Le département de la Dordogne, France

La Dordogne, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, France

Le département de la Dordogne dont la préfecture est Périgueux, est un département du sud-ouest de la France, qui fait partie de la région AquitaineLimousinPoitou-Charentes, devant son nom au cours d’eau du même nom qui le traverse. L’Insee et la Poste lui attribuent le code 24. La création du département a été réalisée à la Révolution française, le 4 mars 1790, en application de la loi du 22 décembre 1789, sur une partie de l’ancienne province du Périgord. En 1793, les communes de Boisseuilh, Coubjours, Génis, Payzac, Saint-Cyr-les-Champagnes, Saint-Mesmin, Salagnac, Savignac, Saint-Trié et Teillots sont détachées du département de la Corrèze pour être réunies à la Dordogne, qui lui, à son tour, a cédé, environ à la même date, Cavarc au Lot-et-Garonne. Le 26 décembre 1794), la commune de Parcoul est détachée de la Charente-Inférieure et réunie à la Dordogne. En 1819, la commune de Beaurepos est soustraite du département et fusionne avec Souillac dans le Lot. En septembre 1939, 80 000 Alsaciens originaires du Bas-Rhin, dont 60 000 Strasbourgeois et les habitants de dix-neuf villages du Grand Ried, au sud de Strasbourg, sont évacués vers la Dordogne. En août 1940, l’Alsace étant annexée par l’Allemagne, leur rapatriement est organisé mais 15 000 d’entre eux préfèrent rester en Dordogne.La Dordogne, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, France, gastr

Gastronomie

Dans le département de la Dordogne, vous aurez l’embarras du choix, vu la diversité et les délices que vous pouvez goûter, don : le foie gras d’oie et de canard, le caviar périgourdin de Montpon, l’escargot du Périgord, le tourin (ou tourain), le cassoulet du Périgord, le canard sous toutes ses formes (magrets, aiguillettes, grattons, fritons, saucisses sèches, rillettes, pâtés, confits, gésiers, cous farcis, …), les demoiselles, le poulet fermier du Périgord, le coq fermier au vin de Bergerac, la poularde en estouffade, les confits de dinde, l’oie, les confits, les gésiers, les saucisses sèches d’oie, le pâté de Périgueux, le pâté de foie d’oie truffé, les pieds de cochons farcis aux cèpes, les miques, les cagouilles de Périgueux, les enchauds ou confits de viande de porc, la sauce Périgueux, le brochet aux lardons, la carpe au confit, les omelettes aux cèpes, aux morilles et à la truffe, les pommes de terre sarladaises, le trappe Échourgnac, le cabécou du Périgord, le monial, les champignons dont la truffe, le cèpe et la morille, les noix du Périgord, l’huile de noix, les tartes aux noix, les arlequins de Carlux, les nogailloux du Périgord, les merveilles de Sarlat, les kiwis, les mirabelles, les maras des bois, les gariguettes et les fraises précoces du Périgord, les framboises, les mûres, les châtaignes, les pommes, les prunes, les poires, les miels, les vins de Domme près de Sarlat, mais surtout le bergerac, le monbazillac ainsi que le pécharmant, le saussignac et le montravel, la bière et le vin de noix, les eaux-de-vie de poire, de prune, le ratafia, les liqueurs de truffe, de framboise, de châtaigne, de mûre, de mirabelle et de noisette sauvage.

TOURISME ET PATRIMOINELa Dordogne, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, France, natur

En visite dans la Dordogne, on trouve des bastides, notamment à Monpazier, Villefranche-du-Périgord, Domme et ses remparts, Eymet et son château, et Saint-Aulaye, unique bastide du Pays Périgord vert.

Les villes fameuses de Sarlat, Bergerac, Nontron et sa mascarade des Soufflaculs, son jardin des arts, son Pôle des Métiers d’Arts, sa coutellerie « Le Périgord », Périgueux et ses ruines gallo-romaines, sa ville médiévale (MH et PSMV).

Le village du Bournat, l’abbaye de Brantôme (XIe siècle), le parc archéologique de Beynac.

La vallée de la Vézère et son bassin versant abritent la plus grosse densité de sites préhistoriques tels que l’abri Pataud, La Micoque, les sites de Laugerie-Haute et Laugerie-Basse, les abris du Moustier, de Cap Blanc et le célèbre abri de Cro-Magnon, et de grottes ornées paléolithiques telles que la célèbre grotte de Lascaux à Montignac, les grottes de Rouffignac et celles de Combarelles et de Font-de-Gaume aux Eyzies-de-Tayac.

Lieux touristiques les plus visités du département

les sites touristiques les plus visités de la Dordogne, selon les statistiques de 2011, sont Lascaux II avec 250 000 visiteurs, le château de Castelnaud (245 000), les jardins de Marqueyssac (190 000), la Roque Saint-Christophe (177 000) et l’Aquarium du Périgord noir (169 000), ceci à part la ville de Sarlat qui reçoit un million de visiteurs.

Patrimoine religieuxLa Dordogne, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, France, saint

  • Cadouin, site UNESCO, église, abbaye et cloître.
  • Cénac, église romane.
  • Chancelade, Abbaye Notre-Dame de Chancelade.
  • Grand-Brassac, église-forteresse Saint-Pierre-Saint-Paul.
  • Beaumont-du-Périgord, église Saint-Laurent-Saint-Front.
  • Le Buisson-de-Cadouin, Abbaye de Cadouin, cistercienne, abritant un pseudo-Saint-Suaire.
  • Brantôme, Abbaye Saint-Pierre de Brantôme, bénédictine, fondée en 769.
  • Ligueux, Abbaye Notre-Dame de Ligueux, bénédictine.
  • Limeuil, église et chapelle Saint-Martin.
  • Mareuil-sur-Belle, église de Saint-Pardoux-de-Mareuil.
  • Montferrand-du-Périgord, église Saint-Christophe.
  • Périgueux, cathédrale Saint-Front, site UNESCO, église Saint-Etienne-de-la-Cité.
  • Saint-Amand-de-Coly, Abbaye de Saint-Amand-de-Coly, augustinienne.
  • Saint-Avit-Sénieur, église abbatiale Saint-Avit-Sénieur et vestiges de l’abbaye, site UNESCO.
  • Sarlat, cathédrale Saint-Sacerdos, ancienne église Sainte-Marie.
  • Paunat, Abbaye Saint-Martial.
  • Villars, Abbaye de Boschaud.
  • Saint-Cyprien, Abbaye de Saint-Cyprien.
  • Saint-Jean-de-Côle, église Saint-Jean-Baptiste.
  • Saint-Léon-sur-Vézère, église.
  • Saint-Méard-de-Dronne, église de la commune.