Brive-la-gaillarde,Limousin,France

La France connaît Brive-la-gaillarde grâce à une chanson de Brassens, à une Foire du livre, à sa gastronomie, à une équipe de rugby. Mais la capitale du Bas-Limousin est aussi ville de découverte ainsi que son pays touristique riche en histoire.
Située au carrefour du Périgord et du Quercy. Brive est une ville ou il fait bon vivre dans un cadre architectural et commercial. Flâner au gré des rues et ruelles piétonnières, s’asseoir aux terrasses des cafés, le long d’avenues bordées de platanes vous évadez sous donnera un avant goût du midi. Vous évadez sous les frondaisons des nombreux jardins et squares qui embellissent la ville . Lors de vos balades en ville, vous pourrez admirer d’anciennes demeures, comme l’ancien hôtel de Labenche, édifice classé Monument Historique qui abrite aujourd’hui un remarquable musée d’art, d’histoire et de traditions populaires.
«Achabatz d’entrar», finissez d’entrer comme on dit chez nous pour vous souhaiter la bienvenue. Vous avez choisi de visiter notre belle région de Brive et je suis persuadé que vous ne le regretterez pas. Ce pays recèle de multiples trésors qui raviront aussi bien les passionnés de culture et de patrimoine, que les amoureux de nature et amateurs d’activités plein air. Vous connaissez probablement déjà Turenne, classé parmi les plus beaux villages de France ou bien encore le célèbre marché de Brive-la-Gaillarde chanté par Georges Brassens, mais je vous invite à découvrir également le Pays d Art et d’Histoire Vézère-Ardoise qui cette année vous ouvre les portes de la Tour César située à Allassac. Partez également à la découverte de nos ravissantes communes parfois moins connues mais toujours aussi pleines d’intérêt. Vous pourrez par exemple visiter Dampniat où une fresque du XVème est miraculeusement conservée au coeur de l’église. Peut-être prendrez-cous le temps de parcourir notre belle campagne grâce à nos nombreux sentiers de randonnée que vous pourrez arpenter aussi bien à pied, à V T.T. qu’à cheval grâce aux nombreux centres équestres de la région. Ne manquez pas de suivre l’une de nos visites guidées du coeur historique de Brive, du village de Turenne ou de la Tour César à Allassac. Nous vous proposons des visites encadrées par nos guides nationaux, mais également des systèmes de visites totalement innovants à la pointe de la technologie: une visite avec balladeur numérique MP3 et deux visites par téléphones portables.
N’hésitez pas à vous renseigner auprès de nos hôtesses qui se feront une joie de vous conseiller et de vous orienter.
Enfin, je ne peux que vous recommander de vous attabler dans un des nombreux restaurants de la région pour découvrir nos nombreuses spécialités locales : foie gras, confits, veau de lait, champignons, etc.
Retrouverez également dans ce document ainsi que dans l’ensemble de notre ligne d’édition de nombreux renseignements et d’informations pratiques pour organiser au mieux votre séjour parmi nous. Comme vous le voyez, nous avons cette année encore, beaucoup travailler pour rendre votre séjour le plus agréable possible.
Bon séjour et bonnes vacances

PRÉSENTATIONBrive-la-gaillarde,Limousin,France,Patrimoine
Située au croisement du Périgord, du Limousin et du Quercy, la région de Brive-la-Gaillarde se définie par son éternelle position de croisement. Véritable bassin sédimentaire, Brive-la-Gaillarde et sa Région marquent la transition entre les paysages encaissés de la Montagne Limousine, la douceur des plateaux arides des causses du Quercy et les larges vallées périgourdines. De cette originalité géologique est née une variété paysagère d’une rare richesse sur un périmètre aussi faible.  » Croisement des natures « , les paysages de Brive-la-Gaillarde constituent un terrain propice à la pratique d’un large panel d’activités sportives: raft, canoë, aviron, escalade, spéléologie, randonnées, etc..
Cette particularité géologique, définie par la diversité des roches, a également attribué tout leur charme aux nombreux villages de caractère de la région. Croisement des natures, la Région de Brive-la-Gaillarde se pose aussi au  » croisement des pierres « . L’amoureux du patrimoine bâti appréciera à coup sûr le camaïeu de couleurs imprégné dans la pierre. Son regard s’illuminera devant la blancheur des villages du Causse, illustrée par Turenne, un des plus beaux villages de France ; Puis il s’émerveillera face à la gaieté des grés rouges de la dite Collonges-la-Rouge, autre site classé, un peu plus loin, les somptueuses demeures et les monuments historiques en grés beige de Brive-la-Gaillarde trouveront aisément leur place à travers ce patrimoine naturel enchanteur et unique. Enfin, au nord du bassin, récemment classé Pays d’Art et d’Histoire, la noblesse des villages d’Allassac et de Travassac, caractérisée par une tradition commune, le travail de l’ardoise et du schiste, touchera l’esprit des simples curieux comme des plus fervents amateurs.
La Région de Brive-la-Gaillarde, c’est encore et surtout la Gastronomie. Le désormais fameux marché de Brive-la-Gaillarde chanté par Georges Brassens, reflète à la perfection la richesse d’une ville incontestablement située au  » Croisement du Goût « . Chaque samedi matin et selon la saison, Brive-la-Gaillarde se réveille aux sans et aux saveurs de son marché. Les producteurs des terroirs environnants mêlent sur leurs étals cèpes et châtaignes de la Montagne Limousine, truffes, noix, et fromages du Quercy, sans oublier les foies gras et confits du Périgord. Pour le plus grand plaisir de leurs papilles, les visiteurs iront ensuite déguster ces produits régionaux à l’une des nombreuses tables de renom de la ville. Aujourd’hui carrefour autoroutier, second pôle économique de la Région Limousin, l’agglomération de Brive-la-Gaillarde a su se construire et s’épanouir grâce à cette incontournable position de croisement, et à sa singulière recette du progrès mêlant tradition et innovation. Facilement accessible, cette destination offre aux différents segments de touristes des activités et des formes multiples de séjours. Du gastronome au randonneur, du sportif à l’historien, la Région de Brive-la-Gaillarde saura répondre avec charme à leurs attentes les plus variées.

