Pour beaucoup d’entre nous, le mot Grèce fait penser à « archipel », îles, soleil, plages…mais aussi et surtout à mythologie ! Hé oui, nous avons tous eu droit au chapitre mythologie grecque au cours de notre scolarité et ce, sous toutes les contrées. Sans compter les recherches archéologiques, les livres écrits sur le sujet et le cinéma qui s’est emparé des personnages célèbres de ces histoires qui ont fait le tour du monde.

Rassurez-vous, nous n’allons pas vous infliger un énième cours de mythologie grecque ; notre sujet, c’est les monuments les plus beaux de Grèce à connaître et si possible à visiter en connaissance de cause ! Alors, pourquoi commencer par l’évocation de la mythologie ? Tout simplement, parce que la mythologie grecque a largement inspiré les architectes, les sculpteurs, les peintres qui ont réalisé toutes ces merveilles que l’on va découvrir ensemble. Elle a non seulement inspiré les artistes-créateurs, mais servi d’explications à l’existence de tel ou tel monument célèbre qui porte d’ailleurs le plus souvent le nom d’un personnage mythologique, femme ou homme.

Les mythes fondateurs

Nous ne résistons pas à la tentation de parcourir un peu quelques aspects de la mythologie à la fois parce que -avec le recul- cela paraît très amusant, parfois même captivant- et pour voir l’imbrication dans l’imaginaire grec de l’histoire évènementielle, c’est-à-dire celle confirmée par les historiens, les archéologues et autres chercheurs et les « histoires » mythologiques inventées pour des raisons compliquées. Toujours est-il, que l’histoire « officielle » a consacré certains mythes en gardant aux monuments des noms célèbres appartenant à la mythologie et même des explications concernant de nombreux monuments.

A ce propos, voyons ce que dit la mythologie  concernant l’Acropole dont on va vous parler tout à l’heure dans les détails.

C’est sur l’Acropole d’Athènes que la mythologie situe par exemple l’affrontement entre Athéna et Poséidon pour le contrôle de l’Attique . Poséidon, d’un coup de trident fit jaillir une source d’eau salée ; Athéna offrit un olivier. C’est elle qui fut victorieuse.

Des monuments classés au patrimoine mondial

La convention pour la protection du patrimoine mondial, sous l’égide de l’UNESCO a pour rôle de protéger les biens culturels et naturels ayant un intérêt exceptionnel pour l’ensemble de l’humanité. La Grèce, au carrefour de l’Orient et de l’Occident, lieu de passage et de brassages des cultures est riche non seulement de ses merveilles naturelles (archipels, plages de sable fin caressées par la mer Egée, soleil à volonté, folklore très diversifié et haut en couleurs), mais aussi de ses monuments historiques, dont de nombreux classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

A la fin de 2020, la Grèce comptait 18 sites inscrits au patrimoine mondial, dont 16 inscrits sur des critères culturels et les deux autres, le mont Athos et Météore sur des critères à la fois culturels et naturels. Cinq des sites sont situés sur des îles, un est réparti entre les îles et le continent ; les 12 restant étant tous sur le continent. Dix des sites remontent à l’antiquité grecque, les 8 autres datent des périodes paléochrétienne et byzantine.

les-plus-beaux-monuments-de-Grece-01

Les formes architecturales grecques

Les temples étaient la forme la plus répandue et la plus connue des styles architecturaux grecs. Mais attention ! Les temples grecs n’avaient pas une fonction religieuse et n’avaient rien à voir avec le fonctionnement des églises par exemple. Même si certains temples étaient dédiés à des dieux ou des déesses. Mais la plupart avaient d’autres fonctions : abriter par exemple le trésor associé au culte d’un dieu (par exemple la statue de ce même dieu). Il accueillait également les offrandes des croyants. La partie intérieure du temple servait également de chambre forte et de dépôt.

Chaque cité grecque avait un théâtre. Ces théâtres étaient utilisés à la fois pour les réunions publiques et les représentations théâtrales.

Généralement, le théâtre était construit sur une colline, en dehors de la cité, avec des gradins en forme de demi-cercle disposés autour d’une aire centrale., l’orchestre, derrière l’orchestre se trouvait un bâtiment appelé skênêqui a donné le mot « scène », servant d’entrepôt, de vestiaire mais aussi de toile de fond pour la représentation qui se déroulait sur l’orchestre.

La plupart de ces théâtres ont disparu, quelques uns ont survécu, dont le plus célèbre est celui d’Epidaure.

