Saône-et-Loire,Bourgogne,France

Les villes de La Saône et Loire sont toutes touristiques par leur Nature, leur Patrimoine, leur Gastronomie, etc. Elles sont situées dans la région de La Bourgogne en France.

AUTUN

ville gallo-romaine en Bourgogne, était la capitale de la cité éduenne. L’antique Augustodunum, surnommée « sœur et émule de Rome » est aujourd’hui une ville d’art et d’histoire. La cité s’étage en terrasses et s’ouvre sur la vallée de l’Arroux. Visiter Autun, c’est redécouvrir 2000 ans d’histoire avec ses monuments bimillénaires :théâtre romain, temple de Janus, portes d’Arroux et de St-André, remparts, la Pierre de Couhard. Autun présente également de nombreuses animations dont le spectacle « Augostudunum, le voyage de Murcie » présenté dans le cadre prestigieux du théâtre romain, les visites spectacles nocturnes qui vont à la découverte du centre historique en compagnie d’un guide conférencier avec comédiens et musiciens, les animations de la cathédrale Saint-Lazare… Cet édifice abrite sous sa flèche gothique quelques-uns des chefs d’œuvre de l’art roman bourguignon. La base de loisirs de la ville offre de multiples activités : voile, dériveur, canoë kayak, pédalos, VTT mini-golf, golf, piste de roller…

Visite guidée de la ville et ses vestiges gallo-romains : temple de Janus, la Pierre de Couhard, remparts, porte Saint-André et porte d’Arroux.

En juillet/août, nombreuses animations : Tours à vélos gourmands, visites, spectacles nocturnes, visites à thèmes… Programme à l’Office de Tourisme. Petit train touristique : découverte de la ville et de ses monuments (de fin juin à fin août). Cathedrale St-Lazare : (surmontée d’une flèche gothique). Célèbres sculptures romanes, chapiteaux, tympan du Jugement Dernier sculpté par Gislebertus. Théâtre romain: le plus vaste de la Gaule romaine. Croix de le libération : panorama sur Autun, les vallées de l’Arroux, du Terrain et des monts du Morvan.

Museum d’histoire Naturelle : minéraux, fossiles, oiseaux. II détient la deuxième collection mondiale sur la période de la formation de la houille (Collection Sotty : un seul équivalent au monde, aux U.S.A : collections de carbonifère Mazon Creek) et une collection de l’époque géologique du « stratotype de l’Autunien ». Infos : tél., 03 85 52 09 15.

Musée Rolin : collections gallo-romaines, sculptures et mosaïques. L’antiquité tardive et le haut Moyen Age, l’art roman, le XVe siècle, à travers des peintures dont les pièces maîtresses sont « Eve » et la « Nativité du maître de Moulins ». Collection de peintures françaises. Infos ; tél. 03 85 52 09 76

BEUVRAY

Bibracte, capitale gauloise sur le Mont Beuvray où les Eduens élirent Vercingétorix chef de toutes les Gaules en 53 avant J.C., a été proclamée, plus de 2 000 ans après « Site National », en 1985. A l’intérêt historique, le pays Beuvray ajoute, au sud du Parc Naturel Régional du Morvan, les envoûtements d’un vaste écrin de verdure de 1 000 hectares de forêt profonde et protégée… hantée par les étranges formes tortueuses des hêtres séculaires, les queules.BEUVRAY

Les visiteurs à pied, à cheval, à VTT peuvent randonner sur les sentiers balisés, entre autre celui de Bibracte à Alésia, qui parcourent les monts et les vallées où s’harmonisent rivières et lacs, forêts et cultures ou bien encore sur le site de Bibracte qui fait surgir la vie de nos lointains ancêtres… de la Bourgogne du sud.

A voir
Musée de Bibracte au Mont Beuvray : une synthèse de la civilisation celtique à travers toute l’Europe et à Bibracte (ancienne capitale gauloise des Eduens). Objets découverts dans les fouilles, maquettes, recontitutions d’habitats domestiques et d’ateliers artisanaux, audiovisuels… Expositions temporaires.
Visite libre da musée : audio guides en F, GB, D, NL. Visite guidée du site archéologique et des chantiers de fouilles archéologiques,
Visite thématique : ateliers pratiques pour enfants, adultes.
Infos : tél. 03 85 86 52 39
Magnifique panorama au sommet des 1000 ha du massif forestier

