Vous ne savez que faire à Coimbra ? Vivez une immersion digne de ce nom et découvrez tous les atouts de cette région étonnante !

L’un des atouts d’ailleurs est qu’elle est située à mi-chemin entre Lisbonne et Porto, dans la région de Beiras, au centre du Portugal, c’est donc un lieu stratégique pour visiter les beaux lieux avoisinants.

Célèbre pour son université – la plus ancienne du pays – et sa fantastique collection de belles églises, de monastères sereins et d’institutions culturelles animées, Coimbra est également un centre commercial animé avec ses nombreux magasins, boutiques et un choix appétissant de cafés et de restaurants.

Que faire à Coimbra

Le centre de la ville est divisé en deux quartiers : la ville basse et la ville haute. Son cœur historique se trouve au-dessus du Mondego, sur la colline d’Alcaçova, connue des Romains sous le nom d’Aeminium. Ici, les couvents médiévaux, les cathédrales et quelques beaux musées sont regroupés autour de l’ancienne université.

Des rois sont nés à Coimbra ; ils y sont aussi enterrés. En effet, la ville était autrefois la fière capitale de la nation portugaise. Cet héritage royal imprègne les collines escarpées, les ruelles étroites et les parcs verdoyants de la ville, qu’il est préférable d’explorer à pied. Et si vous allez plus loin, vous serez récompensé par le site romain le plus grand et le plus fascinant du Portugal, ainsi que par une forêt aux couleurs émeraude, d’une allure enchanteresse et d’une beauté à couper le souffle.

Alors qu’attendez-vous pour visiter cette charmante région ?

Carte touristique

Carte touristique Coimbra

Hébergement :

La plupart des attractions de Coimbra se trouvent dans la vieille ville, relativement petite, qui grimpe en pente raide depuis le fleuve jusqu’à l’université située au-dessus. La gare ferroviaire se trouve sur la rivière, à proximité du centre, mais ceux qui arrivent en voiture préféreront peut-être un hôtel un peu plus au nord, le long de la rivière, toujours à proximité du centre historique, mais avec un accès plus facile depuis l’autoroute.

Ces hôtels très bien notés de Coimbra sont à proximité des principales attractions :

Hôtels de luxe : Au bord de la rivière, à moins d’un kilomètre du centre, toutes les chambres de l’hôtel Vila Gale Coimbra disposent d’un balcon. Le petit déjeuner est gratuit et l’hôtel dispose d’une piscine extérieure et d’un spa.

L’hôtel Tivoli Coimbra, situé à proximité, propose de grandes chambres, des vues sur la ville et un parking peu coûteux.

Dans le même quartier, l’hôtel Dona Ines dispose d’une piscine extérieure et d’un parking gratuit, à 10 minutes de marche du centre historique.

Hôtels de catégorie moyenne : Sur une rue principale en plein centre, à proximité des sites historiques et des restaurants, l’Hotel Vitória propose un petit-déjeuner gratuit.

Hotel Vitória

Sur la rive du fleuve, à côté de la vieille ville, l’hôtel Oslo Coimbra, joliment décoré, offre une vue panoramique sur la vieille ville depuis sa terrasse et sa salle de petit déjeuner.

Le charmant hôtel Belle Epoque Astoria se trouve en plein centre, avec un intérieur élégant et des chambres avec balcon donnant sur la rivière.

Hôtels économiques : Le basique Ibis Coimbra surplombe un parc en bordure de rivière en dessous de l’université, à cinq minutes de la vieille ville.

À quelques pas du cœur de la vieille ville et à cinq minutes de marche de la gare, l’hôtel Almedina Coimbra propose un petit-déjeuner gratuit.

Situé dans les rues étroites et escarpées de la vieille ville (ce qui n’est pas un bon choix pour ceux qui ont de lourds bagages), l’accueillant Casa Pombal propose un petit déjeuner gratuit sur un toit-terrasse confortable, près de la vieille cathédrale et de l’université.

Monuments et œuvres architecturales

La charmante ville de Coimbra est l’ancienne capitale du Portugal. Aujourd’hui, c’est une ville universitaire intéressante qui a conservé son aspect médiéval. C’est le berceau de la culture dans le pays. En outre, c’est le lieu de naissance de la philosophie au Portugal. Coimbra abrite la plus ancienne université du Portugal et l’une des plus anciennes universités du monde. En vous promenant dans les belles rues de la ville, vous aurez l’impression d’avoir fait un voyage dans le temps et d’être revenu à l’époque médiévale. Chaque bâtiment ici a une histoire intéressante à raconter. Un habitant de Coimbra sur sept est un étudiant, et c’est la raison pour laquelle Coimbra est souvent appelée « la ville des étudiants ».

