Patrimoine de Cusset, Allier, France

Cusset, Allier, Auvergne-Rhone-Alpes, France, chapelle ste-madel

Le Patrimoine de Cusset, qui est une commune du département de l’Allier, située dans la région d’AuvergneRhône-Alpes en France, est assez riche comprenant sept édifices protégés aux monuments historiques ainsi que de nombreux vestiges de la période médiévale.

Patrimoine religieux

  • L’église consacrée à Notre-Dame : pour abriter une statue de Vierge à l’Enfant miraculeusement retrouvée à l’emplacement de l’actuelle place Victor-Hugo, l’église fut construite au XIIIe siècle, par les moniales de Cusset. L’église est alors desservie par des chanoines habitant dans une maison dont restent une fenêtre moulurée à meneaux et une partie à pans de bois.
  • L’église Saint-Saturnin : se trouvant à la place Radoult-de-La-Fosse (ou -de-Lafosse), l’église a été construite entre 1859 et 1868 suivant les plans faits par Jean-Baptiste-Antoine Lassus en 1855 par Hugues Batilliat à la place de l’ancienne église médiévale. Le chœur est encadré de chapelles rayonnantes. Le clocher et le chevet sont dus à la générosité de Napoléon III. L’édifice est inscrit aux monuments historiques.Cusset, Allier, Auvergne-Rhone-Alpes, France, eglise st-saturnin
  • Square Paul-Duchon : des halles à ossature métallique du cloître de l’abbaye, du XIIe siècle, y avaient été construites au XIXe siècle à l’emplacement du cloître roman ; leur démolition a permis de remettre au jour les arcades de pierre.
  • La tour de la commanderie de Saint-Antoine : c’est le dernier vestige encore debout de la commanderie de Saint-Antoine fondée au XIIIe siècle par les Hospitaliers de Saint-Antoine-de-Viennois et ce dans le but d’aider les pauvres. En 1768 l’ordre est réuni à celui de Malte. Son activité cesse avec l’avènement de la Révolution.
  • La croix du XVe siècle : elle vient de l’ancien cimetière, auparavant situé sur la place Victor-Hugo. Faite en pierre, près du musée de la Tour Prisonnière, une face est ornée d’un Christ en croix l’autre d’une Vierge à l’Enfant.
  • La Place du Centenaire-de-la-République : le pavillon d’entrée, construit en 1702, permettait d’accéder à la cour de l’ancien Hôtel Dieu. Ce dernier bâtiment, reconstruit au XXe siècle, abrite une maison de retraite. Dans les années 1860, la chapelle de ce même bâtiment a été construite en style néo-roman par Hugues Batilliat.
  • La chapelle Sainte-Madeleine : datant du XIIe siècle, la chapelle fut le lieu de fondation de l’abbaye de Cusset ; elle fut desservie par des Capucins jusqu’en 1789.
  • La chapelle Sainte-Anne : datant du XIIe siècle en 1694. Son histoire commence au début du XIIIe siècle, quand l’abbaye de Cusset acquiert Chassignol et y crée un prieuré dédié à Sainte Anne. Elle fut souvent remaniée. La chapelle, dédiée à Notre-Dame de Fatima, a été édifiée dans les années 1950-1960.
  • L’ancienne chapelle Sainte-Foy : elle a été érigée en pierre, à plan basilical à simple abside, au XIIe siècle. Le manoir fut érigé au XVe siècle.

Patrimoine civilCusset, Allier, Auvergne-Rhone-Alpes, France, ancienne maison

  • La maison à pans de bois : elle fut édifiée au XVe siècle, par un élu de Cusset, député aux États d’Auvergne. Située à l’angle des rues de la Constitution et Saturnin-Arloing, elle accueille aujourd’hui l’office de tourisme. L’élévation et la toiture sont protégées aux monuments historiques (MH).
  • La maison rue de la Goutte : édifiée au XVIe siècle, est l’un des rares exemples d’architecture de la Renaissance. Porte et fenêtre sont les deux éléments protégés aux MH.
  • Une maison du XVe siècle : sise à l’angle du 11, place Victor-Hugo, et du boulevard de l’Hôtel-de-Ville, la maison est classée le 5 novembre 1928.
  • La maison Seive : sise au 16 avenue Gilbert-Roux, elle a été construite en 1929 et conçue par les architectes vichyssois Chanet et Liogier. La clôture, le décor intérieur, le vestibule et le salon sont inscrits aux monuments historiques.
  • La maison dite « de Louis XI » : elle est classée le 24 novembre 1928.

