sa main droite et un globe dans sa main gauche. L’ensemble de la structure est couronné par un vase en surplomb qui contient deux anges tenant des chaînes supportant des jets d’eau. La cuve octogonale est décorée de coquillages, de fleurs et d’autres plantes typiques de la Sicile.

La fontaine baroque de Saturne

5 – L’église Sant’Agostino

Cette église est ancienne et magnifique, mais c’est aussi le lieu d’un événement qui a contribué à façonner l’histoire de Trapani.

L’église Sant’Agostino a été construite à l’origine comme une chapelle des Templiers au 14e siècle, près de la muraille médiévale de Trapani. Elle est ensuite devenue un monastère pour les moines augustins sous le règne de Frédéric III. La dédicace originale était à San Giovanni Battista, mais elle a été changée en Sant’Agostino au XVIIe siècle.

En plus d’être l’une des plus anciennes églises de Trapani, ce site est également remarquable pour son rôle dans la propagation du christianisme en Sicile. En 1250, le pape Innocent IV a envoyé des missionnaires pour convertir la Sicile et Malte au catholicisme ; parmi eux se trouvaient deux moines siciliens : Fra Diego et Fra Guglielmo di Corleone (également connu sous le nom de « il Monachesimo »). Ils ont réussi à convertir de nombreux Siciliens qui ont ensuite ramené le christianisme dans leurs villages et villes à travers la Sicile.

6 – La cathédrale de San Lorenzo Martire

La cathédrale de San Lorenzo Martire est une pièce d’architecture importante à Trapani, en Sicile. Elle a été construite en 1102 comme la chapelle attenante du consulat des Genovesi. En 1639, elle a été rénovée par l’architecte Bonaventura Certo. La cathédrale présente un plan en croix latine avec trois nefs séparées par six colonnes et reliées entre elles par des arcs superposés.

La façade est caractérisée par une loggia en grès qui élève l’édifice à un niveau supérieur du sol. L’intérieur présente une seule nef à trois travées avec des voûtes en berceau. L’abside comporte deux nefs et est éclairée par des fenêtres à arc brisé.

7 – La Villa Margherita

La Villa Margherita

Si vous cherchez un endroit pour vous détendre et profiter de la tranquillité de la nature, la Villa Margherita est faite pour vous.

Située à Trapani, en Sicile, la Villa Margherita abrite le majestueux parc de Trapani. Ce parc date de l’unification de l’Italie, lorsqu’il a été ouvert aux visiteurs en 1889. Il a été nommé en l’honneur de la reine Marguerite de Savoie.

Parmi les nombreux arbres séculaires, les bancs, les colonnes doriques et les statues de marbre qui composent ce cadre tranquille, on trouve un nichoir à oiseaux avec des dizaines d’espèces d’oiseaux et de grands tétras ainsi que des perroquets. Profitez de ce cadre tranquille pour apprécier la fraîcheur de l’étang rempli de plantes subtropicales et aquatiques, les canards, les oies et les cygnes qui nagent autour.

Le parc de la ville abrite également un théâtre d’opéra en plein air où sont organisés de temps en temps des spectacles musicaux les soirs d’été, ce qui vous permet de profiter de quelques airs agréables tout en admirant ce magnifique cadre.

8 – Le Museo Pepoli

Lorsque vous visiterez le Museo Pepoli à Trapani, vous verrez qu’il   y a beaucoup de choses à aimer.Trapani, Sicile, Italie, le Museo Pepoli

Le musée a été fondé par le comte Agostino Sieri Pepoli, un mécène de Trapani, en 1906 sur le site de l’ancien couvent des Pères Carmes du XIVe siècle, à côté du sanctuaire de Maria SS. Annunziata.

Le musée abrite une collection d’œuvres d’art siciliennes du XIIIe au XIXe siècle, dont des sculptures de l’école Gagini et des collections d’arts figuratifs et décoratifs de la région. On y trouve une impressionnante collection de coraux, de majoliques et d’objets en or et en argent. La statue en marbre de la Madone de Trapani, réalisée par Nino Pisano au milieu du XIVe siècle, y est conservée.

9 – Mozia

Mozia est une île-musée. Une plongée suggestive dans le passé des marins phéniciens et des colons grecs.

On peut y accéder en bateau, une courte traversée de la lagune bercée par le soleil, le léger balancement et le bavardage du batelier. L’embarcadère se trouve à côté des marais salants, à environ 30 km de Marsala, et constitue en soi un lieu unique. Vous pouvez vous asseoir sur l’un de ses bancs de pierre et regarder autour de vous : pas de voitures ni de routes, seulement des galets, du sable et quelques arbres. À quelques minutes de là, vous vous trouverez face à un vieux village fortifié rempli de bâtiments historiques qui ont été restaurés avec grand soin pour préserver leurs caractéristiques originales tout en les adaptant aux usages modernes.