Coimbra est incroyablement riche en points de repère et en attractions historiques. Chacun d’entre eux possède un charme unique. Commencez votre connaissance de la ville par la visite d’un parc-musée qui présente une petite version de l’ensemble du Portugal. Il s’agit d’un petit village qui, néanmoins, montre à quel point le pays est diversifié et beau. Créé en 1940, le parc présente tous les principaux points de repère architecturaux du pays, ainsi que des sculptures et des monuments célèbres.

À côté d’eux, on trouve de petites copies des maisons traditionnelles de cette région du Portugal. De belles fleurs sont devenues un élément essentiel du parc. Naturellement, de nombreux adultes visitent ce parc, mais les enfants ne s’y ennuieront pas non plus. Lors de la planification du parc, le légendaire fondateur Bissaya Barreto le destinait principalement aux enfants, il a donc choisi la taille qui conviendrait aux jeunes invités. Les enfants peuvent voir tous les principaux monuments du Portugal de manière ludique et ne ressentent ni ennui ni fatigue.

la vieille cathédrale de Coimbra

Vous aimez visiter des sanctuaires et des églises lorsque vous voyagez ? Coimbra invite ses hôtes à visiter la vieille cathédrale de Coimbra. Il y avait une cathédrale sur le site de la cathédrale moderne, mais elle a été détruite lors de l’invasion des Suèves au Ve siècle. Au milieu du 12e siècle, il a été décidé de reconstruire la cathédrale, mais les ruines étaient en si mauvais état qu’elles ont été démolies et une nouvelle cathédrale magnifique est apparue sur ce site. La belle église catholique romane est ouverte aux visiteurs et organise régulièrement des messes publiques.

Gastronomie :

Coimbra élue région européenne de la gastronomie pour 2021

Si vous visitez Coimbra, ou si vous avez la chance d’y vivre, la grande question que vous vous posez est : que dois-je manger ?

Vous trouverez tous les plats portugais les plus courants au Portugal, par exemple la soupe caldo verde, les plats de bacalhau comme le bacalhau com natas et le bacalhau à bras, et le poisson grillé. Mais ce sont des plats que vous trouverez dans tout le Portugal et que vous avez peut-être déjà goûté plusieurs fois. Choisissez plutôt quelques plats locaux, plus typiques de Coimbra comme :

Pastel de Tentúgal

Pastel de Tentúgal

Les Pastéis de Tentúgal sont originaires de Tentúgal, un petit village situé à environ 20 km de Coimbra, mais ils semblent être très courants ici. C’est peut-être parce qu’il s’agit de l’une des confiseries les plus populaires de la région : le Pastel de Tentúgal a été finaliste des 7 Maravilhas da Gastronomia (7 merveilles de la gastronomie).

Il se compose d’une pâte légère et feuilletée et d’une garniture qui, comme la plupart des sucreries conventuelles portugaises, est faite de sucre et d’œufs. L’extérieur est saupoudré de sucre en poudre.

Pastel de Santa Clara

Pastel de Santa Clara

Le pastel de Santa Clara est en fait l’une des confiseries portugaises préférées des touristes.

Ces gâteaux sont encore plus coimbraïques que les pastéis de Tentúgal : le nom complet est Pastéis de Sta. Clara do Convento de Coimbra. L’ajout d’amandes moulues (par opposition aux œufs et au sucre) est ce qui fait de ce pastéis le gagnant pour moi.

Conseils

Veuillez garder à l’esprit les coutumes culinaires de Coimbra. La première et la plus importante est l’heure.  Les gens dînent tôt, ce qui signifie que les restaurants ferment à une heure prudente.  De nombreux restaurants ferment le week-end.

En général, il est peu coûteux de bien manger dans la ville.  Pour environ 10 euros, vous pouvez manger un bon et généreux déjeuner ou dîner.  Les portions sont si généreuses qu’il est sage de demander une demi-portion. Selon le restaurant, une demi-portion est égale ou supérieure à une portion entière en Espagne.

Il existe également des menus spéciaux destinés aux étudiants.  Dans les cantinas autour du campus, le menu express, qui comprend une soupe, une baguette et un Tang, est proposé pour 3 euros.  Pour 5 euros, vous pouvez acheter une pizza à la cantina située au pied de l’escalier monumental.

Les amuse-gueules (« petiscos ») ne sont généralement pas gratuits au Portugal.  Normalement, le pain, les olives et le fromage sont apportés à la table sans que vous le demandiez, mais ils vous sont ensuite facturés.  Si vous voulez savoir s’ils sont payants, vous pouvez demander, lorsqu’on vous les apporte, s’ils sont gratuits (« é de oferta ? »).  Si le serveur vous dit non et que vous ne voulez pas les manger, vous pouvez demander qu’on vous les enlève (« retírelo, por favor »).

Les repas proposés sont très variés.  C’est toujours une bonne idée de demander la spécialité de la maison.  En général, la soupe est servie avant le plat principal.

