Dans la région métropolitaine de Lisbonne, Amadora est une ville à quelques minutes en métro de la capitale portugaise. En fonction des emplacements, c’est très pratique si vous voulez voir les beaux palais royaux à la périphérie de Lisbonne.

Queluz, Ajuda et Fronteira sont tous à votre portée à Amadora. Tout comme les étonnants sites du patrimoine mondial, la tour de Belém et le monastère des Hiéronymites.

L’aqueduc Águas Livres de Lisbonne, une immense structure du XVIIIe siècle qui a réussi à survivre au tremblement de terre catastrophique de 1755, traverse cette ville.

Palácio Nacional et Jardins de Queluz

Datant de la seconde moitié du XVIIIe siècle c’est l’un des derniers grands palais rococo d’Europe. C’était une escapade estivale pour Dom Pedro de Bragance.

Il deviendra plus tard le roi consort après avoir épousé sa propre nièce, la reine Maria I. Le palais a été dessiné par l’architecte portugais Mateus Vicente de Oliveira et son mentor français Jean-Baptiste Robillon. En fait, il est à couper le souffle, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Parmi les incontournables, citons la façade de cérémonie de la cour d’honneur, les panneaux de carrelage de la Sala de Mangas, la salle de bal, la salle des ambassadeurs et le boudoir de la reine et son sol en marqueterie.

Dans le parc, il faut voir le canal de plaisance, avec des murs couverts d’azulejos.

Aqueduc d’Águas Livres

Traverser la région et s’étendre sur près de 20 kilomètres est un exploit impressionnant d’ingénierie du 18e siècle qui a survécu au tremblement de terre de 1755. Il a été construit pour résoudre la longue pénurie d’eau potable à Lisbonne, en le canalisant vers la ville depuis Caneças, juste au nord d’Amadora.

Il a fallu environ 20 ans pour terminer, de 1731 aux années 1750, et les dimensions sont impressionnantes. Les arches les plus hautes se trouvent dans la vallée de l’Alcantara, où elles culminent à 65 mètres, et portent des points de style gothique.

Vous pouvez également parcourir une section de l’aqueduc entre Amoreiras et la forêt de Monsanto.

Tour de Belem

C’est un site du patrimoine mondial d’Amadora. Cette tour défensive emblématique se trouve sur une petite île du Tage et a été construite pour défendre l’embouchure du fleuve menant au port de Lisbonne.

Il date de 1515 et reste dans les mémoires comme une icône de l’ère de la découverte, point de départ d’expéditions qui ont changé le monde à jamais.

L’architecture est un point de référence pour le style manuélin très décoratif, qui intègre des influences du design mauresque dans ses dômes et ses merlons et a des images de bêtes exotiques dans sa maçonnerie.

Il y a de superbes loggias, ainsi qu’un cloître et une casemate à admirer.

Sur le côté sud du cloître, découvrez la statue de Nossa Senhora de Bom Successo, précieuse comme symbole de protection des marins.

Palais des Marquis de Fronteira

Le dernier de nos palais borde le parc forestier de Monsanto et date de 1671. On l’a construit comme pavillon de chasse pour le marquis de Fronteira et reste habité à ce jour.

Donc, pour visiter l’intérieur, vous devez faire un tour. Mais vous ne serez pas déçu par la Sala das Batalhas. Cette dernière s’orne des scènes de la guerre de restauration portugaise. D’autre coté, la salle à manger présente un décore de carreaux hollandais. On n’oublie pas aussi la chapelle, qui est recouverte d’éclats de verre et de porcelaine volontairement brisés après l’inauguration du palais.

Le jardin mériterait une visite à lui seul. Ceci est à cause de ses magnifiques panneaux azulejos représentant les saisons de l’année et les bustes des rois portugais.

Musée national des entraîneurs

Dans la merveilleuse arène équestre de l’ancien palais de Belém se trouve un musée entièrement dédié aux calèches historiques.

Le lieu à lui seul est phénoménal. En effet, la salle principale est de 17 mètres sur 50. C’est la salle des démonstrations d’équitation. De plus, elle posséde des des balcons au premier étage pour permettre à la royauté de regarder.

Et la flotte d’autocars date des années 1500 aux années 1800.

Ils appartenaient à la famille royale portugaise. Mais on les a fabriqué dans diverses nations européennes comme l’Autriche, l’Angleterre, l’Espagne, l’Italie et la France.

Ceux-ci peuvent être d’une richesse invraisemblable. En fait,  l’une des pièces les plus remarquables est la voiture baroque utilisée par Philippe II du Portugal lors de son voyage depuis l’Espagne en 1619.

amadora

Lisez aussi: Top 5 des attractions et monuments de Lisbonne


Page visitée 63 fois

Envoi
User Review
0 (0 votes)