berry,val de loire,france
Tourisme à Berry : Si la main de l’homme a partout modelé les paysages, il y a des contrées où sa présence plus discrète permet de rencontrer une conserve d’un aspect sauvage. Au sud-ouest du Berry, la Brenne, Parc naturel régional depuis 1989, est le pays de quelques 1300 étangs de prés, de bois, de brandes et de buttons de grès. La faible densité de l’habitat en fait un observatoire naturel exceptionnel de la flore (1200 espèces) et de la faune (tortues), en particulier des oiseaux. La Maison du parc, à Rosnay, ou la Maison de la Pisciculture, à Mézières-en-Brenne, permettent d’en découvrir les multiples ressources. Au nord de la province, la Sologne, plus boisée, plus souvent enveloppée de brumes aussi, permet de pratiquer la chasse en ses forêts et 1a pêche ses étangs.
Le Berry, c’est aussi une nature apprivoisée. En ville,  de nombreux parcs et jardins: jardins des Prés-Fichaux et de l’arche à Bourges, square Lucien Beaufrère à Vierzon, Ecoparc des Chènevière à Déols, parc de Belle-Isle ou prairie Saint-Gildas à Châteauroux. Le chemin buissonnier des jardins Secrets en Berry regroupe plusieurs], d’exception aménagés à l’ombre de monuments. Ainsi le prieuré d’Orsan dont le domaine évoque les jardins du Moyen Âge, ou les jardins dû château de Bouges, qui conjuguent jardins à la française et parc pays à l’anglaise.
L’eau joue un grand rôle en Berry. Situé à la lisière de la Loire la Creuse, le Berry est en effet traversé par les deux rivières du Cher de l’Indre. Il scintille de multiples plans d’eau, étangs de Brenne et Sologne, canaux, marais horticoles à Bourges. Vous pourrez pratiquer tourisme fluvial sur le canal latéral à la Loire, et de nombreuses autres activités dans les bases de loisirs nautiques et de plein air de Sidiailles du Blanc, d’Eguzon (le lac d’Eguzon-Chambon n’occupe pas moins 300 hectares!), et au bord des étangs de Goule, de Saint-Satur ou de Bellebouche. A pied, à cheval ou en voiture, ce n’est pas seulement: le animalier de la Haute Touche qui peut être parcouru, mais le Berry tout entier. La pratique de la randonnée pédestre s’appuie sur un important réseau de sentiers balisés (6500 km dans l’Indre) et sur des événements échelonnés au long de l’année: randonnée de la Brenne, randonnée du pays de George Sand, randonnée de la Châtaigne, ou pour les plus sportifs, la marche Bourges-Sancerre (56km parcourus pour partie de nuit en février)

Gastronomie

Ce n’est pas pour rien que Carême, le mal nommé, auteur d’ouvrages culinaires célèbre en son temps, était cuisinier à Valençay. La terre du Berry est en effet propice aux plaisirs de la bouche. On y déguste avec plaisir des vins légers et fruités produits dans les quatre appellations d’origine contrôlée. Sancerre, Menetou-Salon, Quincy et Reuilly. A ces vignobles illustres, il convient d’ajouter les terroirs classés en Vin délimité de qualité supérieure à Châteaumeillant et Valençay. Les cinq premiers, auxquels se sont joints les coteaux du Giennois, se sont regroupés pour créer la Route des Vignobles du Cœur de France, itinéraire touristique et gastronomique au centre de la France.berry,france,gastronomie
Ces vins accompagnent d’excellente manière la cuisine du Berry une cuisine de terroir à déguster sans façon, faite de soupes, de gibiers, de fromages, de desserts ou de spécialités à emporter. A côté de pittoresques oeufs à la couille d’âne (en meurette), on pourra goûter les carpes frites ou fumées de Brenne et le merval (silure) de Sologne. Agneau de Brenne ou poulet en barbouille mijoté en cocotte seront accompagnés de lentilles vertes du Berry, d’une galette de pommes de terre, ou encore d’un citrouillat. savoureux feuilleté de citrouille. On gardera cependant une place pour déguster les fromage de chèvre du Berry, frais ou secs selon les goûts. A côté du célèbre crottin de Chavignol, il faut encore citer les bouchons de Sancerre, les pyramides de Valençay et de Pouligny-Saint-Pierre. Ils seront suivis en dessert d’un flan aux cerises noires, ou du traditionnel poirat, une pâte brisée agrémentée de fines tranches de poires. Et si le café ne vient pas du Berry, on ne résistera pas à la tentation de l’accompagner de biscuits, comme les sablés de Nançay, les croquets de Chârost ou les massepains d’Issoudun. Les gourmands feront suivre le repas d’une confiserie locale, les forestines de Bourges, premier bonbon fourré, créé en 1879.
Alors, si vous avez le goût de la découverte, partez en Berry à la découverte du goût!

