Auvergne,France

Auvergne est l’une des 22 régions françaises de la France métropolitaine. Située au centre de la France et du Massif central. Elle se compose de 4 Département : Allier (03), Cantal (15), Haute-Loire (43), Puy-de-Dôme (63).
Capitale : Clermont-Ferrand. Sa préfecture et sa plus grande ville
Comité Régional du tourisme : 44, avenue des Etats-Unis 63000 Clermont-Ferrand 04 73 29 49 49.
Accès : 
Par avion : aéroports à Clermont-Ferrand-Aulnat, le Puy et Vichy.
Par train : trains corail PARIS-Clermont-Ferrand (3h 20) , vichy (2 h 50)
Par la route : autoroutes A17 Paris-Clermont , A72 Clermont, A72 Clermont-Saint-Etienne et A75 Clermont-Montpellier/Béziers.                                                                                                                                                    Superficie : 26 013 km².
Population : 1 309 000 habitant(2,1 % de la population française)
Population par département :

  • Allier 345 000 habitants,
  • Cantal 151 000 habitants,
  • Haute-Loire 209 000 habitants,
  • Puy-de Dôme 604 000 habitants.

Région très sollicitée par les vacanciers pour son tourisme vert qui se développe dans la région et notamment au sein du Parc naturel régional des volcans d’Auvergne, avec des sites exceptionnels comme le Puy Mary et le Plomb du Cantal qui sont accessibles par de nombreux sentiers de randonnée, par la route ou pour ce dernier par un téléphérique.

Les routes historiques et touristiques ont été créées :

  • les chemins de Saint-Jacques.
  • la route historique des châteaux d’Auvergne ;
  • la route des jardins du Massif Central ;
  • la route des métiers en Livradois-Forez ;
  • la route des villes d’eaux ;
  • la route des fromages ;

Le tourisme thermal est moins développé qu’aux deux siècles derniers, mais arrive à tirer son épingle du jeu avec les stations de La Bourboule, du Mont-Dore, de Châtel-Guyon, de Royat, de Vichy, de Bourbon-l’Archambault, de Néris-les-Bains, de Châteauneuf-les-Bains et de Chaudes-Aigues.

Le PAL, situé vers Dompierre-sur-Besbre dans l’Allier, attire plus de 500 000 visiteurs par an en combinant les équipements d’un parc de loisirs et d’un grand parc animalier. Vulcania, parc de loisirs centré sur le volcanisme situé dans le Puy-de-Dôme, est une attraction touristique qui reçoit chaque année plus de 300 000 visiteurs.

La région compte plusieurs stations de ski alpin, dont les principales sont :

  • Super Lioransur le massif cantalien
  • Super-Besse
  • Le Mont-Doredans le massif du Sancy

L’Auvergne dispose également de plusieurs domaines consacrés au ski de fond comme le Guéry ou Pailherols dans le Carladès, sans oublier le massif du Mézenc, aux confins de la Haute-Loire, à quelques pas des sources de la Loire. Et aussi d’autres domaines nordiques dans le Puy-de-Dôme (Forez), dans le Cantal (Cézallier, Monts du Cantal) et dans l’Allier (montagne bourbonnaise).

« L’Aventure Michelin », nouvel espace patrimonial de la marque. Situé sur le site historique de Cataroux à Clermont-Ferrand, les visiteurs peuvent découvrir les 2 000 m² consacrés à l’histoire du groupe, de ses hommes et de ses innovations.

Auvergne,Chapelle Jean Mikael,France

La région possède sept villes et pays d’art et d’histoire: Clermont-Ferrand, Riom, Pays d’Issoire-Val d’Allier Sud, le Haut-Allier, Le Puy-en-Velay, Moulins et Montluçon.
Au total, la région dénombre plus de 170 000 lits touristiques marchands, principalement en campings, hôtels et meublés de tourisme, et 410 000 lits en résidences secondaires.

Chaque année, la région enregistre environ 10 à 11 millions de nuitées dans les hébergements marchands, 5 à 6 millions de nuitées en résidences secondaires, et 10 à 12 millions de nuitées réalisées chez des parents ou amis.