Les monuments non protégés au titre des monuments historiques :

  • L’hôtel Jean de la Borderie : datant du XVe siècle, l’hôtel se trouve dans la rue du Marché-au-Blé, il comprend une porte surmontée d’un tympan en ogive encadré de deux pinacles, grandes fenêtres à meneaux. Ce fut l’hôtel particulier de Jehan de la Borderie. C’est là que fut signée, en 1440, la paix mettant fin à la Praguerie qui avait opposée le roi Charles VII aux grands seigneurs du royaume au sujet de la création d’une armée de métier.
  • Le tribunal de grande instance : bâtiment édifié au XVIe siècle, situé au 4, rue Gambetta, il était la demeure de Jehan Corrier, lieutenant général du bailliage au XVIe siècle.
  • Une maison du XVe siècle : sise au 27 rue de la Constitution, la maison est constituée de deux portes en ogive et d’une baie cintrée.
  • Une maison du XVe siècle : c’est une ancienne maison du bailliage, sise 8 rue du Censeur ;  40 place Victor-Hugo ; une porte en ogive du XVe siècle, 6 rue du Général-Foy.Cusset, Allier, Auvergne-Rhone-Alpes, France, fortifications
  • Tourelle d’escalier : datant du XVIe siècle, la tourelle se trouve au 5 rue Saturnin-Arloing. Une porte donne accès à un escalier à vis. Des colonnes cannelées supportent un fronton triangulaire. Au-dessus, se trouve une fenêtre moulurée de rinceaux et flanquée des visages d’un homme et d’une femme sortant d’une gaine de feuillages.

Patrimoine militaire

  • Les fortifications de Cusset : c’est à la demande de Louis XI que les fortifications ont été construites entre 1476 et 1483 par Vauzy de Saint-Martin. Enceinte, citadelle, tour, porte, courtine et soubassement sont les éléments protégés pour leur inscription aux monuments historiques.
  • Le musée de la Tour-Prisonnière :  Il est construit en calcaire et en basalte. Cette tour, située au sud-ouest de la ville, rue des Fossés-de-la-Tour-Prisonnière, est le dernier vestige encore debout des fortifications. Elle servit de prison à partir du XVIe siècle, et ce jusqu’aux années 1960. Haute de 18 m et large de 23 m, la tour accueille le musée depuis 1980. Des ouvertures pour le tir sont pratiquées à travers la muraille, dont l’épaisseur atteint 9 mètres, à raison de trois ouvertures pour chacun de ses trois niveaux.
  • Les portes de Doyat : elles se trouvent à la place du Centenaire-de-la-République. Les portes de Saint-Antoine se trouvent à la place de la République. Elles sont d’anciennes portes d’accès des fortifications ; démolies, leurs galeries de rez-de-chaussée sont aujourd’hui souterraines.

Patrimoine carcéral

  • La prison des femmes : c’est une ancienne prison sise boulevard du Général-de-Gaulle, elle date de 1824. Au rez-de-chaussée se trouvait une cellule temporaire, l’infirmerie et les parloirs ; l’appartement du gardien et le dortoir des femmes se situant au 1er étage. On accède au bâtiment par la porte en plein cintre d’un avant corps. La prison est fermée en 1960, puis acquise par la commune, pour accueillir les réserves du musée de la Tour-Prisonnière.

Patrimoine industrielCusset, Allier, Auvergne-Rhone-Alpes, France, chapelle ste-madel

  • L’ancien moulin du Chambon : construite en 1808 à la place d’un moulin datant de 1771, il est situé dans la rue du Faubourg-du-Chambon et se compose d’une minoterie. Le bâtiment a été modifié en 1853 ; de la maison du meunier, construite au XIXe siècle par Rose-Beauvais ; de tours, rue Andreau : datant de 1943, elles marquent l’entrée du parc du Chambon.
  • L’ancien moulin des Cours : situé à l’angle de la rue des Moulins et du cours Lafayette, le moulin a fonctionné jusqu’en 1974.
  • Le moulin de Ribière : il fut l’un des plus grands moulins à farine des environs, datant du XIXe siècle. La roue à aube et la maillerie subsistent encore.
  • Le moulin Saint Jean : ce fut le dernier à avoir été en activité dans la vallée du Sichon. On peut encore voir tourner la double roue à aube rénovée en 2000. La propriété accueille aujourd’hui des chambres d’hôtes.
  • La gare de Cusset : bâtiment édifié en 1910, par l’architecte Marius Toudoire.

Patrimoine thermal

  • La source Tracy : jaillissant à une température de 13 °C sur le cours Tracy, son pavillon octogonal est en fer et a été érigé en 1845.


Page visitée 21 fois