Les sanctuaires n’étaient pas en reste. Les sanctuaires panhélléniques étaient des complexes architecturaux installés en dehors des cités. Ils étaient le seul lieu où tous les anciens grecs se rassemblaient pour assister à des cérémonies religieuses. Delphe et l’acropole d’Athènes sont les sanctuaires les plus connus, mais nous allons vous faire découvrir toutes ces merveilles avec plus de détails.

1- L’Acropole

L’acropole est indéniablement le monument le plus prestigieux et le plus impressionnant de Grèce. De très nombreux artistes et architectes ont été associés, guidés par le sculpteur Pheidias pour réaliser le plus grand complexe regroupant le plus grand nombre de monuments du pays sur un plateau rocheux qui domine la capitale sur plus de 100 m de haut ! On y trouve le célèbre Parthénon, les Propylées (porche de l’Acropole), le petit temple d’Athéna (déesse de la Victoire) et l’Erechthéion

2- Le Parthénon

Faisant donc partie de l’ensemble des monuments situés sur l’Acropole, le Parthénon est le monument le plus emblématique du pays. Construit entre 447 avant JC et 438 avant JC, le Parthénon impressionne de par sa taille (30,9 m x 69,5 m), l’exceptionnel beauté de son marbre blanc issu de la montagne Pentélique, le raffinement et la précision de ses finitions.

Quelque peu endommagé de nos jours, il ravi toujours les visiteurs, éblouis dès la première vue.

3- L’Odéon d’Hérode

 Situé au pied de l’Acropole, à côté du théâtre de Dyonisos, l’Odéon d’Hérode Atticus a été construits avec de murs recouverts de marbre. Il comptait également des sièges de marbre blancs pour accueillir plus de 5000 spectateurs. Le sol était recouvert de mosaïques.

Ce théâtre était composé d’un orchestre semi-circulaire et d’une scène de plus de 35 m de large. Il est resté en activité depuis sa création en en 161 ap. JC, jusqu’à l’invasion des Hérules qui l’on dévasté.

les-plus-beaux-monuments-de-Grece-02

L’odéon aujourd’hui

Le théâtre a été choisi pour célébrer des évènements importants, comme par exemple le concours de Miss Univers en 1973 ; la célèbre chanteuse grecque Nana Mouskouri y a donné un concert en 1984 et lors de sa dernière apparition en 2008.

Actuellement, l’entrée du théâtre est réservée aux représentations théâtrales et aux concerts de musique ; on ne peut pas donc y entrer juste pour la visite. Mais il y a un moyen de contempler son intérieur : c’est l’étage, dans l’enceinte de l’Acropole, parce que d’en bas, la vue est très réduite.

Enfin, signalons que l’Odéon a été reconstruit, ce qui fait qu’il ressemble fort à celui de l’antiquité, sauf qu’il n’a pas de plafond. L’original avait un plafond magnifique en bois de cèdre.

4- Olympion

 L’Olympion (ou temple de Zeus) a été construit entre le VIème et le IIème siècle avant JC et se trouve aussi au pied de l’Acropole. Grand de 96 mètres de large, de 40 mètres de long et de 15 mètres der haut, il possédait pas moins de 104 colonnes corinthiennes. Il n’en reste plus que 15 debout.

A la fin de la construction de cet impressionnant temple, l’empereur Hadrien a ordonné la construction d’une statue d’or et d’ivoire à l’effigie de Zeus et une autre de lui-même et de les placer à l’intérieur.

 La Porte d’Hadrien

La Porte d’Hadrien se trouve sur le côté nord-ouest du temple. C’est un impressionnant arc en marbre de 18 mètres de haut. Il séparait la ville antique de Thésée, de la ville moderne (ville d’Hadrien).

Le temple de Zeus

Un tremblement de terre survenu au Moyen-Âge a détruit ce temple somptueux, mais les vestiges encore présents permettent au visiteur de se faire une idée de sa taille d’origine (colossale).

Situées sur une grande esplanade toute en herbe, les quinze majestueuses colonnes rescapées s’élèvent vers le ciel et constituent l’un des héritages les plus importants de la période classique d’Athènes

5- L’Agora d’Athènes

 L’Agora antique d’Athènes était à l’époque le centre de la vie sociale, politique et commerciale. Elle a été reconstruite dans les années 50 et abrite aujourd’hui le musée de l’ancienne Agora où sont exposés divers objets découverts lors des fouilles archéologiques : céramiques, bijoux, armes, monnaie..