L’Auvergne représente globalement entre 2,5 et 3 % de part de marché dans l’activité touristique nationale et totalise entre 12 000 et 25 000 emplois salariés liés au tourisme selon les mois, en raison de la forte saisonnalité.
Le Val de Cher borde la forêt à l’ouest. Les courbes douces de ses vallons, les couleurs changeantes et les pierres du petit village de Meaulne ont inspiré Alain Fournier (Le Grand Meaulnes, paru en 1913).
Faites une halte à Hérisson pour visiter les vestiges d’une puissante forteresse féodale en grès rose (04 70 06 80 45) ou à Vieure pour admirer le Château de la Salle (XIVe siècle). Ses tours surplombent des jardins au dessin romantique et des potagers plus prosaïques de légumes rares (04 70 07 25 88).
Le cours du Cher vous guidera jusqu’à Montluçon , cité médiévale au riche patrimoine historique. La vieille ville vit resserrée au pied du château de Louis II de Bourbon. Cette imposante construction médiévale, aujourd’hui musée des Musiques Populaires, abrite la plus importante collection de vielles du monde. Certaines datent du XIIe siècle. Visitez également le château de la Louvière et ses jardins, « pastiche » du Petit Trianon de Versailless. Puis prenez le temps de suivre le parcours de l’Arbre. Il vous conduira à travers les parcs et jardins de la ville jusqu’aux berges du Cher (04 70 05 11 44). Quant aux gastronomes, ils ne repartiront pas sans avoir goûté le délicieux pâté bourbonnais, spécialité de la région.
A Néris-les-Bains, les Romains avaient construit villas, thermes et théâtre. L’engouement pour les villes d’eaux à la fin du XIXe siècle et au début du XXe a enrichi le patrimoine architectural de cette petite cité. La gare, classée Monument Historique, mérite à elle seule une visite.
AU FIL DE LA SIOULE…
Plus à l’est, l’Auvergne commence à s’élever doucement vers les Combrailles. Landes et prairies ont remplacé le bocage. La Sioule creuse des gorges propices à la descente en canoë-kayak. A l’horizon, les silhouettes d’anciennes places fortes comme le château féodal de Chouvigny font toujours le guet (04 70 90 44 95).
Tout près du barrage des Fades, un étonnant viaduc métallique enjambe la rivière. Les méandres spectaculaires de la vallée de la Sioule, ses légers reliefs vallonnés, sa faune et sa flore sont le cadre rêvé pour les promenades familiales ou les randonnées plus sportives.
Le plan d’eau des Fades-Besserve prolonge les grandes courbes de la Sioule. Il est assez vaste pour la pratique des activités nautiques et le farniente sur la plage. Ses eaux sont aussi réputées pour la pêche aux carnassiers, brochets et sandres en particulier.
LA HAUTE-AUVERGNE
A l’extrême sud-ouest, l’Auvergne des volcans laisse la place à celle des hautes terres, la Margeride, l’Aubrac et la Châtaigneraie. Si la Haute-Auvergne n’est pas la plus volcanique, elle est peut-être la plus « arverne ». C’est le pays des hauts plateaux et des estives qui s’étalent avec des horizons lointains, des vallées vertes, des rivières et des forêts. On entre souvent en Haute-Auvergne par Saint-Flour, depuis longtemps gardienne du passage entre nord et sud.
Cité des Evêques, place forte, Saint-Flour dissimule des trésors d’architecture. La visite guidée de la cité médiévale en révèle quelques-uns. La cathédrale gothique, étonnante de simplicité, est construite en basalte, pierre noire et dure qui a été choisie pour sa résistance. Un Christ noir, unique en France, reste d’origine mystérieuse.
A l’est de Saint-Flour, les monts de la Margeride se prolongent jusqu’au Velay voisin. Sur ces montagnes de granit, pays de la bête du Gévaudan, qui a son musée à Saugues, alternent landes rases et forêts profondes.
Les reliefs de la Margeride ont servi de camp retranché aux Maquisards pendant la Seconde Guerre mondiale. Haut lieu de la Résistance et théâtre de combats glorieux, le mont Mouchet rend hommage aux héros de l’Ombre avec un musée national à Auvers (04 71 74 11 91). La Margeride, ce sont aussi des dizaines de ruisseaux qui serpentent dans des paysages de rêve que l’on découvre en suivant les chemins de randonnée. Certains étaient empruntés par les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle. L’écomusée de Ruynes-en-Margerie retrace sur quatre sites la vie d’hier et d’aujourd’hui (04 71 23 42 96).
Plus au sud, on se rapproche de Chaudes-Aigues, ville d’eaux bien nommée. La cité est aux portes de l’Aubrac, immense et magnifique haut plateau verdoyant, ponctué de loin en loin par les villages et les « mazucs », ces fermes d’altitude où, pendant l’estive, on fabriquait les fromages.
L’été, l’Aubrac offre son relief légèrement arrondi et ses horizons lointains aux amateurs de promenades familiales ou de grandes randonnées. L’hiver, le haut plateau devient un paradis pour les amateurs de ski de fond.                         Au sud-ouest d’Aurillac et jusqu’à la vallée du Lot, s’étend la Châtaigneraie. Les 210 000 hectares de châtaigniers sont parcourus de chemins creux et entrecoupés de petits vallons. Le pays se prête merveilleusement à la promenade, en particulier à bicyclette (possibilité de séjour itinérant en boucle, 04 71 63 85 15). Tout au sud, sur la sauvage et méridionale vallée du Lot se pratiquent les activités d’eaux vives.
La Haute-Auvergne, c’est aussi le pays d’Aurillac et celui de la Châtaigneraie. Longtemps rivale de Saint-Flour, Aurillac est aujourd’hui capitale de la Haute-Auvergne. La ville garde l’empreinte d’un passé commerçant et industrieux. Ses marchés et ses foires étaient parmi les plus importants de la région. Ils restent aujourd’hui encore des évènements à ne pas manquer.
Le Festival International de Théâtre de Rue est un grand rendez-vous de créativité, d’émotion et de fête.
Au nord d’Aurillac, le château d’Anjony et les maisons aux toits de lauzes de Tournemire (R 3) se font toujours face. Le village, l’un des plus bucoliques de la région, est classé parmi les « Plus Beaux Villages de France ». Le château en impose par l’élégance et la puissance de son architecture altière.


Page visitée 110 fois

Envoi
User Review
0 (0 votes)