Pour plus d’idées sur les lieux à visiter, consultez maintenant notre liste des principales attractions et choses à faire à Coimbra

19 principales attractions touristiques et excursions faciles d’une journée

Velha Universidade de Coimbra

Velha Universidade de Coimbra

Velha Universidade de Coimbra est l’une des plus anciennes universités d’Europe. Fait intéressant, elle a été fondée à l’origine à Lisbonne en 1290 par le roi Dinis, mais a été transférée à Coimbra en 1537 et installée dans ce qui était un palais médiéval. En partie reconstruite aux XVIIe et XVIIIe siècles dans les styles baroque et néoclassique, c’est dans l’ancienne université que l’on trouve certaines des attractions touristiques les plus célèbres de Coimbra.

L’éblouissante Biblioteca Joanina est une raison suffisante pour visiter cette vénérable institution. La bibliothèque du XVIIIe siècle, qui porte le nom de son bienfaiteur, João V, est une somptueuse fête de bois doré et exotique et de décoration en trompe-l’œil. Les bibliothèques laquées sont garnies de près de 300 000 livres et manuscrits médiévaux provenant de toutes les régions du Portugal.

La Capela de São Miguel est une autre curiosité. Les éléments architecturaux de cette belle chapelle datent de 1517, mais la plupart de ce que vous voyez aujourd’hui date des 17e et 18e siècles, notamment les fins azulejos (carreaux) qui embellissent les murs de la nef et du chœur.

Un extraordinaire orgue baroque orné d’anges dorés est la pièce maîtresse de la chapelle est. À l’extérieur, une cour spacieuse offre des vues édifiantes sur la ville ; le clocher est un symbole cher à l’université.

Avec tant d’histoire à assimiler et une multitude d’autres sites à explorer sur le campus, participer à une visite guidée privée de l’université est le moyen le plus gratifiant d’en apprendre davantage sur cet établissement d’enseignement exceptionnel.

Igreja de Santa Cruz

Igreja de Santa Cruz

Afonso Henriques et Sancho Ier, les deux premiers rois du Portugal, sont enterrés dans l’église de Santa Cruz, qui fait partie d’un monastère fondé en 1131 par les chanoines de Saint Augustin.

L’église romane est remarquable pour sa façade manuéline attribuée à Diogo Boitac, qui était également responsable de la conception de la salle capitulaire. En effet, la forme de Santa Cruz a été ciselée par certains des meilleurs sculpteurs du XVIe siècle comme Nicolau Chanterène et Jean de Rouen, dont les sculptures ornent le Portal da Majestade de l’église.

Les tombes royales au tracé extravagant seraient également l’œuvre de Chanterène. Le Claustro do Silêncio, un cloître manuélin à deux niveaux, dont les angles sud-ouest et nord-est sont ornés de bas-reliefs exceptionnels représentant la Passion du Christ, est un des points forts de la visite. Une fontaine Renaissance élaborée constitue la pièce maîtresse de l’édifice.

Sé Velha

Sé Velha

La vieille cathédrale ressemble davantage à un fort tant son apparence est solide, presque oppressante – murs crénelés, fenêtres étroites et placage lourd. En fait, c’est l’un des plus beaux exemples d’architecture romane au Portugal. Consacré en 1184, le roi Sancho Ier y fut couronné peu après, lorsque Coimbra était la capitale du pays.

Certaines extravagances atténuent l’aspect sombre de l’extérieur : l’élégante Porta Especiosa de la Renaissance sur le côté nord de l’église en est l’exemple le plus évident. Sinon, les touristes doivent s’aventurer à l’intérieur pour apprécier des signatures de conception plus ostentatoires, comme le maître-autel doré de style gothique tardif, qui date de 1498.

Sé Nova

Sé Nova

La façade fuselée et effilée de la nouvelle cathédrale contraste fortement avec son homonyme plus ancienne et plus conservatrice. Mais on peut difficilement la qualifier de contemporaine ; cette église a été fondée par les Jésuites en 1598 et consacrée en 1640.

L’exubérance de l’extérieur est égale à l’opulence de l’intérieur – le maître-autel en filigrane d’or qui se dresse majestueusement dans le chœur du XVIIe siècle est un élément remarquable, et les deux orgues du XVIIIe siècle placés de chaque côté lui confèrent forme et fonction. En fait, il y a un peu de l’ancien dans le nouveau : les fonts baptismaux octogonaux et les stalles du chœur appartenaient autrefois à la Sé Velha.

Le retable fantaisie, qui représente la naissance du Christ et l’Assomption, est l’œuvre des maîtres sculpteurs sur bois flamands Olivier de Gand et Jean d’Ypres. Par ailleurs, la place située devant la vieille cathédrale est le lieu où João Ier a été proclamé roi en 1385.

Croisière incomparable sur le fleuve Mondego

Croisière incomparable sur le fleuve Mondego

L’une des choses les plus relaxantes à faire lors d’une visite à Coimbra est une croisière sur le Rio Mondego est. La patine vénérable de la ville est clairement visible depuis le fleuve, et dériver paresseusement le long de cet ancien cours d’eau offre aux visiteurs une perspective attrayante et totalement différente de cette destination séduisante.

