Vérone, Italie, la ville des amoureux

Charmante ville-musée, Vérone voit se côtoyer monuments des époques romaine, gothique et Renaissance. Classée au Patrimoine mondial de l’Unesco, Vérone possède une indéniable beauté avec ses maisons au cachet particulier. C’est également la ville de Romeo et Juliette, même si Shakespeare n’y a jamais mis les pieds. Enfin, l’été, les arènes romaines abritent l’un des plus grands festivals lyriques au monde.

A voir :
Arènes, Basilica di Santa Anastasia, Casa di Giulietta (maison de Juliette), Chiesa San Fermo, Chiesa San Lorenzo, Chiesa San Zeno Maggiore, Duomo, Palazzo del Comune, Piazza dei Signori, Piazza delle Erbe

Vérone, Italie, la ville des amoureux

Au milieu d’une bande de terre dessinée par les coudes du fleuve Adige surgit Vérone, une splendide ville inscrite sur la World Heritage List de l’UNESCO. Deux mil ans d’histoire contenus en à peu près deux cent kilomètres carrées. C’est ainsi que se présente Vérone: un lieu où s’intègrent harmonieusement des éléments historiques d’une beauté rare appartenant à de différentes époques historiques.

Fondée au Ier siècle, elle devint au Moyen Âge, grâce à sa position géographique, un centre urbain dont sont encore visibles le traces et les fastes, des Arènes au Théâtre Romain, en passant par l’arc des Gavi et la Porta Borsari, jusqu’à l’aire archéologique de la Porta Leoni.
Envahie et occupé pendant une longue période par les barbares, la ville vit sa plus grande splendeur sous la dynastie des Scaligeri. Mais il faut également considérer la Vérone de l’époque des Communes,  de la domination française et celle de la domination autrichienne et, bien sûr, celle du Risorgimento. Une ville aux mille visages, dont l’histoire est en quelque sorte emblématique de l’histoire d’Italie comme le prouvent les œuvres d’époque romaine, les rues médiévales et les palais de la Renaissance.
L’épicentre du commerce est la Place des Herbes qui surgit dans le lieu où les Romains instituèrent le Forum.
Cette place représente une synthèse de différents monuments historiques, témoignée par ses palais du XIVe siècle, parmi lesquels la Casa dei Mercanti (Maison des Marchands) et la fontaine surmontée de la « Madonna Verona », la statue centrale d’époque romaine.

Vérone - Saint-Valentin
A l’époque romaine appartient également le monument-symbole de la ville: les Arènes. Conçues pour accueillir les combats des gladiateurs elles retournèrent, suite à une période d’abandon, à accueillir des spectacles de théâtre, et furent enfin confirmées à partir de 1913 avec la première représentation d’Aida, en tant que scène mondiale de l’opéra lyrique. L’ancien théâtre romain, édifié sur le flanc d’une colline se trouve de l’autre côté du fleuve Adige. L’ancienne porta dei Borsari (porte des Borsari), qui permettait l’accès à la ville, est aussi d’époque romaine.
La Vérone romantique est celle dont font partie le majestueux dôme et la cathédrale de San Zeno, tandis que Castelvecchio, donnant sur l’une des rives de l’Adige, représente le symbole du pouvoir médiéval des Scaligeri qui firent construire le grand pont crénelé, le pont Scaligero (de la famille Scaligeri). Edifié au cours de la moitié du XIVe siècle, Castelvecchio fut la demeure de Cangrande della Scala et abrite actuellement le musée Civique d’art.
Les palais de Vérone racontent des histoires de richesse et pouvoir. Sur la place des Seigneurs dominée par la tour des Lamberti, se distinguent les arcades de la loggia du Conseil où se déroulait la vie politique pendant le XVIe siècle, tandis que le palais Cansignorio et le palais de la Commune ou de la Région étaient les deux sièges du pouvoir militaire et de du pouvoir judiciaire et administratif. A peu de distance les Tombeaux des Scaligeri, les tombes des seigneurs de Vérone qui se trouvent sur la place homonyme, sont parmi les monuments les plus intéressants à voir. Les églises de la ville sont tout aussi spectaculaires. Parmi les plus importantes, nous signalons: l’église gothique de Sainte Anastasie, l’église de San Fermo Maggiore, se composant de deux étages superposés et l’église de San Giorgio in Braida d’époque de la Renaissance.
Enfin, n’oublions pas, la Vérone de Shakespeare, la ville des amoureux devenue célèbre dans le monde entier, grâce aux lieux ou revit éternellement l’histoire des deux amants: Romeo et Juliette. Un histoire tragique qui fut écrite par le vicentin Luigi da Porto dans le XIVe siècle et qui fit le tour d’Europe jusqu’au moment où Shakespeare en fit un œuvre immortelle qui a contribué à faire de Vérone un des lieux les plus aimés et visités au monde.
Il peut arriver qu’un touriste ayant choisi l’Italie comme destination de vacance se trouve en difficulté pour des raisons liées à une connaissance insuffisante des lois et des réglementations en matière de transports, accueil et hospitalité. Il s’agit d’un document contenant des informations utiles pour les voyageurs en vue de l’organisation d’un voyage ou d’une vacance et contient un résumé des éléments essentiels concernant le réglementation en vigueur.