BRESSE

Des contreforts du Jura aux rives du Doubs et de la Saône, la Bresse Bourguignonne est le lien entre la Bourgogne, la Franche-Comté, la Suisse et Rhône-Alpes.
Cette plaine bocagère vallonnée où l’eau, à fleur de terre, fait miroiter les reflets de ses innombrables étangs et de ses rivières souvent bordés d’un ancien moulin est traversée par la Seille qui propose aux plaisanciers toutes les structures de la navigation fluviale. La région offre aux pêcheurs des eaux poissonneuses tranquilles où le silure joue « au gros ».
L’habitat dispersé – maisons basses en briques, aux murs à pans de bois, toits de tuiles rouges bordés de larges auvents où s’accrochent les franges de panouilles de maïs – protège l’intimité de ses habitants. II abrite souvent des activités artisanales telles que la chaiserie à Rancy ou une ébénisterie traditionnelle présentant d’élégantes armoires et de solides vaisseliers. L’Ecomusée de Pierre-de-Bresse et ses antennes réparties sur tout le territoire bressan, le centre Eden de Cuisery consacré à l’observation et à l’étude de la vie naturelle, de la flore et de la faune bourguignonne, le patrimoine historique de la capitale louhannaise, témoignent des richesses héritées d’un passé où se mêlent les comtes de Savoie, les Princes d’Orange, l’histoire de l’Empire et du Royaume. Les attraits gourmands font de la Bresse Bourguignonne un lieu privilégié d’un certain art de vivre symbolisé par l’emblème qualitatif de toute une région: le poulet blanc à pattes bleues. Cet emblème gastronomique prestigieux bénéficie de l’appellation d’origine contrôlée (AOC) « Volailles de Bresse » et est offert aux gourmets sous les formes de « poulet, poularde ou chapon de Bresse ». D’autres mets du terroir feront les délices des palais les plus subtils : les gibiers à poil ou à plume, la friture de petits poissons d’eau douce et la pochouse avec ses quatre poissons nobles (brochet, perchet, anguille, tranche ou crape)

CHALONNAIS

Des Côtes de Beaune à la plaine vallonnée de Bresse, dans le Val de Saône, le Chalonnais dessine des paysages contrastées, de vignobles, de forêts, de cultures maraîchères et céréalières.
Sur les coteaux dont certains culminent à plus de 400m, le pinot et le chardonnay ont trouvé leur climat et leur terrain de prédilection. Les Maranges, Bouzeron, Rully, Mercurey, Givry, Montagny, produisent des appellations d’or blanc, de rubis dont la renommée va bien au delà de la Bourgogne. Sur une trentaine de kilomètres, de nombreuses caves et caveaux sont ouverts à la dégustation. La côté Chalonnaise présente un grand nombre de belles demeures vigneronnes dans les villages à l’habitat traditionnel en pierre calcaire ocre jaune ou grise. Dans cette ambiance chaleureuse on découvre des fontaines, des calvaires et des oratoires.
Chalon-sur-Saône, berceau de la photographie inventé par un enfant du pays, Nicephore Niepce, ville la plus peuplée du département, a accumulé des vestiges historiques que l’on découvre notamment dans les quartiers anciens

CHALON-SAÔNE

Chalon-sur-saône est un centre culturel et économique très actif avec son port fluvial créé dès 250 avant JC par les éduens sur la Saône, étape idéale pour la navigation de plaisance.
En flânant dans le vieux Chaton, de la place de l’Hôtel de ville aux quais, en passant par le quartier Saint-Vincent et les ruelles de l’Ile Saint-Laurent, vous apprécierez cette « ville d’art et d’histoire » aux rues à caractère médiéval, animées par les métiers de bouche, antiquaires et les marchés du vendredi et dimanche.
Dans cette ville de l’image, Nicéphore Niepce, inventeur de la photographie, nous livre l’évolution des techniques de la première chambre noire à l’appareil photo qui accompagna les premiers pas de l’homme sur la lune. L’art de la fête s’y vit et s’accompagne de sensations fortes grâce au championnat du monde de F1 de motonautisme, aux montgolfiades, au carnaval qui est le 2e de France et au festival national des artistes de la rue.
Différentes activités nautiques sont pratiquées allant de la voile à l’aviron et bien sur la pêche, qu’elle soit sportive ou de détente.

CHAROLAIS BRIONN

Au sud-ouest de la Saône-et-Loire, le Charolais Brionnais ondule ses paysages vallonnés de blocages et pâturages dessinées au gré de ses rivières l’Arroux, l’Arconce, la Bourbince, l’Oudrache qui sinuent avant de rejoindre le vaste lit de la loire.
De part et d’autre d’une épine dorsale de granit et de grès, ligne de partage des eaux entre l’Atlantique et la Méditerranée, de plantireuses embouches sont la pâture des troupeaux de race charolaise, bivins à robe blanche et à la croupe opulente enviés par les éleveurs du monde entier. De gros bourgs ramassés, des fermes fortifiées, des châteaux à l’abri d’écrans boisés, des haies vives dessinent un panorama plein de quiétude et de douceur. Plus de cent églises et chapelles édifiées aux Xe et XIe siècles constituent une collection rare de chefs-d’œuvre de cet art roman qui donne à la pierre sculptée des éclats d’une émouvante beauté. Ce riche patrimoine culturel, s’accompagne d’un artisanat actif et très diversifié. Il est aussi le berceau de la céramique à Digoin, des faïences artistiques et contemporaines à Charolles et des poteries culinaires à Marcigny. La convivialité se vit pleinement aussi bien sur les foires à bestiaux que sur les marchés fermiers. Elle s’exprime également à l’occasion des manifestation folklorique ou lors des fêtes traditionnelles de village.