Une autre option consiste à combiner une croisière avec une visite de Coimbra en tuk-tuk. Ces taxis motorisés à trois roues sillonnent les rues et les ruelles de la ville avec une facilité déconcertante pour accéder à des endroits qu’un véhicule conventionnel ne pourrait pas atteindre. Une autre idée plus romantique consiste à rechercher des croisières nocturnes qui offrent aux passagers un dîner à bord, accompagné de spectacles de fado, qui, à Coimbra, est chanté de manière plus légère.

Site officiel : http://www.odabarca.com/en

Museu Nacional Machado de Castro (un musée national)

Museu Nacional Machado de Castro

Réouvert au public après avoir subi un vaste remaniement par l’architecte respecté Gonçalo Byrne, le musée national Machado de Castro (MNMC) – qui doit son nom au célèbre sculpteur portugais Joaquim Machado de Castro (1731-1822) – est l’une des principales institutions culturelles du Portugal. Le nouvel espace s’étend sur cinq étages, offrant trois fois plus d’espace d’exposition que dans sa précédente incarnation.

Les expositions permanentes d’archéologie romaine, qui comprennent un remarquable cryptoportique, de la ferronnerie sacrée d’Europe du Sud du XIIe au XVIIIe siècle, des bijoux du XIVe au XVIIIe siècle et l’une des plus belles collections de statuaire médiévale du Portugal, qui s’étend du Xe au XVIIIe siècle, sont complétées par des peintures, des dessins, des textiles, des meubles et des céramiques rares et précieux.

Le MNMC possède aussi d’autres collections importantes de livres et de manuscrits anciens, ainsi que de la verrerie et des objets d’Extrême-Orient.

La double loggia de la cour intérieure, qui offre une vue imprenable sur la ville, est un bon moyen de s’éloigner de ce trésor magique.

Site officiel : http://www.museumachadocastro.pt

Mosteiro de Santa Clara-a-Velha

Mosteiro de Santa Clara-a-Velha

Les ruines évocatrices, partiellement enfoncées, du couvent de Santa Clara-a-Velha sont tout ce qui reste de ce monastère du XIIIe siècle. Construit sur la rive sud de la rivière Mondego, le bâtiment servait de retraite à Santa Isabel, la veuve du roi Dinis.

Isabel a supervisé la construction d’une nouvelle église où elle a été enterrée après sa mort en 1336. Cependant, le glas a également sonné pour Santa Clara elle-même après que des inondations constantes ont sapé les fondations du couvent. Le bâtiment est finalement abandonné en 1677, les sœurs optant pour un nouveau bâtiment sur un terrain plus élevé. En 1696, les restes d’Isabel elle-même ont été transférés à cette nouvelle adresse, le couvent de Santa Clara-a-Nova.

L’église gothique originale de Velha a été restaurée et partage le site avec un centre d’interprétation moderne, où les visiteurs peuvent en apprendre davantage sur l’histoire fascinante du couvent et découvrir les découvertes archéologiques faites dans les ruines envasées.

Site officiel : http://santaclaraavelha.drcc.pt

Mosteiro de Santa Clara-a-Nova

Mosteiro de Santa Clara-a-Nova

Le couvent de Santa Clara-a-Nova, construit entre 1649 et 1677, a remplacé le monastère précédent, qui a succombé aux eaux de crue et a dû être abandonné. Construit sur un terrain plus sec à Monte da Esperança, du même côté de la rivière, le nouveau couvent,  fait maintenant partie d’une caserne militaire, mais il est toujours possible de visiter la châsse en argent de Santa Isabel, datant du XVIIe siècle, à l’intérieur de l’église baroque. Le sarcophage original en pierre de la sainte repose vide dans le bas du chœur.

Le grand cloître, aménagé en 1733 par Carlos Mardel, mérite une attention particulière. À part un petit musée militaire, le reste des salles est interdit au grand public.

Arco de Almedina

Arco de Almedina

Faisant partie de la porte d’entrée originale de la vieille ville, l’Arco de Almedina est une relique des murs de la ville mauresque de Coimbra (en arabe mèdina signifie ville). La partie la plus ancienne de la structure date du IXe siècle environ et consistait à l’origine en une paire de tourelles reliées par un arc. Elle a été considérablement modifiée et restaurée au XIIe siècle pour inclure la Torre de Anto, construite au-dessus de l’arc et dotée de fenêtres Renaissance.

Aujourd’hui, la tour abrite le centre d’interprétation de la ville fortifiée, qui retrace l’histoire des murs défensifs qui entouraient autrefois Coimbra. Une belle annexe  offre un espace pour des expositions temporaires et des conférences sur des thèmes connexes.