Sports :
Il y a trois clubs de football : le Hellas Verona Football Club et l’Associazione Calcio ChievoVerona, qui disputent le célèbre Derby de Vérone, mais aussi le Virtus Vérone qui évolue en Serie D.
Vérone a accueilli les Championnats du monde de cyclisme sur route en 1999 et 2004.

Communes limitrophes :
Bussolengo, Buttapietra, Castel d’Azzano, Grezzana, Mezzane di Sotto, Negrar, Pescantina, Roverè Veronese, San Giovanni Lupatoto, San Martino Buon Albergo, San Mauro di Saline, San Pietro in Cariano, Sommacampagna, Sona, Tregnago, Villafranca di Verona.

Monuments et patrimoine :
-Vérone possède la plus riche collection de vestiges romains de toute l’Italie du Nord. Elle est notamment réputée pour son amphithéâtre romain, appelé Arena, dont la forme et l’usage rappellent le Colisée de Rome. Son Ponte Pietra (pont de pierre) a survécu intact jusqu’au second conflit mondial.

-Les Arènes  dans une gravure d’Enea Vico, avec l’élément restant du mur extérieur à droite.
L’Arena est actuellement un important théâtre lyrique. Il fut construit vers le milieu du ier siècle sur un site qui, à l’époque, était situé en dehors des murs de la ville.

-Au iiie siècle, l’empereur Gallien, lorsque les invasions barbares menaçaient de détruire la ville, fit bâtir hâtivement une seconde enceinte d’une grande épaisseur, utilisant les matériaux les plus hétérogènes : briques, gros et petits cailloux de fleuve, pièces de marbre ramassées d’autres bâtiments ou de lapides. Un seul élément de ce mur subsiste encore aujourd’hui. Il se trouve derrière les arènes en venant de la Piazza delle Erbe.

-Les jeux, ludi en latin, y étaient si renommés que les spectateurs venaient parfois de très loin pour les voir. L’amphithéâtre pouvait contenir plus de 30 000 personnes et les événements les plus recherchés étaient les combats de gladiateurs. La façade était originellement en calcaire blanc et rose de Valpolicella, mais durant le Moyen Âge, l’Arena servit comme carrière pour construire d’autres bâtiments. L’exploitation dura jusqu’au début du xxe siècle. Par conséquent, la plupart du mur extérieur a disparu, mais les ailes qui nous restent peuvent très bien donner une idée de l’architecture et des dimensions de l’édifice.

