Patrimoine de Senlis, Oise, Picardie, France

Senlis, Oise, Picardie, France

Le Patrimoine de Senlis, qui est une commune du département de l’Oise, située dans la région Picardie en France, est très riche, issu de sa longue histoire. La vieille ville est constituée d’un ensemble de maisons et ruelles anciennes ceintes de remparts gallo-romains et médiévaux, autour d’une cathédrale gothique. La municipalité et les habitants mettent en valeur le patrimoine par la restauration des monuments et de l’habitat. En raison de la richesse exceptionnelle du patrimoine de Senlis, le présent article ne reprend que les monuments classés ou inscrits Monuments historiques, à l’exception toutefois de ceux qui ne sont pas ou seulement très partiellement visibles depuis le domaine public.

Monuments classésSenlis, Oise, Picardie, France, cathedrale notre-dame de senlis

  • La Cathédrale Notre-Dame: c’est le plus important monument du Moyen-âge que renferme la cité. Cette petite cathédrale fut édifiée aux XIIe et XIIIe siècles, bâtie sur l’enceinte gallo-romaine et fait partie du groupe des cathédrales du premier art gothique, sur le modèle de la basilique Saint-Denis.
  • L’Ancienne bibliothèque duchapitre: la bibliothèque a été construite entre 1390 et 1410 sous Pierre l’Orfèvre étage à colombages au remplissage en briques rouges, construit sur la base de la tour no 2 de l’enceinte gallo-romaine, dite « tour de la Bibliothèque », située devant le portail nord de la cathédrale
  • Les Arènes gallo-romaines: datant du 1er siècle  J.-C., l’édifice de spectacle antique mettait en scène des combats d’animaux essentiellement, mais également des spectacles de théâtre, danse et chant.
  • Le Château royal et prieuré Saint-Maurice: Henri IV étant le dernier roi à y résider, le corps de logis et la chapelle Saint-Denis sont édifiés avant 1137. Les bâtiments sont remaniés plusieurs fois jusqu’au XVIe siècle. Du prieuré d’origine, subsiste notamment le dortoir des moines qui date de l’époque autour de l’an 1500. Le parc avec les ruines du château royal, le musée de la Vénerie et le musée des Spahis.
  • L’Ancienneabbaye Saint-Vincent : les bâtiments sont reconstruits au XIIIe siècle puis au XVIIe siècle. En 1791, l’abbaye est supprimée avec l’ensemble des établissements religieux de Senlis, et abrite un lycée privé depuis 1837.
  • Les vestiges de l’église Saint-Aignan : l’église fut construite dans la première moitié du XIe siècle, elle est reprise au cours du XIIIe siècle. Aujourd’hui désaffecté et ne se visite pas
  • La Collégiale Saint-Frambourg: elle fut fondée par Adélaïde d’Aquitaine, épouse d’Hugues Capet, au Xe siècle, pour douze chanoines. L’église actuelle est construite à partir de 1169 et la nef achevé vers 1230. Le pianiste Georges Cziffra la rachète, et en fait un auditorium, après sa restauration.Senlis, Oise, Picardie, France, chapelle de l'ancien hopital
  • L’Ancienne église paroissiale Saint-Pierre: la construction de cet édifice s’échelonne sur cinq siècles, du XIe siècle au XVIe siècle qui voit se construire la façade et la tour sud.
  • L’Ancien palais épiscopal: Le palaisépiscopal proprement dit remonte à la fin du XVe siècle, la chapelle dite du chancelier Guérin est construite vers 1214-1215. la chapelle des Anges est aménagée avant 1515 dans une tour gallo-romaine, et une galerie Renaissance est aménagée entre 1526 et 1567. Le bâtiment est entièrement restauré entre 2007 et 2011.
  • L’Ancien hôpital de la Charité : le complexe fut construit successivement entre 1687 et 1752. L’église de l’hôpital, dans le style classique, fut consacrée le 5 septembre 1715. Une dernière extension de l’hôpital fut achevée en 1771, avec une cour d’honneur sur la nouvelle rue Royale (rue de la République).
  • Le Logis du Haubergier: il fut construit en1522 pour un seigneur de Chantilly, il est doté d’une tour hexagonale sur la façade arrière, qui abrite l’escalier en colimaçon desservant les étages.
  • L’Hôtel de Faucigny-Lucinge: appelé aussi hôtel du Plat-d’Étain, ce bâtiment particulier du XVIIIe siècle a été largement repris au XIXe siècle.

