Le Palais de Topkapi – Istanbul – Turquie

Palais de Topkapi

Le palais de Topkapi, « Topkapı Sarayı » en turcest un grand bâtiment dans le paysage d’Istanbul. Ce palais, situé dans le quartier de Sultanahmet, constitue maintenant un musée et est l’une des principales attractions touristiques emblématiques d’Istanbul. Sa construction a commencé vingt ans après la conquête de la ville.

Localisation : 

Le palais de Topkapi est situé dans la péninsule d’Istanbul entre la mer de Marmara, le Bosphore et la Corne d’Or.

Histoire : 

Le palais de Topkapi est l’un des monuments les plus anciens à avoir survit jusqu’à notre temps. En 1453 Mehmet le Conquérant avait fait la conquête d’Istanbul et l’avait déclaré nouvelle capitale de son empire. Son première palace était localisé au centre de l’ancienne ville mais il a ordonné la construction du palais de Topkapi qui a été lancée à l’année 1460 et complétée à 1478. Le palais de Topkapi est ainsi devenu le palace du Sultan et il était dans ce temps appelé « Yeni Saray » : le nouveau palace. Le nom de Topkapi n’était attribué à ce palais qu’en dix-neuvième siècle. Le nom de « Topkapı Sarayı » signifie littéralement « palais de la porte des canons », il est inspiré du nom d’une porte qui siégeait à une localisation voisine du palais mais qu’on ne peut plus voir aujourd’hui.  Le palais de Topkapi recouvre une zone de 700,000 mètres carrés, est entouré de cinq kilomètres de remparts et il était construit sur l’ancien Acropole de l’antique Byzance. Il était conçu selon le modèle classique de l’architecture des palais turques et chaque Sultan y avait ajouté sa propre contribution par des transformations, des rénovations ou bien des agrandissements. Pendant presque quatre cents ans, depuis le Sultan Mehmed le Conquérant jusqu’au trente et unième Sultan, le Sultan Abdulmecid, le palais de Topkapi constituait la résidence du seule maître de l’empire, le centre de l’éducation, le centre des affaires de l’administration et le centre l’art de l’empire Ottomane. Il renfermait aussi les archives de l’état la bibliothèque et la trésorerie. Un peu plus tard au seizième siècle le harem était aussi déplacé vers ce palais.

En 1953 le palais été abandonné par la dynastie ottomane. Les Sultans se sont déplacés vers le somptueux Palais de Dolmabahçe sur le bords du Bosphore -qui était le premier palais d’Istanbul avec un style européen- et Topkapi n’était plus la résidence royale officielle et avait perdu progressivement de son importance.

En 1921 l’empire Ottomane a connu la fin de ses jours et un gouvernement républicain dirigé par Mustapha Kemal Ataturk a fait naissance. Le palis fut donc transformé en musée par le décret du gouvernement daté du 3 avril 1924 dans la logique de rupture avec l’ère Ottomane. Il était donc le premier musée de la république de Turquie.

En 1985 le palais de Topkapi a été inscrit sur la liste du patrimoine mondiale de l’UNESCO. Et voici comment il y est décrit :

« un ensemble incomparable de bâtiments construits sur quatre siècles, unique par la qualité architecturale de ses bâtiments autant que par leur organisation qui reflète celle de la cour ottomane »

 

Topkapi

L’organisation du Palais de Topkapi :

Topkapi est séparé des autres bâtiments de la ville par des murailles bâties sous l’ordre de Mehemed le conquérant. Du coté de la mer, le palais est protégé par des murailles byzantines. Ses murs sont ornés de mosaïque d’Iznik, fameuse d’une fabuleuse sélection de couleurs bleu turquoise et corail. On peut aussi contempler dans nombreuses pièces les décorations avec des calligraphies arabes.

 

La porte principale du palais est situé du coté de Hagia Sophia, c’est la porte de l’Auguste ou porte impériale ou Bâb-ı Hümâyûn. Cette porte est majestueusement ornée de calligraphie arabe, elle date de 1478 et elle permet d’accéder à la première cour, la Cour des Janissaires. Cette cour constituait l’endroit où les commis officiels de l’Empire ottoman recevaient les visiteurs du sultan. Ces derniers avaient l’obligation de céder leur monture et la laisser derrière eux pour pouvoir accéder à la deuxième cour en passant par la Porte du Salut.