6- Le temple d’Héphaïstos

 Encore un monument emblématique de l’Agora d’Athènes. Héphaïstos était le dieu de la métallurgie. Le temple dorique a été construit sous le règne de Périclès entre 450 av. JC et 415 av. JC. Il a successivement servi de temple, puis d’église orthodoxe et enfin de musée. C’est l’un des vestiges les mieux consrvés de la Grèce antique. Le visiteur a l’opportunité de parcourir l’histoire du pays à travers les siècles…

les-plus-beaux-monuments-de-Grece-03

7- Angelokastro

 Angerlokastro est l’une des forteresses byzantines les plus imposantes de Grèce. Historiquement, Angelokastro a été la capitale de Corfou de la fin du 14 ème siècle à la fin du 16 ème. Avec deux autres forts, Angelokastro était chargé de défendre l’île en cas d’attaque. Construit au sommet d’un rocher de 305 mètres de haut, au-dessus de la mer Egée, le « Château des Anges » comme on le surnomme, offre une vue panoramique, inégalable sur les baies de Paléokastritsa.

8- Délos

 Délos, terre natale d’Apollon et Artémis, en face de l’île de Mykonos, se trouve dans la mer Egée, au centre des Cyclades. Il s’agit d’une petite île inhabitée (5 km de long et 1,3 km der large) mais qui est dotée df’un riche patrimoine historique : la cité religieuse d’Apollon, le Temple d’Isis, celui de Dyonisos, la Synagogue de Délos, le quartier du théâtre, , les sanctuaires du Cynthe, le Lac sacré ainsi que la fabuleuse Terrasse des Lions. Rien que des noms qui font rêver et donnent l’envie de s’envoler au plus vite !

9- Les Météores

Ce sont d’imposants pitons rocheux , situés dans la grande plaine de Thessalie. Vingt-deux monastère y ont été construits entre le XIV ème siècle et le XVI ème siècle. Mais aujourd’hui, la plupart d’entre eux ne plus que ruines. Il est encore possible de visiter 6, un peu endommagés mais qui valent le détour : MegaloMeteoro,  Varlaam, Agios Nokolaos, Roussano,  AghiaTriada et Agios Stefanos.

En plus de la beauté du lieu, la construction de ces monastères reste encore un mystère. On sait qu’ils n’étaient accessibles que grâce à des remontées mécaniques et à l’aide de cordes et de poulies. Les routes pour s’y rendre n’ont été construites que beaucoup plus tard.

10- Le théâtre d’Epidaure

 Comme on avait commencé par citer les temples et les théâtres en tant que modèles architecturaux les plus répandus en Grèce, on terminera par le fabuleux théâtre d’Epidaure. Epis d’Or, serait-on tentés de l’appeler, tant ce bijou ne saurait passer inaperçu dans le paysage des monuments antiques de la Grèce.

Il est situé dans le Péloponnèse. On y entre par Nauplie, ville populaire un véritable enchantement, bien que d’une beauté un peu désuète. On y croise une foule de prêtres orthodoxes et… une armée de chats perpétuellement endormis ! On rejoint ensuite la citadelle de Tirynthe, pour admirer sa muraille magnifique. De là, on peut rejoindre le théâtre d’Epidaure, le monument le mieux du genre le mieux conservé de la Grèce antique. Les visiteurs ne le quittent jamais déçus, surtout que – cerise sur le gâteau – on peut se délecter d’une représentation théâtrale d’Electre, interprétée par la troupe de la Comédie Française, avec une acoustique exceptionnelle, au milieu d’un océan d’oliviers.

les-plus-beaux-monuments-de-Grece-04

IL est vrai que le Péloponnèse, péninsule qui couvre 21 379 km2, n’est pas l’une des régions les visitées de Grèce. Mais si vous faites le détour, vous pourrez non seulement découvrir l’imposant théâtre d’Epidaure, mais bien d’autres surprises vous attendent :

  • Mycènes : une cité mythique de la « Grèce Archaïque » et l’un des plus fameux sites archéologiques de Grèce.
  • Olympie : une autre site qui vaut le détour pour replonger dans la Grèce Classique.
  • Nauplie, qui fut la première capitale de la Grèce après son indépendance et qui est une ville pleine de charme.
  • Argos, qui mêle vestiges antiques et vestiges du Moyen-Âge.
  • Kamata, une station fréquentée et réputée pour son huile d’olive.
  • Cythère, une petite île de quelques 4000 habitants, mais au passé historique prodigieux.