Patrimoine de Forcalquier, PACA, France

Forcalquier, Alpes-de-Haute-Provence, PACA, France, patrimoine

Le Patrimoine de Forcalquier, qui est une commune du département des Alpes-de-Haute-Provence située dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur en France, est assez riche, composé de monuments religieux, militaires et civils.

Patrimoine religieux

  • L’église Saint-Jean : classée monument historique, cet édifice se trouve sur le versant sud de la colline, constituant d’abord une des quatre paroisses de Forcalquier au XIIIe siècle, puis est réunie à Notre-Dame-du-Bourguet avec les autres paroisses, en 1415. Elle appartient aux pénitents bleus aux XVIIe et XVIIIe siècles.Forcalquier, Alpes-de-Haute-Provence, PACA, France, patrimoine
  • La chapelle de Notre-Dame-de-Fougères : surnommée Notre-Dame de Vie, elle possède une abside voûtée sur croisée d’ogives, datable du XVIe siècle. Sa cloche de 1746 est remontée en 2013.
  • La chapelle Saint-Paul : c’est le vestige d’un prieuré, elle est construite sur plan carré.
  • La chapelle de la Charité : dayant du XVIIe siècle, elle fut celle d’un couvent d’Augustines, qui laissèrent place en 1720 à l’hôpital de la Charité Saint-Louis.
  • La chapelle Saint-Marc : édifiée au XVIe siècle, la chapelle fut remaniée au XVIIe puis restaurée en 1994 par les Amis des chapelles rurales et oratoires de Forcalquier. Afin d’obtenir du saint la protection contre les maladies, le 25 avril de chaque année, les femmes de la région se rendaient en pèlerinage à la chapelle, munies d’un sachet contenant des œufs de ver à soie.
  • La chapelle Notre-Dame de Provence : elle est érigée de 1869 à 1875 dans un style romano-byzantin, elle est ornée de statues d’anges musiciens et des saints de Provence. En bordure de la terrasse sommitale, un carillon des années 1920 et composé de 18 cloches, permet le jeu traditionnel à coups de poings. Sonnerie : tous les dimanches à 11 h 30 ainsi qu’à l’occasion des principales fêtes, notamment le « Nadalet » pour Noël.Forcalquier, Alpes-de-Haute-Provence, PACA, France, patrimoine
  • La concathédrale Notre-Dame-du-Bourguet : appelée également, cathédrale Notre-Dame du Marché, elle date du XIIIe et du XVIIe siècles. Sa nef centrale, le chœur, le transept et le clocher datent des premières années du XIIIe et constituent le premier essai d’adaptation de l’art gothique en pays d’oc. Le campanile est du XVIe siècle, les nefs latérales et le deuxième étage du clocher sont du XVIIe siècle. La cloche est de 1609. les premiers jeux de son grand orgue, classé monument historique, remontent à 1627.
  • Le couvent des Récollets : est installé en 1627 dans l’église Saint-Pierre, une des quatre paroisses de la ville ; on distingue encore l’oculus roman. Transformé en prison, le sous-préfet et les gendarmes ralliés au coup d’État de Napoléon III y furent enfermés en 1851.
  • Le couvent des Cordeliers : probablement fondé vers 1236, est l’une des premières fondations franciscaines en Provence qui date du XIIIe siècle. Il s’établit dans une demeure donnée par Raymond Bérenger V de Provence, comte de Forcalquier. Endommagé pendant les guerres de religion, mal entretenu par la suite, il périclite, et ne compte que deux religieux à la Révolution. Il est vendu comme bien national, puis transformé en exploitation agricole avant d’être restauré dans les années 1960. La façade de l’église est « enfouie » sous le bâtiment de l’ancienne Poste. Il subsiste encore, autour du cloître gothique (début du XIVe siècle) reconstitué, l’ensemble des salles conventuelles et une chapelle secondaire du XVe siècle, un ossuaire et une crypte. L’oratoire abrite une Vierge à l’Enfant en bois sculpté du XVe siècle. Le couvent est actuellement siège de l’Université européenne des senteurs et des saveurs. Il est inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.Forcalquier, Alpes-de-Haute-Provence, PACA, France, couvent des
  • Le couvent des Visitandines et son cloître : servant de collège, le couvent et son cloître datent de 1634, quant à la chapelle Saint-Ange, elle date de 1687, possèdant une façade classicisante, à deux ordres et fronton triangulaire, due à l’architecte marseillais Jean Vallier. S’étant désisté, il est remplacé par Jean Vallon pour le reste de la construction, voûtée d’ogives et ornée de liernes et tiercerons, dans le style gothique. Les bâtiments conventuels sont rebâtis en 1883 pour abriter la mairie. L’église, actuellement un cinéma, est inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.
  • La façade de l’ancien temple : datant de la fin du XVIe siècle, subsiste : la porte, qui est placée sous un arc surbaissé, avec une poste centrale. Sur le fronton qui la surmonte, se trouve une inscription tirée du livre d’Isaïe : « Co(n)fesse le Seig(neur) et invoque so(n) no(m) ». Le bel hôtel particulier situé à droite du temple (XVIIe siècle) a été celui d’une grande famille protestante, les Gassaud.
  • L’église du prieuré Saint-Promasse : le bâtiment conventuel date du XIIIe siècle, tandis que l’église date du XIIe siècle.
  • L’église Notre-Dame-de-l’Assomption : c’est une ancienne concathédrale du XIIe siècle (monument historique).
  • l’ancienne concathédrale Saint-Mari, dont il reste des vestiges du XIIe siècle, accolés au château épiscopal (tour de l’évêque datant du XIIIe siècle).
  • La Synagogue : au Moyen-âge Forcalquier abritait une importante communauté juive.

