Franche-comte,France,la Chapelle St-Joseph,

la CHAPELLE St-JOSEPH des BASSOTS à Villers-Le-Lac, est incontestablement la plus remarquable parmi les nombreuses chapelles érigées à proximité de la frontière suisse à l’époque de la Contre-Réforme (FAREL a prêché jusqu’aux BRENETS, à 2 kms…). Son fondateur, Claude BINETRUY les-VEUVES, originaire de Villers et son épouse Isabel du CORAL PIGNERO, résidant à Madrid, l’ont voulu dans le plus pur style franc-comtois avec son joli clocher à l’impériale, mais surtout, l’ont dotée d’un décor intérieur et d’un mobilier d’une rare beauté, ce qui lui vaut actuellement d’être classée monument historique.Franche-comté,France,la Chapelle St-Joseph,1

La Chapelle fut construite dès 1685 alors que son clocher-porche date de 1703. La porte d’entrée de la nef, extérieure durant 18 ans, est surmontée d’un imposant fronton avec édicule à niche. La nef rectangulaire, de proportions harmonieuses, bien éclairée de 4 baies cintrées (à vitres claires), se distingue des églises voisines, par son plafond aux 80 caissons moulurés avec losanges relief, toupies pendantes et étoiles sur lesquels jouent l’or, le rouge et le bleu.

Cette chapelle sert d’écrin à un mobilier complet tout à fait remarquable mis en place dès l’origine (la plupart des pièces figurent à l’inventaire de 1697…) De part et d’autre de l’arc à plein cintre séparant chœur et nef s’élèvent les autels retables latéraux, alors qu’au fond du chœur, sur toute la largeur, se développe le retable du maître-autel, pour former un ensemble homogène en bois sombre, rehaussé de nombreuses sculptures, statues dorées, colonnes torses à décor feuillage, dont certaines ciselées à claire-voie sont peintes dans leur partie centrale.

Le taberFranche-comté,France,la Chapelle St-Joseph,2nacle tout de bois doré (rapporté fin XVIIIe siècle) est constitué de deux parties :fixe au niveau inférieur, pivotante au niveau supérieur et destinée à recevoir l’ostensoir. Les statues et reliefs figurés dans les retables et sur le devant des autels (antependiums) développent les idées de la contre-Réforme avec la Sainte Trinité (Dieu le Père bénissant, la colombe du St-Esprit et jésus enfant, entre la Vierge et St-Joseph au bâton fleuri) Dans les niches des ailes du retable central : à gauche St-Pierre (livre fermé et clé unique), St Paul (épée instrument de son supplice et livre ouvert). Dans les retables latéraux : St Claude, un enfant agenouillé à ses côtés, St Nicolas et les 3 petits enfants.

Appuyée au mur gauche du chœur : la stalle de l’officiant, dont le panneau frontal de la cuve est orné d’un relief doré avec des roses, un sablier, un chandelier et… une tête de mort: symbole de la vie, du temps qui passe et nous entraîne vers la mort. Sur le dorsal de la stalle une petite peinture sur toile reprend le thème de la résurrection des trois enfants par St Nicolas. Scellée au mur droit du chœur, la grande dalle de marbre reproduit le début du texte de la fondation par Claude BINETRUY et Isabel DU CORAL.

La sacristie, aux boiseries franc-comtoises admirablement conservées, renferme de jolis meubles en pendant, avec buffet bas et petits retables relief dorés : St joseph et la Vierge en médaillon.
La table de communion à balustres pleins ainsi que le couronnement (à écaille de bois) du tambour d’entrée surmonté de l’ange sonnant de la trompette, sont également bien intégrés à l’ensemble.Franche-comté,France,la Chapelle St-Joseph,nef

Au fond de la chapelle : Le jugement dernier et une gravure de La Vierge Noire d’Einsiedelen très honorée dès le XVIIe siècle. Cette chapelle, témoin de la foi de nos ancêtres, constitue à présent un patrimoine extraordinaire. Depuis 1980, les habitants du hameau, la Paroisse et la Commune de Villers le lac, soutenus par les Pouvoirs Publics et, sous l’impulsion de l’Association les « AMIS DE LA CHAPELLE », ont décidé, non seulement de la sauvegarder, mais de la restaurer dans son intégralité.

Pour achever ce riche décor intérieur : quatre bustes reliquaires en bois doré, un grand Christ mortuaire en ivoire (sous la voûte du chœur) mais surtout des tableaux (non signés mais figurant à l’inventaire de 1697) ornent les murs de la nef:
4 petits:
Ange et Vierge de l’Annonciation
Les portraits des fondateurs.
4 grands:
Le reniement de St Pierre
St Claude, évêque et patron de Claude Binétruy-les-Veuves
St Charles Borromée soignant les pestiférés
St Antoine de Padoue


Page visitée 46 fois

Envoi
User Review
0 (0 votes)