CLUNY

s’élevait la plus belle et la plus vaste église romane de la Chrétienté. Se rappeler quelle grande aventure spirituelle du Moyen Age rayonna à partir de ce lieu. Les Abbés de CLUNY, personnalités marquantes de leur temps, unirent sainteté et culture. Éclairés, ambitieux pour leur ordre, ils avaient, pour réaliser cette oeuvre magistrale, appelé ici les artisans, les maîtres d’œuvre, les sculpteurs, les artistes les meilleurs.
Alors apparut ce chef-d’œuvre d’architecture et d’ornementation que furent l’église abbatiale, le cloître et les divers bâtiments monastiques de CLUNY.
Cluny jouit aujourd’hui d’une renommée internationale qui remonte au moyen-âge, lorsqu’à son apogée, l’abbaye bénédictine étendait son rayonnement et son influence sur toute l’Europe médiévale. L’église abbatiale, chef-d’œuvre de l’art roman, fut la plus vaste de toute la chrétienté occidentale. Son musée d’art et d’archéologie possède un riche fonds lapidaire. Outre son abbaye, cette ville, surgie après l’an Mil est exemplaire de la grande croissance urbaine au moyen-âge avec un patrimoine exceptionnel composé de nombreuses maisons des XII et XIVe s.et d’un remarquable Hôtel-Dieu
Le pôle hippique régional, composé d’un Haras National, d’un hippodrome et d’équipements hippiques contribue au dynamisme de la ville.
Cluny, la plus petite ville universitaire avec l’ENSAM, demeure un foyer culturel à travers un programme de manifestations dense et de qualité.

LE CREUSOT MONTCEAU

Entre la montagne morvandelle et les hautes collines du Charolais s’ouvre une vallée arrosée par deux rivières, la Dheune qui s’écoule vers la Saône et la Bourbince qui rejoint la Loire. Fruit d’une histoire géologique longue et agitée, elle a recueilli dans son sous-sol un véritable trésor de la nature: le charbon.
Ce passage naturel choisi par les ingénieurs à la fin du XVIIIe siècle lors de l’aménagement d’un canal destiné à relier l’Atlantique et la Méditerranée et cette richesse en matière première exploitée à la même époque par les pionniers de la révolution industrielle sont les ferments de l’identité du Creusot Montceau. En quelques années se sont développées ici des villes nouvelles centrées autour de l’activité industrielle : la métallurgie au Creusot, les mines de charbon à Montceau, ainsi qu’ont intense activité céramique dans les bourgades alentours. Les résidences aristocratiques d’entrepreneurs, les cités ouvrières, les édifices et monuments publics dédiés au travail, les maisons à décor céramique, composent un paysage singulier. D’autant que l’industrie aujourd’hui tournée vers les technologies de pointe n’a jamais envahi cette région tapissée d’un riant bocage et agrémentée par la présence du Canal du Centre et de nombreux lacs. Un environnement de qualité pour un large panel d’activités centrées autour de la civilisation industrielle : balade en bateau, visite d’une ancienne mine ou d’un musée consacré à l’histoire industrielle locale, promenade en train touristique, circuit de la céramique.
Autant de façons différentes de rencontrer les hommes d’hier et d’aujourd’hui qui ont écrit et écrivent toujours une page importante de l’histoire économique. Le Creusot résonne comme le symbole de la révolution industrielle XIXe et XXe siècles en France, depuis 1782 et la construction d’une fonderie royale de canons jusqu’à nos jours où la ville s’est spécialisée dans la production de métaux spéciaux pour les équipements de pointe, en passant par la formidable saga des Schneider, véritables empereurs du fer et de l’acier. Cette renommée que symbolise le glorieux marteau pilon de 100 tonnes, érigé à l’entrée de la ville, vaut au Creusot d’être un important pôle de tourisme technique et culturel : le château de la Verrerie, ancienne cristallerie de la Reine Marie-Antoinette puis résidence de la famille Schneider et aujourd’hui siège de l’Écomusée, constitue ainsi l’un des hauts lieux français du patrimoine industriel. Avec son parc à l’anglaise de 28 hectares datant du début du siècle et ses anciens fours de fusion du cristal, transformés au XXe siècle en théâtre et chapelle, c’est un lieu magique. Au-dessus de la ville, s’étend le Parc Touristique des Combes, de 70 ha, avec le Train des Deux Vallées, la luge d’été, la piste de karting, jeux, randonnées… pour les amateurs de sports, sensations ou de farniente !


Page visitée 35 fois

Envoi
User Review
0 (0 votes)