Porte de Salut - Topkapi

Par la Porte de Salut, on peut accéder à la seconde cour, aussi nommée Place du Conseil (Divan Meydanı). Cette cour était l’épicentre de la politique Ottomane, elle abritait -comme son nom l’indique- le Conseil ou Sénat (Divan). Ce conseil consistait d’un d’une réunion des hommes d’État sous la présidence du grand vizir. Il s’y trouve aussi le harem impérial. Dans cette cour est dominée l’imposante Tour de Justice, ultime rappelle pour le Sultan quand il rendait la justice dans cet endroit. On peut aussi contempler dans cette cour une imposante colonnade de marbre la traversant du coté droit. Cette colonnade cache l’entrée des cuisines du palais et confère à la cour une prestigieuse magnificence, une conception dont l’un des but est d’impressionner et troubler les visiteurs étrangers puisque la cour était aussi  l’endroit ou se rassemblaient les courtisans du Sultan. Des ambassadeurs étrangers ( français, autrichiens ou vénitiens) attestent de l’effet qu’avait laissé cette cour sur eux dans des exposés datant du XVIe et du XVIIe siècle. Autres que les cuisines, la deuxième cour était le lieu où on se déroulait les scènes de la vie des employés. On y trouve leurs logements, bains et mosquées. Les armes et les armures se trouvaient aussi dans la deuxième cour, et plus particulièrement dans ce qu’on appelait le « trésor extérieur ». L’aspect de cette cour tel qu’on le connait de nos jours était acquis suites aux reconstructions réalisées par l’architecte Sinan sous l’ordre de sultan Selim II suite au grand feu de 1574.

Porte de Félicité - Topkapi

La Porte de la Félicité permet l’accès à la troisième cour. Cette cour abrite les appartements privés du sultan dont l’accès était strictement interdit. L’accès à ces appartements n’était donc autorisée à personne des étrangers, même le grand vizir, qui nécessitait une invitation ou une autorisation. Les vizirs ont accès en particulier à las Salles des Audiences, ou Salle du Conseil intérieur. Dans cette salle le sultan les recevait ainsi que les ambassadeurs. D’où l’emplacement particulier de cette salle à l’entrée de manière à cacher la vue du reste de la cour. Devant la gigantesque Porte de la Félicité devait se tenir le Sultan ottoman lors des grandes fêtes religieuses. La troisième cour est l’endroit où étaient célébrées les funérailles des Sultans, où aussi vivaient les pages, ces garçons qu’on enlevait dés leur jeune age et qu’on éloignait de leurs familles et qu’on préparait pour servir du sultan, où même pour devenir des hauts fonctionnaires de l’Empire dans les meilleurs des cas. Cette troisième cour contient un grand jardin, la bibliothèque du sultan Ahmed III construite en 1719 et le trésor impérial où on garde joailleries, œuvres d’art et objets précieux. Dans cet endroit, se trouve aussi la Chambre Privée qui constituait l’appartement privé du sultan où il jouissait de sa vie privée avec ses eunuques, raison pour laquelle la troisième cour était parfois appelée « palais intérieur »


La quatrième cour, faisait initialement partie de la troisième cour. Cet espace plus reculé du complexe architectural du palais est l’espace intime du sultan et de ses proches.

 

Les horaires :

Le palais de Topkapi est ouvert chaque jour sauf les mardis entre 9h et 16:45 pendant la saison d’hiver, et de 9h à 18:45 pendant la saison d’été.

Les guichets ferment 45 minutes avant l’heure de la fermeture du palais.

Réservation et prix :

Ticket pour entrée au musée, ne permet pas l’entrée au harem : 30 livre TL ( livre turquie ).

Ticket pour entrée au Harem : 15 TL.

L’entrée est gratuite pour les enfants étrangers de 12 ans au moins, à l’exception du Harem. Pour le Harem l’entrée est gratuite pour les enfants de 6 ans et moins.

L’entrée est aussi gratuite pour les propriétaires des cartes de l’ICOMOS, l’UNESCO et de l’ICOM, Les propriétaires de carte de presse et les invités officiels étrangers invités par les institutions de l’Etat et leurs accompagnateurs.

Les guichets du musée acceptent les paiements en espèces ou par carte de crédit.

Les règles à respecter :

  • Ne pas prendre des photos à l’intérieur des salles d’exposition dans laquelle sont affichés les objets.
  • Ne pas entrer au musée avec des poussettes des bébés.
  • Porter des vêtements appropriés ou utiliser les draps fournis par le personnel lors de la visite du département des reliques sacrées. Ne pas y entrer avec des shorts, mini-jupes, débardeurs, vêtements ou bustier..
  • Ne pas utiliser un trépied sauf avec une autorisation.

 


 



Page visitée 92 fois