Piazza della Vittoria, Brescia, Itale

Est l’une des places principales de Brescia en Italie, construits par l’architecte Marcello Piacentini par la démolition d’une partie de la vieille ville médiévale. La Piazza della Vittoria a été construit par la démolition de la partie médiévale de la région de Fish, la partie sud du district de Carmine qui à l’époque tendue que loin, fermé est de les arcades de la Via Dix jours. Le quartier a été développé dans les ruelles, même deux mètres de large, sur lequel les bâtiments de bâtiments médiévaux qui ont touché les vingt-cinq mètres de haut. L’activité principale de l’arrondissement, à savoir le commerce du poisson, du fromage, de la viande et des céréales ils étaient une place importante en termes de commerce.
Pendant les travaux sur la Piazza della Vittoria, ils ont été perdus un certain nombre d’œuvres précieuses principalement historiques, tels que la ville médiévale du même quartier et ses bâtiments caractéristiques, y compris plusieurs bâtiments aux façades peintes, dont l’un a été incorporé dans le bâtiment de la poste. Œuvres perdues de la plus importante était d’autre part, par exemple, l’abattoir siècle et le roman église de saint Ambroise, reconstruite au XVIIIe siècle, et les vestiges de l’époque romaine Curie DUCIS.

Structure:
Le projet de Piacentini est classique, riche en volumes propres, carré et couverts de marbre blanc brillant, avec de nombreuses références à Roman. Le carré a une forme de L, qui est, un rectangle avec le côté long parallèle à la nord-sud et, dans le nord-ouest, la partie restante de la surface qui forme le droit interne L. Dans le coin il jusqu’à la Tour ancien INA, l’Institut national d’assurance, qui, avec ses treize étages et cinquante sept mètres de haut est le premier gratte-ciel construit en Italie et parmi les leaders en Europe. Dans le contexte, il se trouve au nord à la place du grand bâtiment de la Poste, avec sa finition bicolore blanc-ocre. Fin de la tour carrée de la Révolution, avec une horloge et dans le passé un soulagement de Mussolini à cheval, et trois autres bâtiments différemment résolu et incitant architecture plus classique, avec une large utilisation de dorique et serliana. Parmi les autres travaux de décoration, il a été un soulagement en terre cuite représentant l’épisode de l’Annonciation faite par le sculpteur Arturo Martini, qui a été détruit pendant les bombardements de la Seconde Guerre mondiale qui a également frappé le Palais Peregallo, qui est le fond de la place sud.

Piazza della Vittoria, Brescia, Itale

Gastronomie :
Nos « Coups de cœur » : – Trattoria Porteri à Brescia : des produits locaux qu’on peut acheter à la boutique intégrée servis dans de belles salles voûtées avec pour décors de table des jambons et des fromages. Excellent ! – Restaurant « La Vineria » à Brescia pour déjeuner sous les arcades de la vieille ville, marier les mets et les vins et se régaler d’un rizotto aux cèpes ! – Bar-Chalet au Castello de Brescia pour vraiment respirer l’atmosphère des soirées d’été à l’italienne ! – L’Arcimboldo à Sirmione : une terrasse ombragée au bord du lac avec les poissons frais pêchés et le calme d’un endroit où ne vont pas les touristes de passage. – Il Bruco à Iseo où Gerardo, venu de son Sud natal, vous concoctera les meilleures pizze et une pasta al dente remarquable !

Hébergement :
A l’Hôtel Ambasciatori à Brescia: ce quatre étoiles appartient à la famille Fantini, date de son inauguration. Bien situé près du Colle Cidneo et à sept cent mètres du centre historique et du musée Santa Giulia, il offre un accueil personnalisé ainsi que tout le confort moderne soixante six chambres attendu pour ce type d’établissement. Bar intimiste, restaurant pouvant accueillir des dîners d’affaires trois salles de réunion sont disponibles, accès internet à la réception. L’hôtel propose des « packages » attractifs notamment pour aller visiter l’exposition Gauguin et Van Gogh qui se tiendra dans le Musée de la Ville de Santa Giulia.


Page visitée 43 fois

Envoi
User Review
0 (0 votes)