Jardim Botánico

Jardim Botánico

Les jardins botaniques de la ville sont, sans conteste, les plus vastes du Portugal. Intégrés à la faculté d’histoire naturelle de l’université de Coimbra, ils ont été créés par le marquis de Pombal lors de la réforme de l’université en 1773. Aménagée sur des terrasses de vallée près de la rivière, l’entrée du domaine verdoyant de 20 hectares se trouve à l’ombre de l’aqueduc de São Sebastião, datant du XVIe siècle.

La collection exotique et exubérante de la flore compte quelque 1 200 plantes et arbres du monde entier. Plusieurs serres, dont une  qui date de 1856, sont utilisées pour la culture d’espèces végétales et florales subtropicales. Les jardins comportent plusieurs étangs et une fontaine centrale et, cachée dans une végétation dense, la minuscule Capela de São Bento, datant du XIXe siècle.

Portugal dos Pequenitos

 

Portugal dos Pequenitos

Les adultes sont les bienvenus dans ce parc à thème imaginatif (le nom se traduit par « les petits du Portugal »). En effet, tout ici est un monde en miniature, une exposition très amusante de versions réduites des monuments nationaux, des plus beaux bâtiments et des villages traditionnels les plus appréciés du Portugal.

Coimbra est connue par son ancienne université. Il y a aussi des bâtiments des anciennes colonies (le parc a été créé en 1940).

Ce parc d’apprentissage par le jeu est essentiellement destiné aux enfants, mais les adultes auront également du plaisir à explorer ce paysage lilliputien. Dans l’enceinte du parc se trouvent trois musées spécialisés dans le mobilier, le costume traditionnel et les objets de la marine.

Site officiel : http://www.fbb.pt/pp/en/

Jardims da Quinta das Lágrimas

Jardims da Quinta das Lágrimas

La version tragique de Roméo et Juliette du Portugal s’est jouée dans les jardins de la Quinta das Lágrimas (lágrimas signifie larmes en portugais), où la dame de compagnie Inês de Castro, maîtresse du roi Pedro Ier, a été assassinée en 1355 sur ordre d’Afonso IV. Cet acte aurait eu lieu dans les jardins d’une somptueuse villa, près d’une fontaine – la Fonte dos Amores.

La villa est aujourd’hui un hôtel haut de gamme, mais le parc, planté d’arbres anciens et aménagé avec des étangs et des cours d’eau, est ouvert au public.

Site officiel : https://www.quintadaslagrimas.pt

Praça do Comércio

Praça do Comércio

La place principale de Coimbra, très animée, est le centre commercial de la ville. Bordée de magasins, de boutiques, de cafés et de restaurants, c’est aussi une attraction touristique populaire en soi.

L’église de Sao Tiago se dresse dans un coin. Consacrée au 12e siècle, sa façade a été fortement restaurée, mais à l’intérieur, un retable ruisselant de bois doré éblouissant accueille les visiteurs admiratifs. L’extérieur de l’édifice est particulièrement séduisant la nuit, lorsqu’il est illuminé.

À proximité de la Rua Ferreira Borges se trouvent l’Arco de Alemedina et la Torre de Anto, déjà mentionnés.

Excursions d’une journée au départ de Coimbra

Conímbriga

Conímbriga

Parmi les choses à faire en dehors de Coimbra, vous pouvez explorer les ruines romaines de Conímbriga, vastes et merveilleusement évocatrices. Situé à 15 kilomètres au sud-ouest de la ville, ce trésor archéologique date du IIe siècle avant J.-C. et constitue le site romain le plus fouillé du Portugal.

Il est clair qu’il s’agissait autrefois d’une ville importante : Les fondations de nombreuses maisons, un système élaboré de thermes, un forum avec une place de marché, des entrées de magasins, un temple voisin et un aqueduc ont été mis au jour. Les fouilles ont également mis au jour un certain nombre de mosaïques de sol exquises, certaines étonnamment intactes et couvertes pour les protéger des éléments.

Les bâtiments les plus beaux et les plus luxueux datent de la fin de l’Empire romain, des 2e et 3e siècles de notre ère. Ils comprennent la Casa das Fontes, un immense complexe de villas construit autour de magnifiques jardins à colonnades et d’une série de fontaines. De même, les terrains de la Casa de Cantaber sont agrémentés de bassins ornementaux. Toutes deux sont remarquables pour leurs sols en mosaïque.

Après avoir médité sur cette ancienne merveille urbaine, les visiteurs peuvent parcourir l’excellent Museu Monográfico de Conímbriga. Le musée explique l’histoire du site et expose une multitude d’objets découverts sur place et présentés par thème.

Mata Nacional do Buçaco

Mata Nacional do Buçaco

La forêt nationale du Buçaco, qui se trouve à 25 kilomètres au nord-est de Coimbra, sur le versant nord de la Serra do Buçaco, est d’une beauté scénique et d’une richesse végétale pratiquement inégalée et mérite assurément une excursion.

