le musée des beaux-arts de Lyon, France

le musee des beaux-arts de Lyon, Lyon, Rhone-Alpes, France, fa

Edifice classé monument historique et plus connu sous le nom de palais Saint-Pierre, le musée des beaux-arts de Lyon est un musée municipal fondé en 1801 et situé sur la place des Terreaux dans une ancienne abbaye de bénédictines, l’abbaye des Dames de Saint-Pierre. Il possède la deuxième réserve d’œuvres d’art en France, après le Louvre. Après les grands travaux de rénovation de 1988 à 1998, le musée a connu une extension importante des surfaces d’expositions. Réparties sur soixante-dix salles, ses collections concernent une période comprise entre l’Égypte antique et l’art moderne et la plupart des disciplines artistiques y sont représentées, faisant de celui-ci l’un des plus importants musées français et européens. Des expositions temporaires y sont proposées toute l’année. Après les grands travaux d’innovation, les sculptures du XIXe siècle sont déplacées dans la Chapelle, les peintures (dont celles de l’école lyonnaise, autrefois exposées à part) sont regroupées au deuxième étage du palais où elles bénéficient d’un éclairage zénithal tandis qu’au premier étage sont installés les départements des Antiquités, des Objets d’art et le Cabinet d’arts graphiques. Enfin, des espaces d’accueil du public, dont une salle de conférence, sont créés au rez-de-chaussée et au premier étage de l’aile sud. En 1998, à la fin des travaux, le musée se déploie sur 14 800 m2 entièrement rénovés et présente ses collections au travers de soixante-dix salles d’exposition permanente. Sa collection est enrichie par le legs le plus important qu’il n’ait jamais connu depuis sa création : celui de la lyonnaise Jacqueline Delubac (1907-1997). Épouse de Sacha Guitry, cette célèbre comédienne avait réuni au cours de sa vie une importante collection d’art moderne et d’un ensemble majeur de peintures impressionnistes. Ce sont des œuvres de Braque, Rouault, Léger, Picasso, Miró, Dubuffet, Bacon ainsi que de Manet, Degas, Renoir, Monet, Corot, Bonnard ou encore Vuillard, qui ont rejoint les collections. En 2009, à la suite de l’acquisition de La Fuite en Égypte de Poussin, dont le musée ne possédait jusqu’ici aucune œuvre, est fondé le « Club du musée Saint-Pierre », fonds de dotation au bénéfice du musée réunissant de grandes entreprises implantées à Lyon. Première en France, cette structure de mécénat a permis au musée des beaux-arts d’enrichir ses collections en réalisant plusieurs acquisitions importantes depuis 2009 dont des œuvres de Soulages, Fragonard, Ingres, Corneille de Lyon et à nouveau un Poussin, avec l’acquisition de La Mort de Chioné (peint à Lyon en 1622).

le musee des beaux-arts de Lyon, Lyon, Rhone-Alpes, France, ja

Jardin

Se trouvant en plein centre ville, sur la presqu’île, ce lieu magnifique qui se situe au cœur de l’ancien cloître de l’abbaye bénédictine, est particulièrement aimé des Lyonnais pour son calme et son atmosphère reposante. Datant du XIXe siècle, les peintures murales sous les arcades reproduisent notamment le nom de Lyonnais célèbres, ainsi que les médaillons ornant les frontons. La fontaine du bassin circulaire au centre du jardin se compose d’un sarcophage antique surmonté d’une statue d’Apollon, dieu des arts. Plusieurs statues d’artistes du XIXe siècle appartenant aux collections du musée ont par ailleurs été installées dans le jardin.

