Sainte Irène, Istanbul, Turquie

Sainte-Irène

Sainte-Irène

 

Sainte Irène, nommée Aya İrini Kilisesi en turc, est une église de Constantinopole, construite en 324 sur le site d’un ancien temple d’Aphrodite par l’empereur Justinien. Elle fut la première cathédrale de la ville, avant l’inauguration de Sainte-Sophie.

Après une centaine de mètres après le passage de la Porte impériale de Topkapie, sur la gauche, se trouve cette églises byzantines, c’est la plus grande dans genre à Istanbul. Elle a été construite au VIe siècle. C’est l’une des seules églises byzantines à ne pas être transformées en mosquée après la conquête. Très belle dans son dépouillement et admirablement restaurée.

 

Histoire

L’église Sainte Irène a été construite à la demande de Constantin le Ier. Lors de la sédition Nika, en l’an 532, Sainte-Irène fut incendiée et elle fut ensuite reconstruite par l’empereur Justinien. Elle porta la forme que l’on constate actuellement, à savoir, une basilique à coupole. Un séisme frappa la ville en 740 et l’église fut de nouveau démolie. Elle a été reconstruite par Constantin V. Lors de la conquête turque, l’empire ottoman ne la transforma pas en mosquée mais elle servit d’arsenal.

Actuellement, l’église Sainte-Irène accueille de Festival International de musique classique de mi-juin à mi-juillet. L’église Sainte-Irène est particulièrement réputée pour son étonnante acoustique.                 Elle est innaccessible au visiteurs hors du Festival

 

Architecture

L’église Sainte-Irène respecte un plan en croix grecque. Sa forme actuelle est présente depuis le VIIIème siècle. C’est la seule église byzantine à encore avoir un atrium d’époque.

Elle possède 2 coupoles et se finit en abside possédant 3 fenêtres. La grande croix ornant la coupole de l’abside est un exemple type de l’art iconoclaste. Des vestiges dignes d’intérêt de l’ancien temple d’Aphrodite sont éparpillés à l’extérieur autour de l’église.

 


Page visitée 4 fois