Avec ses 105 hectares, la forêt est généreuse dans sa géographie, et bien qu’il soit possible de la traverser en voiture, c’est un environnement qui mérite d’être exploré à pied. Un réseau de promenades sillonne le parc et mène à des vallées secrètes, des sources en cascade, des grottes d’ermites et des monuments historiques. En chemin, les visiteurs peuvent admirer quelque 700 espèces d’arbres indigènes et exotiques, dont des cèdres vénérables, des ginkgos anciens et des palmiers qui se balancent.

Le Buçaco était à l’origine une retraite monastique, et un monastère carmélite bordé de liège datant de 1628, ainsi que plusieurs chapelles couvertes de mousse sont cachés dans le sous-bois.

En 1810, le parc a résonné de coups de feu lorsque les troupes britanniques et portugaises, menées par Wellington, ont mis en déroute les forces françaises lors d’une bataille décisive sur une crête surplombant la forêt, marquée aujourd’hui par un haut obélisque de la victoire.

Le remarquable Bussaco Palace Hotel  se trouve au centre du parc, un ancien pavillon de chasse du début du XXe siècle commandé par le roi Carlos I.  Cette folie néo-manuéline, conçue par l’architecte italien Luigi Manini, est remarquable pour son somptueux intérieur carrelé. Cette propriété de luxe est aujourd’hui l’un des grands hôtels du Portugal.

Aveiro

Aveiro

À environ 40 minutes au nord-ouest de Coimbra, le vieux port et la ville de pêche d’Aveiro se trouvent sur le côté est de la Ria de Aveiro, une lagune remplie de poissons. En plus d’être une ville captivante, Aveiro possède de belles plages et une belle campagne alluviale le long des voies d’eau sinueuses de la lagune.

Aveiro est souvent comparée à Amsterdam ou Venise, bien qu’elle ne possède que trois canaux, et une promenade sur les bateaux traditionnels, appelés barcos moliceiros, montre Aveiro sous son plus beau jour. Les visiteurs peuvent voir, en chemin, de magnifiques bâtiments Art nouveau et des façades de maisons décorées d’azulejos.

Les principales attractions touristiques d’Aveiro comprennent la Catedral de Sao Domingos, offerte aux Dominicains par l’Infante Dom Pedro et consacrée en 1464.

En face de la cathédrale, l’ancien couvent dominicain, Convento de Jesús, abrite le Museu de Aveiro. Cet impressionnant musée présente une excellente collection d’art baroque portugais, ainsi que des sculptures, des pièces archéologiques et des tableaux du XVe au XVIIIe siècle. Le tombeau baroque de Sainte Joanase se trouve  dans le vestibule de l’église (1699-1711, par Joao Antunes).

Nazaré

Nazaré

À environ 110 kilomètres de Coimbra, la pittoresque petite ville de pêcheurs de Nazaré attire de nombreux visiteurs grâce à sa plage agréable, ses bateaux de pêche colorés de style phénicien et ses coutumes locales pittoresques. Aujourd’hui, elle est l’une des villes balnéaires les plus populaires de cette partie de la côte atlantique du Portugal, la Costa de Prata.

Pour les touristes, le charme de Nazaré réside dans le sentiment d’être dans une petite ville imprégnée de tradition. Les Nazériens portent toujours leurs costumes traditionnels pour les occasions spéciales et les danses folkloriques, et bien que la construction du port ait déplacé la plupart des activités de pêche vers la partie sud de la ville, les touristes partagent toujours la grande plage avec les pêcheurs qui font sécher leurs prises sur des claies.

Pour une vue magnifique sur la ville, montez 100 mètres en funiculaire jusqu’au Sitio, sur le petit promontoire du Monte Sítio. Vous pouvez aussi accéder au point de vue en voiture ou en montant les marches de la Ladeira de Sítio.

La Capela da Memória est une autre attraction touristique, fondée par un dignitaire local, Dom Fuas Roupinho, qui aurait été sauvé de la chute de la falaise par la Vierge Marie. Près de la chapelle, cherchez le pilier qui commémore la visite de Vasco da Gama après son voyage en Inde.

En face de la Capela da Memória, la chapelle de pèlerinage de Nossa Senhora de Nazaré, datant du XVIIe siècle, contient une image de la Vierge, qui est vénérée comme miraculeuse. Les pèlerinages annuels du 15 août et de la deuxième semaine de septembre attirent des visiteurs de tous horizons.

Plus récemment, Nazaré est devenu le centre d’intérêt du surf sur les grandes vagues. Les impressionnantes houles hivernales qui s’écrasent sur le sable de Praia do Norte produisent certains des plus gros rouleaux jamais vus – et surfés ! En 2011, le surfeur américain Garrett McNamara est entré dans le livre des records en surfant une houle de 24 mètres, la plus grande jamais officiellement enregistrée.

Et deux ans plus tard, il a attrapé une autre vague massive d’une hauteur possible de 30 mètres.