PATRIMOINE ET HISTOIRE

Un temps cultivé par l’Histoire
Habité depuis des millénaires, le Berry tire son nom des celtes Bituriges, un peuple fier dont l’indépendance ne prit fin qu’avec la prise d’Avaricum, l’ancienne Bourges, par jules César en 52 avant notre ère. De cette époque datent des sites archéologiques exceptionnels, comme Argentomagus, le vaste amphithéâtre de Drevant, ou encore le musée Emile Chenon à Châteaumeillant.

Le paysage du Berry est semé de pierres blanches, ocre ou roses, mises en oeuvre dans la construction de nombreux édifices romans. Certains d’entre eux s’imposent par la force de leur architecture, comme l’ancienne abbatiale Notre-Dame de Puyferrand au Châtelet, l’unique clocher subsistant de l’abbaye de Déols, ou la rotonde de la basilique de Neuvy-Saint-Sépulcre. Le XIIe siècle voit aussi le développement du décor mural. Des génies anonymes nous ont légué les ensembles de fresques des églises pourtant modestes de Vic ou de Brinay. Parmi les nombreuses abbayes cisterciennes élevées en Berry par les disciples de saint Bernard, l’abbaye de Noirlac fait figure d’incontestable joyau miraculeusement préservé. Ses sœurs, les abbayes de Fontmorigny ou de La Prée, accueillent elles aussi des programmations musicales.
A berry,val de loire,franceBourges, la vaste cathédrale Saint-Étienne, construite au XIIIe siècle a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 1992. A ses pieds s’étendent les quartiers anciens, aux rues et aux places bordées de maisons à pan de bois, ainsi que des hôtels particuliers. L’hôtel Jacques Cœur, bâti par l’argentier du « roi de Bourges », Charles VII, est un exemple unique en France de palais urbain au milieu du XVe siècle. Au-delà de la cité, le nom de Jacques Cœur a été donné à la route touristique regroupant plusieurs châteaux du Cher. Ceux de Maillent et de La Verrerie illustrent la transition du Moyen Âge à la Renaissance. Les monuments de l’Indre traduisent davantage l’accomplissement classique. L’enclave tourangelle d’Azay-le-Ferron révèle la vie de château du XVe au XVIIIe siècle. Valençay, superbe château Renaissance, fait revivre la cour sous l’Empire et la Restauration, tandis que le château de Bouges, véritable bijou classique, évoque les fastes de l’Ancien Régime. Avec ses airs de Petit Trianon en ses jardins, Bouges c’est un peu Versailless en Berry!
A l’instar de ces châteaux meublés, de nombreux musées ont recueilli un patrimoine ainsi sauvé de la dispersion. Les oeuvres d’art voisinent avec des objets du quotidien dans les collections du musée du Berry à Bourges ou du musée Bertrand à Châteauroux, qui conserve les souvenirs d’un maréchal d’Empire. L’Ecomusée de la Brenne, situé au Blanc, s’attache à la vie et à l’histoire des hommes dans leurs rapports avec le milieu naturel. D’autres établissements font une large part à l’art moderne, comme le musée Saint-Roch à Issoudun ou le musée Estève à Bourges, qui présente une rétrospective de l’œuvre de Maurice Estève.


Page visitée 22 fois

Envoi
User Review
0 (0 votes)