Centro Storico en Sicile ou l’empreinte arabe en Italie

Datant de l’époque médiévale des XIe et XVe siècles, le centre historique d’Agrigente, Centro Storico, est une structure urbaine typiquement arabe parmi les plus authentiques et les mieux préservées de Sicile. Il peut être vu sur le sommet ouest de la colline de l’ancienne Girgenti. La structure a été agrandie et retravaillée à plusieurs reprises au cours des siècles suivants. Il apparaît aujourd’hui comme une merveilleuse fusion de styles différents.

Partir en promenade dans ses ruelles et entre ses cours et ses places, c’est découvrir des morceaux d’histoire. Chaque coin fait référence à des événements historiques complexes. Ces évènements se sont produits au cours des siècles entre envahisseurs arabes, normands, angevins et aragonais.

Centro Storico: Un véritable voyage dans le temps

Dans le Centro Storico d’Agrigente, on trouve de nombreux témoignages d’art arabo-normand comme la cathédrale de San Gerlando fondée à la fin du XIe siècle par S. Gerlando, premier évêque après la domination musulmane et patron de la ville. Ce merveilleux édifice conserve l’urne en argent du XVIIe siècle de S. Gerlando, ainsi que les monuments funéraires des évêques et des nobles, des peintures de valeur, des fresques, des stucs et des plafonds en bois raffinés.

Par ailleurs, la Biblioteca Lucchesiana du XVIIIe siècle, adjacente à la cathédrale, abrite de nombreux et précieux volumes. Quant à l’église voisine de S. Maria dei Greci, on l’a fondé sur les ruines du temple d’Athéna, datant du 6ème siècle. Les vestiges du sous-sol sont visibles dans un court passage souterrain, tandis qu’une partie de la colonnade est incorporée aux murs d’enceinte de l’église.

Des oeuvres artistiques incontournables

Construite à la fin du XIIIe siècle, la basilique de Santo Spirito domine toujours ce qui était autrefois la zone d’expansion de la ville au XIVe siècle. Ainsi, à l’intérieur, on voit d’élégantes fenêtres et des portails de Chiara monte donnant sur le cloître du monastère adjacent. Le somptueux complexe de Santo Spirito a retrouvé le plaisir du public en tant qu’espace culturel. Il abrite, en fait, des peintures des XVe et XXe siècles de la galerie d’art municipale. Parmi ces peintures, celles de Lo Jacono, de la Collection Sinatra et Giambecchina.

En remontant vers la Piazzale Aldo Moro, on trouve le sanctuaire de San Calogero. Il date du XVIe siècle et se nomme le saint noir. Il a coparrainé la ville avec San Gerlando. En traversant la zone bordée d’arbres pour atteindre Porta di Ponte, on rencontre la Via Atenea, le salon de la ville.

Une rue étroite nous amène ensuite à l’église de San Pietro du XVIIIe siècle. Elle est ornée de fresques d’épisodes de la vie du saint. La basilique baroque de San Francesco d’Assisi (XVIIIe siècle) abrite en effet des œuvres de Gaggini et des fresques de Domenico Provenzani. Elle se trouve un peu plus loin.


Page visitée 26 fois

Envoi
User Review
0 (0 votes)