Porto

Porto

Porto se trouve à 123 kilomètres au nord-ouest de Coimbra, ce qui fait de la deuxième ville du Portugal une option d’excursion d’une journée viable pour quiconque souhaite s’initier à cette belle et prospère destination.

Grande, audacieuse et industrieuse, Porto exerce une influence culturelle considérable, notamment grâce à son centre-ville médiéval, dont une grande partie est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO et qui comprend le quartier pittoresque de la Ribeira. De là, la plupart des monuments et attractions historiques de Porto sont facilement accessibles à pied, même s’il faut parfois grimper une côte. La Sé (cathédrale), qui couronne l’un des points les plus élevés de la ville, mérite que l’on s’y attarde pour son intérieur doré et sa magnifique rosace.

Le Palácio da Bolsa, l’ancienne bourse de Porto, est un autre point fort. La salle dorée richement décorée et la salle arabe tout aussi opulente ne sont que deux des éblouissants salons du bâtiment.

Ne manquez pas de traverser le Ponte Dom Luís I du XIXe siècle pour découvrir Vila Nova de Guia, sur la rive sud du fleuve Douro. Les quais sont bordés de nombreux restaurants et constituent un endroit idéal pour déjeuner. Plus tard, vous pourrez explorer les pavillons du port ou monter dans le téléphérique de Gaia pour avoir une vue d’ensemble du fleuve et du dédale de ruelles en contrebas.

Fátima

Fátima

À environ une heure de route au sud de Coimbra se trouve le village de Fátima. Ce village agricole autrefois anodin a changé à jamais le 13 mai 1917, lorsque trois jeunes enfants ont affirmé avoir été témoins d’une apparition de la Vierge Marie. D’autres apparitions ont eu lieu jusqu’en octobre, date à laquelle le monde catholique tout entier a été subjugué par ces visions célestes.

Aujourd’hui, le cœur de la ville est l’impressionnant Sanctuaire de Notre-Dame de Fátima, un lieu de dévotion et le centre de deux grands pèlerinages annuels en mai et en octobre, lorsque des fidèles du monde entier descendent sur le site sacré dans une manifestation de veillée de masse et de culte collectif.

Chaque année, environ cinq millions de personnes visitent le sanctuaire. Bien entendu, si vous préférez admirer le site dans une relative solitude, évitez Fátima pendant les grands pèlerinages annuels.

Planifier un voyage à Coimbra

Comment s’y rendre ?

Voyagez de Porto à Coimbra en train : Il y a des trains toutes les heures, et le trajet dure environ 1 heure et demie. Attention, les trains partent de la gare de Porto Campanha et s’arrêtent à Coimbra B, qui se trouve à environ 2,5 km (1,6 mi) du centre-ville. De là, vous pouvez soit prendre un taxi, soit attendre le train régional reliant Coimbra B à Coimbra.

Voyagez de Lisbonne à Coimbra en train : Il faut un peu plus de 2 heures pour se rendre à Coimbra depuis Lisbonne. Il y a des trains presque toutes les heures, et l’option la plus rapide et la plus confortable est l’Alfa Pendular. Le train part des gares de Lisbonne Oriente ou Santa Polónia. Il s’arrête à Coimbra B, où vous devrez prendre un autre train local jusqu’à la gare centrale, près du centre.

De Porto à Coimbra en voiture : Le trajet dure environ 1h15 min. Le trajet le plus court se fait par l’autoroute A1, qui est payante.

De Lisbonne à Coimbra en voiture : Si vous prévoyez de louer une voiture, le trajet vous prendra environ 2 heures. Vous emprunterez l’autoroute A1, alors préparez-vous à payer des péages.

Combien de jours avez-vous besoin à Coimbra ?

La ville nécessite au minimum une journée complète de visite, mais pour découvrir pleinement Coimbra, deux jours sont nécessaires, tandis qu’un troisième jour permettrait de faire une excursion d’une journée vers l’une des destinations fascinantes des environs de Coimbra.

Comment se déplacer à Coimbra ?

Coimbra est la troisième plus grande ville du Portugal, après Lisbonne et Porto, avec une population d’environ 100 000 habitants. Les transports publics de la ville sont bien développés : le système de bus est efficace et, surtout, très ponctuel. Au niveau touristique, le conseil est toujours de se déplacer à pied, car les rues de la ville sont petites et caractéristiques. Mais si vous avez besoin de vous rendre aux principales attractions, les bus sont utiles et bon marché !

Conseils utiles

Bien qu’étant une ville très importante du Portugal, Coimbra se caractérise par un centre historique très intime qui se visite à pied : pour une première approche de la ville, nous vous recommandons une visite guidée à pied, idéale pour s’installer et identifier les principaux points de repère, surtout si vous disposez de peu de temps !