La Mozia a toujours été étroitement liée à la Sicile : elle a été colonisée par des colons grecs qui ont fondé plusieurs villes sur ses rives afin d’exploiter ses mines de sel. À l’époque romaine, elle est devenue connue sous le nom de Salinae (marais salants), car sa principale ressource a été exploitée pendant des siècles par les commerçants phéniciens qui la vendaient dans de nombreux pays du pourtour méditerranéen (dont l’Égypte).

Trapani, Sicile, Italie, MoziaMozia avait probablement quatre portes. Aux deux extrémités de l’île, il y a la Porte Nord et la Porte Sud ; si nous allons à droite vers la partie nord de l’île, nous entrerons par la Porte Nord. Mais avant d’entrer, nous pouvons admirer un ouvrage extraordinaire que l’on peut voir clairement à marée basse : il s’agit d’une route construite sur un fond marin marécageux et peu profond qui reliait l’île à la Sicile. Lorsque vous entrez dans la ville de Mozia par la porte Nord, vous trouverez les vestiges d’un intéressant sanctuaire monumental. Les archéologues pensent qu’il pourrait avoir été nommé d’après une grange-épouvantail qui identifiait l’endroit. Non loin de là, près d’un four à poterie, vous trouverez la belle statue de la « Jeune de Mozia ». Elle est maintenant exposée dans le musée local.

 

Plus à l’ouest, on trouve la nécropole archaïque avec ses tombes de cendres et puis il y a le Tophet, une vaste enceinte sacrée triangulaire où les adeptes phéniciens célébraient leurs rites.

10 – Île de Levanzo

Île de Levanzo Trapani est la plus grande île du détroit de Sicile et compte une population d’environ 4 000 habitants. Habitée depuis l’époque néolithique, l’île est connue pour ses plages de sable et sa vie nocturne animée.

L’île a une histoire riche qui a commencé avec les anciens colons grecs qui l’ont nommée d’après Leucas, une ancienne ville grecque sur l’île de Corfou. Les Grecs ont établi une société agricole sur l’île, cultivant le blé et l’orge et élevant des moutons et des chèvres. Après la chute de Carthage en 146 avant J.-C., les Romains ont commencé à occuper la position stratégique de l’île de Levanzo Trapani dans le détroit de Sicile. Ils ont construit des fortifications sur les ruines de la Grèce antique et les ont utilisées pour contrôler la navigation dans le port de Marsala, en mer Méditerranée.

En 1091, le roi normand Roger II a conquis l’île de Levanzo Trapani aux mains des musulmans qui l’avaient occupée pendant des siècles avant son arrivée. Il s’est servi de cette conquête pour justifier son titre de « roi de Sicile » (qu’il avait pris à la famille de sa mère). En 1160, l’île de Levanzo Trapani était devenue une ville prospère, avec des marchés, des églises et des écoles, le tout protégé par des murs massifs autour de sa ville.

Île de Levanzo

Choses intéressantes:

La côte, parfois basse et sablonneuse, parfois haute et dentelée, ainsi que les îles offrent l’opportunité de passer des journées de détente à la mer et de pratiquer tous les sports aquatiques et nautiques, comme les immersions dans ces merveilleux fonds. Les zones protégées offrent l’opportunité d’effectuer des excursions au sein de la nature ainsi que des itinéraires de randonnées pédestres dans la verdure. Les passionnés de la mer peuvent faire des promenades en bateau, à la découverte des superbes grottes de l’île de Marettimo, parmi lesquelles la célèbre Grotte du Chameau.
Un séjour de relax et de bien-être est assuré par la présence des Termes de Ségeste, qui exploitent les propriétés des eaux précieuses pour les cures et les traitements propres au thermalisme. Le calendrier local est très riche en évènements, dont la célèbre Procession des Mystères du Vendredi Saint à Trapani, la fête du SS. Crocifisso à Calatafimi, la fête de Sant’Alberto à Trapani.
Parmi les fêtes consacrées aux spécialités gastronomiques et aux produits typiques, signalons la semaine gastronomique à San Vito Lo Capo et la Foire des Vins de la Méditerranée à Marsala. En outre, vous pourrez assister à des activités traditionnelles liées à la mer comme la « mattanza » à Favignana, traditionnelle pêche au thon qui se perpétue depuis des siècles.

Gastronomie:

La tradition gastronomique locale est influencée par les cultures et les coutumes qui sont passées par cette terre au cours des siècles. Le symbole de cette fusion est le couscous, plat typique du monde arabe avec lequel les habitant sont toujours eu de remarquables échanges maritimes.
Le protagoniste absolu de la table est le poisson, cuisiné de différentes façons : des spaghettis à la langouste aux délicieuses grillades ; le produit typique par excellence est le thon : les localités de la région de Trapani sont célèbres pour leur traditionnelle mattanza. En ce qui concerne les desserts, comme dans toute la Sicile d’ailleurs, les cannoli avec la ricotta sont omniprésents, les cassate, les mustazzoli d’Erice et le massepain.
La production de vins est excellente, citons, le vin liquoreux de Marsala, le vin blanc d’Alcamo et le Moscato de Pantelleria.