Monuments inscrits

  • L’Enceinte gallo-romaine: Construite aux IIIe siècle et IVe siècle, elle était longue de 840 m. Des vingt-huit tours, quinze subsistent de nos jours, parfois intégrées dans des bâtiments plus récents, tout comme l’enceinte elle-même.
  • L’Enceinte médiévale: Sa construction a commencé sous le roi Philippe-Auguste vers la fin du XIIe siècle, et son extension jusqu’à l’abbaye Saint-Vincent en 1287 marque son achèvement, mais des améliorations sont encore apportées au système défensif de Senlis pendant les siècles qui suivent. La démolition des fortifications médiévales entre la porte aux Ânes et la porte Bellon commence en 1805 et continue jusqu’en 1837 (démolition de la porte de Compiègne) . Des vestiges restent de la porte de Meaux, inscrits au titre des monuments historiques.Senlis, Oise, Picardie, France, hotel des trois pots
  • L’Hôtel Raoul de Vermandois: il aurait été construit pour Raoul Ier de Vermandois, mais ne fut achevé qu’après sa mort en 1152. La ville achète la maison en 1976, et en 1989, elle installe un petit musée d’histoire au rez-de-chaussée.
  • L’Hôtel des Trois-Pots: mentionné dès 1292, c’est un ancien manoir devenu plus tard hôtel de voyageurs, connu aussi comme l’hôtel du petit Pot d’Estaing. Dans les caves sur deux niveaux, subsistent des chapiteaux sculptés des XIIIe et XIVe siècles.
  • L’Ancienhôtel-Dieu de Gallande: il fut fondé en 1223 par le seigneur de Gallande pour remplacer l’hôpital dans le faubourg Saint-Martin. La Révolution fait d’énormes dégâts par la suite et ne laisse subsister que les murs et la chapelle de 1503, dont les voûtes sont toutefois détruites
  • L’Hôtel des Trois-Morts: c’est l’ancien siège de la chancellerie.
  • Hôtel de la Chancellerie: Il tient son appellation de Henri de Marle, nommé chancelier de France le 8 août 1413 et assassiné cinq ans plus tard..
  • Hôtel de ville: sa substance date essentiellement de la fin du XVe siècle, avec notamment la façade sur la rue de Beauvais, mais aussi du Moyen-âge et du XVIIIe siècle (1753-1767), quand la façade à l’angle des deux rues a été remaniée.
  • Couvent des carmes: il fut fondé en1303 par l’ordre des Bonshommes et vendu aux Carmes déchaussés en 1641, qui entreprennent sa reconstruction.
  • Ancien couvent de la Présentation: dernier établissement religieux fondé à Senlis sous l’Ancien Régime, en 1628-29. La construction de l’église commence en 1639, située rue de Meaux, à l’angle avec la rue de la Tournelle Saint-Vincent.
  • Hôtel de Rasse de Saint-Simon: construit en 1522, l’hôtel fut nommé ainsi d’après la Maison de Rouvroy de Saint-Simon, liée à la seigneurie de Rasse.
  • Ancienne gare: elle a été construite dans unstyle néorenaissance anglo-normand par l’architecte Gustave Umbdenstock en 1922, elle remplaçait l’ancienne gare incendiée par les Allemands le 2 septembre 1914.
  • Ancienséminaire: consenti par la ville en 1664, il est établi tout d’abord dans le presbytère de Saint-Pierre, qui est remplacé par le bâtiment actuel en 1711. L’aile sud où se situe l’entrée n’a cependant aucun rapport avec le séminaire ; le rez-de-chaussée est l’ancien bureau de poste du dernier quart du XIXe siècle, et les étages ont été rajoutés à partir de 1973.
  • Ancienne chantrerie Saint Rieul: appelée aussi hôtel des Tournelles, cette solide maison à un étage porte les caractéristiques de l’architecture du XIVe siècle, mais la façade principale sur la rue Afforty a perdu ses ouvertures d’origine au cours du XVIIIe siècle.
  • Hôtel de Cornouailles ou de la Marine: il fut reconstruit au XVIIe siècle à la place d’une habitation médiévale.

Les muséesSenlis, Oise, Picardie, France, musee

  • le musée d’art et d’archéologie: il fut inauguré le 10 juin 1867, mais en 2007, il ferme pour des travaux de restauration et de réaménagement. La réouverture est célébrée le 23 juin 2012. Il occupe l’ancien évêché à côté de la cathédrale
  • le musée de la Vénerie: unique musée de son genre en Europe, il fut inauguré le 12 octobre 1935 dans la chapelle de la Charité et le 5 septembre 1958 dans son domicile actuel, le logis du prieur de l’ancien prieuré Saint-Maurice
  • le musée des Spahis: il se trouve en face de l’Office du tourisme
  • le musée de l’hôtel de Vermandois, consacré à l’histoire de la ville et de la cathédrale


Page visitée 63 fois

Envoi
User Review
0 (0 votes)