Patrimoine naturelForcalquier, Alpes-de-Haute-Provence, PACA, France, les mourres

  • Les Mourres: sont un paysage de rochers calcaires à la base marneuse amincie par l’érosion, situés au nord de la ville de Forcalquier, où l’ensemble de ces rochers s’étendent sur une centaine de mètres. Les plus hauts rochers atteignent une hauteur supérieure à vingt mètres. Vingt-cinq millions d’années auparavant, c’est-à-dire à la fin de l’Oligocène, le site était un milieu marécageux. Depuis, l’eau a totalement disparu et le paysage est constitué de buissons épineux et de chênes pubescents. Sur le site, on peut y découvrir des fossiles : planorbes (escargots d’eau douce) et limnées (mollusques d’eau douce).
  • La citadelle : c’est un lieu qui offre un panorama sur tout le pays environnant. A cet emplacement s’élevait autrefois le château des comtes de Forcalquier. Son plateau est un site inscrit. On y trouve aujourd’hui la chapelle Notre-Dame de Provence.
  • Le cimetière: site classé, il est considéré comme l’un des plus beaux d’Europe. Le nouveau cimetière, créé en 1835, est devenu célèbre en raison de sa terrasse inférieure, ornée, depuis le début du XXe siècle, d’ifs taillés à 4 m de hauteur, créant ainsi des murs de verdure taillé en arcades, offrant de belles perspectives.

Patrimoine PréhistoriqueForcalquier, Alpes-de-Haute-Provence, PACA, France, couvent des

  • Les dolmens du Clos du Meli : les deux dolmens sont les plus anciens monuments de la commune, mais dans un état très dégradé. L’un d’eux, qui est mieux conservé, mesure 3,4 mètres sur 1,9 mètre, et s’ouvre au sud-ouest, ce qui est l’orientation courante dans la région. Son tumulus a disparu. Le second, presque complètement détruit, mesurait environ 7 mètres sur 4 mètres, et s’ouvrait lui aussi au sud-ouest. Son tumulus a également disparu.

Patrimoine militaire

  • La porte des Cordeliers: la ville comptait six portes, dont le dernier vestige est celle des Cordeliers, qui date du XIVe siècle. La porte de la citadelle, datant du siècle précédent, subsiste également, représentant le seul reste de la forteresse médiévale, dite citadelle.
  • Le château des évêques: il n’en subsiste que quelques vestiges intégrés à des constructions plus récentes cmme les pans de murs, les bases de tours, ainsi quune partie du corps de logis.


Page visitée 18 fois