Le chemin des Dames,Picardie,France

  Le chemin des Dames,Picardie,France

Le chemin des Dames de France
Chemin de plaisance, chemin de souffrance. L’histoire est parfois ironique. Au XVIIIe siècle, Adélaïde et Victoire, et Victoire, Dames de France et filles de Louis XV, empruntaient depuis ce chemin pour rendre visite à leur gouvernante au château de la Bove prés de Vauclair. Pour faciliter le passage du carrosse royal, on empierra cette voie qui allait, plus tard, porter leur nom. Même si le Chemin des Dames évoque avant tout la Grande Guerre, l’histoire s’est souvent invitée sur ce plateau. Cette route de crête culminant à plus de 200 mètres forme une magnifique barrière naturelle qui fut de tout temps convoitée pour sa position stratégique. Cet observatoire idéal offre aujourd’hui de belles échappées sur les vallées intimes du Laonnois.
Déjà César…
En 57 avant J.C, le sort de la Gaule se joue autour de Bibrax, l’actuel oppidum de Saint-thomas. Dans ses mémoires, César raconte comment ses légions écrasèrent les peuples de la Gaule du Nord.Le chemin des Dames,Picardie,France,1
…Puis Clovis
En 486, le dernier « gouverneur » romain, Syagrius, est défait aux environs de Soissons par un jeune chef franc nommé Clovis.
1814 : Le crépuscule de Napoléon
En 1814 on se bat à nouveau sur ce chemin de crête. Napoléon engage de jeunes recrues, les Maries-Louise, contre les armées coalisées russes et prussiennes. C’est sa dernière victoire avant la défaite de waterloo.
Un siècle plus tard
Dés septembre 1914, les troupes allemandes occupent la crête. Jusqu’en 1917, le front est stable. Les unités allemandes mettent à profit ces longs mois pour faire du Chemin des Dames une forteresse imprenable. Souhaitant en finir avec cette guerre de position, Nivelle lance le 16 avril 1917 une offensive de grande envergure.
Malgré la participation des premiers chars d’assaut et un pilonnage intensif de l’artillerie, cette offensive est un désastre. Nivelle s’obstine et, au prix de pertes humaines considérables, récupère Craonne et le plateau de Californie en mai 1917.
Cet échec retentissant sape le moral des troupes et entraîne les mutineries célébrées par la chanson de Craonne. Nivelle limogé, c’est Pétain qui prend le commandement. Après avoir restauré le moral des troupes, il engage alors une bataille limitée mais bien préparée. En novembre 1917, la crête est aux mains des français. Pour peu de temps, car en mai 1918, les Allemands lancent une foudroyante offensive qui repousse les armées alliées au-delà de la Marne.
En juillet 1918, les français repassent à l’offensive et percent le front ennemi. Le 10 octobre 1918, la crête est abandonnée par les troupes allemandes. Le 13, Laon est libérée.

Le chemin des Dames,Picardie,France,caverne du dragon

La Caverne du Dragon
Hier
Baptisée Caverne du dragon (Drachenhöle) par les soldats allemands, cette ancienne carrière de pierre remonterait au XVIème siècle et fut exploitée jusqu’au XIXème siècle. A partir de janvier 1915, les unités allemandes la transformèrent en une véritable caserne souterraine avec postes de tirs et commandement. Mais la caserne fut beaucoup plus que cela. Elle constitua pour le soldat un havre de paix, un lieu de repos et de détente alors qu’en surface se déchaînait le feu des armes. Des dortoirs, un réseau électrique fut construit et des points d’eau autorisaient même une hygiène minimum.Le chemin des Dames,Picardie,France,caverne du dragon,1
De la mi-septembre au 2 novembre 1917, les troupes allemandes et françaises cohabitèrent dans la Caverne. Les murs construits pendant l’occupation allemande, pour défendre l’accès à la Caverne et prévenir les attaques aux gaz, matérialisèrent une frontière intérieure lors de la cohabitation.
Aujourd’hui
Le nouveau bâtiment surplombe la vallée de l’Aisne et offre un panorama exceptionnel. Réaménagée en musée du souvenir, la Caverne du Dragon évoque la vie quotidienne du soldat grâce à des moyens modernes d’animation, des objets, des fonds sonores, des vidéos et images d’archives. Agrandie et mise en valeur par la scénographie, la Caverne nous livre ses secrets.


Page visitée 17 fois