-Les premières interventions pour retrouver sa fonction théâtrale commencèrent à la Renaissance. Le premier opéra fut donné en 1913, pour le centenaire de la naissance de Giuseppe Verdi. Aïda fut présentée dans les arènes de Vérone, qui devinrent alors un théâtre lyrique.

Intérieur de l'amphithéâtre

-D’autres monuments romains sont présents dans la ville, comme le théâtre romain construit au ier siècle av. J.-C. et restauré au xviiie siècle grâce à Andrea Monga, un riche habitant  qui acheta toutes les maisons qui avaient été construites sur le théâtre, les fit démolir et sauva le monument.

 

-L’arche de Gavi (arco de Gavi), dédiée à l’importante famille romaine des Gavii, fut construite au ier siècle et est connue pour porter le nom de l’architecte Lucius Vitruvius Cordone gravé dessus ; quelque chose de très rare pour l’architecture de l’époque. Elle fut démolie par les troupes françaises en 1805 et fut reconstruite en 1932.

-La cathédrale Santa Maria Matricolare (Cattedrale Santa Maria Matricolare), de style roman, est construite au xiie siècle après le séisme de 1117. Autres bâtiments remarquables : la basilique de saint Zénon (agrandissement d’une église de 963) et l’église de sainte Anastasie (édifiée à partir de 1290) aux fresques remarquables.

Vérone fut complètement inondée en 1239 et fut rapidement reconstruite.

-Le Castelvecchio fut construit au Moyen Âge entre 1354 et 1356 par Cangrande II della Scala, d’après le projet des Scaligeri. L’objectif était de défendre la ville des invasions de l’extérieur et des révoltes du peuple. A partir de 1404, date à laquelle Vérone est rattaché à la République de Venise, le château est exclusivement utilisé comme dépôt militaire. Au xviiie siècle, il accueillit l’Académie militaire. En 1797, il fut le théâtre d’affrontements au moment des Pâques véronaises. C’est au cours du xxe siècle que le Castelvecchio connut un profond changement. En 1925, le château devint un musée. A la fin des années 1950, le musée fut rénové par l’architecte Carlo Scarpa

Hébergement :
-Hôtels Verona (Vérone)
-Hotel Scalzi Hotel Scalzi Hotel Scalzi
-Hotel Brandoli
-Hotel Siena
-Hotel Veronesi La Torre Hotel Veronesi
-Hotel Expo Verona
-Airport Hotel Verona
-Hotel West Point
-Hotel Villa Malaspina
-Hotel Antares – Sport Beauty & Wellness
-Hotel San Pietro

Gastronomie :
-Casa Perbellini
“Un restaurant qui vaut la peine !”
“Un repas inoubliable !!!”
Cuisines : Italienne moderne
-Vecio Castel Gastronomia
“Excellent !!!!!
“Les yeux fermés”
Cuisines : Pub Brasserie gastronomique
-Buffet no limits Cerchio dei Golosi
“Simple mais super”
“Très bon hôtel”
Cuisines : Italienne Pizza
Certificat d’Excellence
-La Griglia
“Autenthique”
“Charmant restaurant”
Cuisines : Italienne Barbecue/Grillades
Certificat d’Excellence
-Vecio Macello
“Restaurant à l’écart des zones tou…”
“Excellent repas !”
Cuisines : Soupe de poisson (chowder) Soupes
Certificat d’Excellence
-Borsari 36
“Excellent restaurant fin”
Cuisines : Italienne Fruits de mer/Poisson Barbecue/Grillades
Certificat d’Excellence
-La Bottega della Gina
“Tres recommandable. Haute qualité…”
“Exceptionnel !”
Cuisines : Pub Pâtes Brasserie gastronomique
Certificat d’Excellence
-Ristorante Enoteca Cangrande
“Une merveille pour les fins palets”
“Un très bon restaurant un peu à l…”
Cuisines : Italienne Végétarien Bar à vins Soupes
Certificat d’Excellence


Page visitée 466 fois

Envoi
User Review
0 (0 votes)