Dans le cas des attractions situées au sommet de la colline, comptez sur le réseau de bus, très organisé et efficace. Pour ceux qui décident d’utiliser principalement ce moyen de transport, il est conseillé d’acheter une carte journalière, valable sur l’ensemble du réseau. En revanche, il n’existe pas de cartes de ville avec transport + attractions dédiées aux touristes.

Coimbra

Coimbra est une ville que l’on choisit souvent comme excursion d’une journée depuis Lisbonne ou Porto. Si c’est également votre cas, nous vous déconseillons de louer une voiture ! Vous pouvez en effet vous déplacer avec les transports publics qui relient les deux villes ou la visiter avec une visite guidée depuis Lisbonne ou Porto, avec transport inclus ! Souvent, la visite de Coimbra est combinée avec celle d’une autre ville proche, comme Fatima, ce qui vous permet de profiter de plusieurs visites en une seule journée !

Solutions et moyens recommandés : en bus, à pied

Solutions et moyens déconseillés : en voiture

Cartes de ville et abonnements recommandés : ticket de jour pour le bus (à partir de € 3,50)

Meilleur moment de l’année pour visiter Coimbra

Meilleure période : d’avril à septembre, ou les mois où il pleut moins, voire pas du tout, et où les températures sont agréablement chaudes.

Période à éviter : aucune en particulier, mais les mois d’hiver sont plus froids et plus pluvieux et donc moins propices à une visite de la ville et de son joli centre historique.

Coimbra est située dans le centre du Portugal, et n’étant pas directement exposée à la côte, elle bénéficie d’un climat océanique tempéré qui est sensiblement équilibré, c’est-à-dire qu’elle ne connaît jamais de températures trop chaudes ou trop froides. Les températures ont tendance à être plus chaudes que celles de Porto et plus froides que celles de Lisbonne. L’hiver est trop pluvieux mais avec des températures acceptables, le printemps n’est pluvieux que dans les premières périodes, puis il est frais et ensoleillé, tandis que l’été est assez chaud et très sec, enfin l’automne est d’abord chaud puis devient très pluvieux mais jamais trop froid. Mai et août sont les mois les plus chauds et les plus secs. De novembre à février, en revanche, c’est la période la plus pluvieuse et la plus fraîche.

Quand aller à Coimbra : la période la moins chère

Coimbra en elle-même est moins chère que d’autres villes portugaises telles que Lisbonne et Porto. Toutefois, en raison du climat, à la fin de l’automne et tout au long de l’hiver, les prix des logements baissent davantage.

Pour ce qui est des vols, nous vous recommandons toutefois de vous rendre à Porto, car les vols sont beaucoup moins chers, puis de vous rendre à Coimbra en prenant un bus ou un train qui vous conduira à la ville en moins d’une heure, ce qui vous fera économiser beaucoup d’argent !

FAQ Coimbra

Qu’en est-il de la criminalité à Coimbra?

Bien que le Portugal soit bien classé dans l'indice de paix global et que Coimbra ait l'un des taux de criminalité les plus bas du Portugal selon le rapport annuel de la sécurité intérieure, il est conseillé à tous les citoyens de prendre certaines mesures de prévention et de sécurité.

Quel est le meilleur moyen de se rendre de Lisbonne à Coimbra ?

Coimbra se trouve à 200 kilomètres au nord de Lisbonne. Le moyen le plus rapide de se rendre de la capitale portugaise à Coimbra est de prendre le train sur la ligne Lisbonne-Porto. Les trains CP exploitent le train express Alfa Pendular au départ de la gare de Santa Apolónia, qui vous mènera à Coimbra en une heure et demie. Descendez à la gare de Coimbra B. Le train Intercity, plus lent et moins cher, également au départ de Santa Apolónia, prend deux heures, soit à peu près le même temps qu'un trajet en voiture sur l'autoroute A1 à péage. Si vous conduisez, cherchez la sortie Coimbra Sul.

Comment peut-on se rendre de Porto à Coimbra ?

Depuis Porto, il faut parcourir 130 kilomètres vers le sud. Le train à grande vitesse Alfa Pendular, qui part de la gare principale de Campanhã à Porto, fait escale à Coimbra B en un peu moins d'une heure ; les trains Intercity, en 70 minutes environ. En voiture, il faut compter 90 minutes de route sur l'A1 ; prenez la sortie Coimbra Norte. Si vous voyagez avec un budget limité et que le temps vous est compté, envisagez de prendre un bus ou un autocar pour rejoindre Coimbra depuis Porto ou Lisbonne.

Quel est l'aéroport le plus proche de Coimbra ?

L'aéroport international Sá Carneiro de Porto, situé à Maia, à environ 10 kilomètres au nord du centre-ville, est la plate-forme aérienne la plus proche de Coimbra. Il est desservi par le métro et le bus.

Y a-t-il une plage à Coimbra ?

Il n'y a pas de plage dans les environs de Coimbra, mais la plus proche (environ 45 minutes en voiture ou 1 heure et 15 minutes en train) est l'une des plus grandes du Portugal.