POPULATIONBrive-la-gaillarde,Limousin,France,Gastronomie
51 586 habitants, sous préfecture de la Corrèze, carrefour autoroutier et ferroviaire, ligne aérienne. Tous commerces et équipements sportifs. La Halle Brassens accueille tous les mardis, jeudis, et samedis matins le marché et tous les ans en novembre la Foire du livre, devenue célèbre par l’Ecole de Brive, le festival de l’élevage en septembre, et maintes autres manifestations. Le château d’eau, construit au XIXe, est maintenant l’accueil de l’Office de Tourisme. Sa grande ressemblance avec un phare, en fait un lieu stratégique.
Le Théâtre municipal construit au XIXe, à l’emplacement de l’abreuvoir, accueille régulièrement la programmation de la saison culturelle et les expositions. La statue du Maréchal Brune, né à Brive, nous accueille dans sa ville. La Chapelle St Libéral du XVe siècle est un lieu d’expositions. La Collégiale St Martin construite au XIIe dans la crypte se trouvent les murs de la première église du VI. Le Collège des Doctrinaires bâtis au XVlle, où maints de nos hommes politiques ont été formés avant la révolution, est maintenant la mairie. La Maison Cavaignac, du XVlle, ancien monastère des Clarisses, est le siège actuel de la société archéologique et des archives. La Maison Treilhard, Renaissance, vit naître le jurisconsulte Treilhard, enterré au Panthéon. La Tour des Echevins, Renaissance. L’hôtel de Quinhart, Renaissance, le Musée Labenche, Renaissance, 8 tapisseries du XVlle de la manufacture Royale de Mortlake. Musée Edmond Michelet de la résistance et de la déportation. Les grottes de St Antoine grottes naturelles sur les hauteurs de Brive où St Antoine de Padoue aimait à se reposer.
Une population gallo-romaine s’installa il y a 2000 ans auprès du seul point de passage de la Corrèze, 30 km à la ronde, d’où le nom de Brive (Briva: le pont). Au Ve siècle Martin, un espagnol de 20 ans, converti au christianisme vint évangéliser la région. Martyr, on lui construisit la première église, dont nous pouvons voir les murs dans la crypte de l’actuelle Collégiale St Martin du XIIe. Au Xllle, St Antoine de Padoue vécu un an à Brive, et Notre-Dame du Bon Secours lui apparu, ce qui fait de Brive le pèlerinage national en l’honneur de ce saint. Au XIIIe, la ville devint un consulat afin de se libérer de l’emprise des seigneurs environnants. Au XIVe, afin de lutter contre les Anglais, la ville se fortifia et reçu alors le nom de Brive-la-Gaillarde. Après les guerres de religions du XVIe, les XVIIe et XVIIIe devinrent les périodes fastes de l’architecture et de l’urbanisme, d’autant que le frère du Cardinal Dubois, ministre du Régent, devint lui-même ministre de l’équipement et de ce fait améliora l’urbanisme. Au XIXe, le chemin de fer arriva à Brive et la ville alors s’agrandit considérablement. Durant la guerre de 1939-45 la ville de Brive, au centre d’un noeud de résistance, devint la première ville de France à se libérer par ses propres moyens et obtint la croix de guerre avec palme.
Outre les trois saints protecteurs de la ville, Martin, Libéral et Antoine, et le cardinal Dubois, la ville vit naître nombre de personnages reconnus, le Maréchal d’empire Brune ; Bourzat, député et ami de Victor Hugo ; l’entomologiste Latreille qui découvrit un insecte rarissime ; Treilhard député enterré au Panthéon ; le Baron Rivet opposé à Napoléon III ; le médecin-écrivain Jean-Paul Escande. Edmond Michelet, le grand résistant et ministre du Général de Gaulle, vint se marier à Brive


Page visitée 89 fois

Envoi
User Review
0 (0 votes)