Réfectoire baroque

Servant aujourd’hui à l’accueil des groupes, il fut réalisé au XVIIe siècle sous la direction de Thomas Blanchet. Par l’exubérance de son décor, il est l’un des principaux témoignages de l’art baroque à Lyon et du faste de l’abbaye royale des Dames de Saint-Pierre au XVIIe siècle. Assez étonnement, il a survécu aux destructions révolutionnaires du décor intérieur du musée, alors que sa décoration était entièrement à thème religieux. Le réfectoire est orné de deux peintures monumentales dont le thème est lié au repas, en fonction de la destination originelle du lieu. Il s’agit de la Multiplication des pains et de La Cène de Louis Cretey. Trois autres peintures de Cretey décorent les oculi du plafond. Le reste du décor, constitué de sculptures, a été réalisé par Nicolas Bidaut et Simon Guillaume. Enfin, Marc Chabry a réalisé les armoiries visibles à plusieurs endroits de la salle, notamment au plafond, dont celles des sœurs de Chaulnes.

le musee des beaux-arts de Lyon, Lyon, Rhone-Alpes, France, ta

Les collections

Peintures

Ce département détient au total 2 000 peintures dont 700 sont exposées au public, le reste étant conservé dans les réserves. Il propose un panorama de la peinture européenne du XIVe siècle jusqu’à la deuxième moitié du XXe siècle. Les œuvres sont réparties chronologiquement et par grandes écoles dans trente-cinq salles situées au deuxième étage du bâtiment afin de bénéficier d’un éclairage zénithal naturel.

Sculptures

Ce département renferme 1 300 sculptures réalisées selon différentes techniques (pierre, marbre, bronze, plâtre, bois…) et couvrant une période chronologique allant du Moyen-âge au XXe siècle.

Antiquités

L’Égypte

Le thème principal du département des Antiquités est constitué par L’Égypte qui occupe neuf salles sur les treize que compte le département. Cette place s’explique par l’importance historique de l’égyptologie à Lyon, animée par des hommes tels que Victor Loret, dont la famille a fait don au musée en 1954 de plus d’un millier d’objets. Dès 1895, le musée du Louvre fournit près de quatre cents objets (vases à onguent, figurines funéraires, etc.) pour constituer le fonds du département ; d’autres objets (vases canopes, éléments de parure, ainsi que des tissus de la nécropole d’Antinoé) complètent ce dépôt quelques années plus tard, augmenté, en 1936, d’objets provenant du village des artisans de Pharaon à Deir el-Médineh.le musee des beaux-arts de Lyon, Lyon, Rhone-Alpes, France, ta

Proche et Moyen-Orient

les collections évoquent tout d’abord trois grandes civilisations de Mésopotamie et du Moyen-Orient à travers des sceaux-cylindres, des tablettes d’argile et des bas-reliefs :

Grèce et Italie antiques

Vous verrez la statue en marbre de coré (« jeune femme » en grec) du VIe siècle av. J.-C. dite coré de Lyon, provenant de l’Acropole d’Athènes, est un chef-d’œuvre du département des antiquités. Dans une seconde salle, vous découvrirez la civilisation grecque représentée par une belle série de vases attiques à figures noires ou rouges, des figurines en terre cuite deTanagra et des bronzes.

Objets d’art

Ce département présente 550 objets datant du Moyen-âge au XXe siècle, provenant d’Europe comme d’ailleurs.

Médaillier

Deuxième médaillier de France après le Cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale de France, à Paris, le médaillier de Lyon conserve près de 50 000 objets : monnaies, médailles, sceaux, etc. Il est connu au niveau européen et tient une place prépondérante dans la numismatique mondiale depuis sa création au début du XIXe siècle aux récentes découvertes des trésors des Terreaux en 1993 et des Célestins en 2004

Arts graphiques

Ce sont des œuvres sur papier, comme les dessins, les estampes, les gravures, etc. Ces œuvres ont comme point commun d’être basées sur le trait, par opposition à la couleur. Cependant, le cabinet des arts graphiques comprend également, des pastels et des aquarelles. 5 800 dessins et un fonds de 1 700 gravures, ce qui fait en tout près de 7 500 œuvres qui sont conservées dans ce département dont la création date du début du XIXe siècle.

 


Page visitée 23 fois